Le chef José Andrès et son association World Central Kitchen auprès des passagers du Diamond Princess mis en quarantaine au Japon

22 février 2020  0  Chefs & Actualités F&S LIVE
 

signature-food-and-sens #ChefsForTheWorld – Ce coucher de soleil à Yokohama au Japon est très particulier, la scène se passe au pied du paquebot de croisière Diamond Princess Cruises, et on y retrouve les équipes du chef espagnol José Andrès installées aux États-Unis et engagées dans son association World Central Kitchen qui oeuvre toute l’année auprès des personnes les plus touchées par les catastrophes naturelles.

Elle ne sont pas là par hasard, toujours présents auprès des personnes les plus oubliées et le plus sensibles, le chef a dépêché les équipes de sa fondation auprès des passagers et du personnel de ce paquebot mis en quarantaine à cause du coronavirus. Plusieurs camions cuisines ont été  installés aux devant du paquebot et les collaborateurs du chef cuisinent puis livrent l’ensemble des personnes qui sont sur le bateau. Elles collaborent avec plusieurs organismes sollicités par les autorités japonaises pour nourrir l’ensemble des 3 711 personnes originaires de 56 pays initialement à bord du Diamond Princess, qui ont vu cette croisière de rêve en Asie tourner au cauchemar lorsque l’épidémie s’est répandue parmi les passagers, occasionnant plus de 540 cas et deux décès.

 

 » Fiers du travail que nous faisons aux côtés du gouvernement japonais pour s’assurer que les passagers et l’équipage de Diamond Princess reçoivent le soutien et la dignité qu’ils méritent pendant cette période difficile  » a indiqué le chef José Andrès.

Ci-dessus, on voit même un chariot élévateur livrer des produits, et au volant c’est le frère du chef qui assure le chargement du navire mis en quarantaine. Cette semaine 500 personnes qui se sont révélées négatives aux tests ont pu quitter le navire dont 300 Américains, il reste encore plus d’une centaine de ressortissants de ce pays sur la bateau. 

Au centre de la photo le chef Josés Andrès

Les dizaines de nouveaux cas constatés à bord chaque jour sur le paquebot ont soulevé des questions sur l’efficacité de la quarantaine au cours de laquelle les passagers étaient autorisés à se promener en petits groupes sur le pont avec des masques, tandis que le personnel de bord passait de cabine en cabine pour distribuer les repas.

 

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *