« Quand j’ai entendu qu’il fallait fermer, ma toute première réaction a été de me dire le resto est mort, c’est fini » – Et si 25% des restaurants ne ré-ouvraient pas ?

15 avril 2020  1  Non classé
 

signature-food-and-sens Et si 25% des restaurants ne ré-ouvraient pas une fois le confinement terminé ? … C’est un risque fort probable, le quotidien Le Monde a mené l’enquête et s’est rapproché de plusieurs restaurateurs et chefs dans plusieurs régions de France. Les moins solides financièrement, ceux qui ont des trésoreries fragiles, ceux que les banques ne veulent pas suivre, ceux qui ne peuvent déjà pas payer leurs employés, ceux qui risquent de ne pas passer le cap, qu’ils soient dans le mode brasserie, bar, gastronomie ou bistronomie tout le secteur est affecté.

À Lire ci-dessous puis en cliquant sur le LINK pour la suite.

« Nous n’avions pas commencé à faire des plats à emporter, et c’est devenu trop compliqué à lancer lorsque la crise est arrivée, regrette Elis Bond. Sans véhicule, sans masque, il était de toute façon impossible de travailler dans de bonnes conditions. Donc nous avons tout arrêté. » Reste pour les entrepreneurs à négocier avec des fournisseurs – eux-mêmes en difficulté – ce qu’il reste à régler, et avec le propriétaire de leur local, pour s’acquitter d’un loyer de 2 400 euros par mois.

Pris à la gorge, le couple s’octroie tout juste 100 euros par semaine pour faire les courses. « Si on peut reprendre l’activité en juin, on pourra tenir… mais sinon, il faudra lâcher », assume le chef. Fort de ses deux mois d’expérience, ce battant ne désespère pas cependant d’ouvrir un autre lieu « plus beau et plus grand ». Mais ce sera beaucoup plus tard.

La tornade qui secoue Mi Kwabo est violente. Mais derrière ce cas particulier, c’est toute une profession qui serre les dents en attendant le déconfinement. Tout début mars, un restaurateur parisien nous confiait déjà : « On a eu les “gilets jaunes”, les manifs contre la réforme des retraites, maintenant les touristes chinois disparaissent… Ça va être dur de sortir la tête de l’eau. » Certains, déjà fragilisés avant la crise, comme la chaîne de restauration allemande Vapiano, qui sert des spécialités italiennes, ont déposé le bilan.

« Pour moi, 25 % des restaurants sont menacés de fermeture définitive, estime Jacques Bally, le président du guide Gault & Millau. Les quelque 180 000 établissements qui servent des prestations alimentaires en France ont des profils très divers. La restauration collective, par exemple, va vivre des moments difficiles, mais résister, car elle est adossée à de grands groupes. En revanche, le petit resto “à la française”, du gastro à la bistronomie, tous les chefs installés sans associés financiers ont un risque de mettre la clé sous la porte. Je pense aussi aux affaires familiales des petites communes, parfois enclavées, qui sont mises en très grande difficulté. Quand un couple vit sur le même établissement et que son activité est suspendue pendant plus d’un mois, c’est un désastre. »

Vers une reprise molle ?

« Quand j’ai entendu qu’il fallait fermer, ma toute première réaction a été de me dire le resto est mort, c’est fini », …/… pour lire la suite cliquez ICI

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (82%)
  • Je suis fan (9%)
  • Mmmm interessant (4%)
  • Amusant décalé (4%)

Une réflexion au sujet de « « Quand j’ai entendu qu’il fallait fermer, ma toute première réaction a été de me dire le resto est mort, c’est fini » – Et si 25% des restaurants ne ré-ouvraient pas ? »

  1. nadau anne lise

    pour moi c est fait cessation d activite fin mars au moins les charges ne courent plus les loyers non plus je travaillais pour payer un loyer prohibitif a une mairie absolument pas solidaire et urssaf donc basta et passons a autre chose si on peut car pour l instant c est pas la joie

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *