Perte de la troisième étoile pour la Maison Paul Bocuse – La presse en parle –

16 janvier 2020  0  Chefs & Actualités F&S LIVE
 

signature-food-and-sens Alors que le guide Michelin France sera présenté à la presse, aux chefs et au public ce 27 janvier à Paris au Pavillon Gabriel, il semblerait que des fuites bien orchestrées révèlent que le guide rouge retirerait sa troisième étoile au restaurant Maison Bocuse à Collonges-Au-Mont-d’Or.

D’après le magazine LE POINT, le directeur monde du guide Michelin Gwendal Poullennec se serait rendu il y a quelques jours à Collonges-au-Mont-d’Or pour annoncer le retrait de l’étoile aux responsables de l’établissement.

La table historiquement trois étoiles de la famille Bocuse, celle du défunt chef Paul Bocuse se verrait donc rétrogradée à deux étoiles, la physionomie gastronomique française change avec son époque, Michelin doit s’adapter ou disparaître, alors à quelques jours de la sortie officielle du guide les chefs tremblent…

Tout ceci bien sûr, restant à confirmer lors de la présentation du guide 2020, quoi qu’il en soit F&S est allé voir de plus prêt ce qu’en dit la presse spécialisée et nationale.

LE POINT –  Par Thibault Danancher

EXCLUSIF. La maison de l’Auberge du Pont-de-Collonges sera rétrogradée à deux étoiles dans l’édition 2020 du guide rouge dévoilée le 27 janvier.

C’est une nouvelle qui va faire l’effet d’une bombe dans le landerneau gastronomique. Le Point est en mesure de révéler que le restaurant Paul Bocuse va perdre sa troisième étoile dans l’édition 2020 du Michelin, dont le palmarès sera révélé lundi 27 janvier au Pavillon Gabriel à Paris. Le plus vieux restaurant à ce niveau en France, qui détenait 3 macarons sans discontinuer depuis 1965, à Collonges-au-Mont-d’Or, va être rétrogradé après plus d’un demi-siècle au firmament dans le guide rouge. Pour lire la suite de l’article cliquez ICI

FRANCETV INFO– 

Le restaurant Paul Bocuse, l’Auberge du Pont-de-Collonges, qui se situe à Collonges-au-Mont-d’or, près de Lyon, perd sa troisième étoile, a appris franceinfo jeudi 16 janvier auprès du Guide Michelin, confirmant une information du Point. Il avait trois étoiles depuis 1965. Il n’en aura plus que deux à compter de la parution du Guide Michelin, le 27 janvier prochain. « Plus au niveau de la troisième étoile » – Selon Elisabeth Ancelin, la directrice de la communication du Guide Michelin, « la table demeure excellente mais d’après le résultat des expériences de table menées par les inspecteurs du Guide Michelin tout au long de l’année 2019, le restaurant n’est plus au niveau de la troisième étoile. » L’équipe du restaurant a appris la décision de la bouche de Gwendal Poullennec, le directeur monde des guides gastronomiques Michelin depuis septembre 2018, qui s’est déplacé jeudi à Lyon. Pour lire la suite cliquez ICI

CAPITAL – 

Alors que l’édition 2020 du guide rouge ne sera présentée que le 27 janvier, Le Point affirme que l’Auberge du Pont-de-Collonges sera rétrogradée à deux étoiles. Ce pourrait être un petit séisme dans le monde de la restauration gastronomique. Selon une information du Point, le restaurant de Paul Bocuse va perdre sa troisième étoile au Guide Michelin. Le palmarès de l’édition 2020 ne sera dévoilé que le 27 janvier prochain, mais l’information a déjà fuité. L’Auberge du Pont-de-Collonges, située à Collonges-au-Mont-d’Or dans la métropole de Lyon (Auvergne-Rhône-Alpes) était auréolée de ses trois étoiles depuis 1965, un record en France. Après plus d’un demi-siècle à figurer parmi les meilleurs restaurants de France dans le guide rouge, le coup pourrait être dur pour les équipes de l’établissement. Cette nouvelle intervient alors que plusieurs grands chefs ont perdu leur troisième étoile l’année dernière : L’Auberge de l’Ill à Illhaeusern (Haut-Rhin) de Marc Haeberlin, L’Astrance à Paris de Pascal Barbot et La Maison des bois à Manigod en Haute Savoie de Marc Veyrat. Ce dernier avait d’ailleurs décidé de trainer le Michelin en justice, sans succès, après ce qu’il avait qualifié de décision « pire qu’injuste ». Il avait fini par être débouté.  Pour lire la suite de l’article cliquez ICI

 

LE PROGRÈS – 

Ces dernières semaines, l’incertitude pesait sur le maintien des trois étoiles du restaurant Paul Bocuse. Selon Jean-François Mesplède, ancien directeur du Guide rouge, interviewé par Le Progrès, rien ne justifiait d’y toucher. Pourtant, ce jeudi soir, Le Point a annoncé que la maison de l’Auberge du Pont-de-Collonges sera rétrogradée de trois à deux étoiles dans l’édition 2020 du célèbre Guide. Une information confirmée par les auteurs de la publication et par l’établissement de Paul Bocuse. Pour lire la suite de l’article cliquez ICI

 

LE FIGARO – 

À peine révélée, jeudi soir, par Le Point , l’information s’est répandue comme une traînée de poudre à Lyon: le restaurant Paul Bocuse va perdre sa troisième étoile dans la prochaine édition du guide Michelin, à paraître le 27 janvier. La nouvelle a été confirmée un peu plus tard par l’établissement lui-même. Selon l’hebdomadaire, le directeur, Gwendal Poullennec, s’était déplacé en personne, dans la matinée, pour annoncer la nouvelle aux responsables de la maison de Collonges-au-Mont-d’Or, fermée jusqu’au 23 janvier quelques travaux d’embellissement. «Monsieur Paul», mort début 2018, avait obtenu le troisième macaron en 1965, et ne l’a jamais perdu depuis. Un record mondial. La carte n’avait guère changé non plus, qui proposait une sorte de visite guidée d’un patrimoine culinaire hors d’âge. Triomphante à l’époque des DS, des costumes trois-pièces, des digestifs obligés et des cigares à table, la cuisine façon Bocuse avait pris des rides. Riches, figés sur des recettes gravées dans le marbre, déconcertants par leur dressage «vintage», les plats comme la soupe aux truffes VGE, le loup en croûte sauce Choron ou la sole aux nouilles Fernand Point (facturés à des tarifs contemporains) faisaient cependant le bonheur d’une fidèle clientèle. Critiquer Bocuse, c’était blasphémer et s’exposer à une avalanche de lettres scandalisées – l’auteur de ces lignes en a fait l’expérience en mars 2019, qui a toutefois reçu davantage de courriers approbateurs.Pour lire la suite cliquez ICI

 

LYON MAG – 

C’était dans l’air du temps. LyonMag consacrait sa Une et son dossier de son numéro de janvier aux rumeurs qui annonçaient la perte de la 3e étoile Michelin du restaurant Paul Bocuse, qu’il avait obtenu en 1965. Ce serait acté selon les informations du Point ce jeudi soir. Nos confrères indiquent que le 27 janvier prochain, date de sortie du célèbre guide du Bibendum, l’établissement gastronomique le plus célèbre de France sera rétrogradé à deux étoiles. Paul Bocuse à Collonges-au-mont-d’Or avait pourtant brillé au firmament de la cuisine en cumulant plus d’un demi-siècle avec les trois macarons Michelin. Mais deux ans après la mort de Monsieur Paul, les inspecteurs du guide ont osé passer à l’attaque et à sanctionner une cuisine trop traditionnelle à leur goût. Se sachant menacées, les équipes du restaurant de Collonges avaient lancé « la Tradition en mouvement » : une stratégie pour insuffler un renouveau à travers des travaux, une carte remaniée et le recrutement de grands noms de la cuisine, de la sommellerie et de la pâtisserie. Pour lire la suite de l’article cliquez ICI

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Mmmm interessant (100%)
  • Je suis fan (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *