L’aubergiste Florent Ladeyn :  » Le guide Michelin a décidé de nous retirer notre macaron « 

25 janvier 2020  2  Chefs & Actualités F&S LIVE
 

signature-food-and-sens Le chef Florent Ladeyn, bien connu dans le nord de la France pour ses restaurants à Lille, a annoncé aujourd’hui qu’il perdait son étoile Michelin. L’ex Top Chef a diffusé sur ses réseaux sociaux un long message expliquant se  » trouver con « , mais aussi être très détaché de toutes ces notations, même si il respecte beaucoup le guide Michelin; il indique aussi :  » le guide Michelin a l’importance qu’on veut bien lui donner. Chez nous, notre plaisir c’est le vôtre, pas les notes. « …

À retrouver ci-dessous ou en cliquant ICI :

Crédit photo Anne-Claire Héraud

Salut les copains

Certains appels portent des nouvelles moins joyeuses que d’autres, et hier soir celui reçu avant mon service en fait partie … Le guide Michelin a décidé de nous retirer notre macaron.

On va commencer par la surprise … Elle est énorme. Depuis un certain temps, vos retours, directs ou indirects, sont très élogieux et touchants et me confirment qu’on fait du très bon boulot. Le guide Michelin est aussi, au final, simplement un client. Nous avons donc déçu une personne par rapport à ses critères de notation et je le regrette. Mais face à tous vos avis positifs, est-ce si grave que cela? A mes yeux, j’ai toujours dit que le meilleur restaurant c’est celui qui est complet, pas le mieux noté, et je tiens à remercier tous ceux qui viennent au Vert Mont aussi nombreux depuis tant d’années.

Ensuite, mon incompréhension …. en prenant le maximum de recul face à cette nouvelle, et en tentant d’être le plus objectif possible, nous n’avons jamais été aussi bons qu’aujourd’hui. Notre cuisine a évolué, nos valeurs se sont affirmées, notre engagement écologique et responsable appliqué quotidiennement s’est renforcé et sans vision marketing, juste par conviction, authenticité et amour du terroir flamand, du Nord. Notre démarche est sincère à tous les points de vue. Et c’est justement pour ça que même suite à la médiatisation, à l’engouement pour nos tables, aux récompenses, nous avions choisi de ne pas augmenter nos prix, pour continuer à accueillir ceux qui souhaitent se faire plaisir chez nous, et partager nos valeurs. Qu’on a toujours servi et qu’on servira toujours des frites, de la bière et que l’on s’accroupira toujours pour discuter avec vous, au même niveau que vous, sans prétention ni autre ambition que vous faire plaisir.

N’attendez pas de moi que je m’insurge, me révolte ou me mette à gueuler comme un putois. Cette décision, je ne la comprends pas mais je la respecte. Lorsque nous avions obtenu le macaron il y a quelques années, avec la même surprise qu’aujourd’hui, j’avais donné cet exemple à mon équipe : à la campagne quand t’as 8 ans, y a toujours un de tes potes qui te ramène un lapin le jour de ton goûter d’anniversaire. T’en voulais pas forcément mais tu l’as donc tu t’en occupes, lui donnes à manger, à boire, et nettoies sa cage … J’ai l’impression qu’on s’est pas foutu de la gueule du lapin et qu’on a même plutôt bien amélioré ses conditions de vie ces dernières années … Mais le copain est venu et a récupéré le lapin sans nous prévenir … et le lapin, même si je n’en avais pas rêvé, bah j’avais appris à l’aimer.

Je ne vais pas devoir retirer les plaques émaillées ou stickers de ma façade, ou de mon site, je ne les avais jamais mis, pas par rébellion, juste parce que les murs de briques rouges de cette auberge sont plus beaux nus, et que comme dirait mon père : « on ne met pas d’autocollant sur une Ferrari ». Je ne vais pas devoir arrêter les #michelin ou autres courbettes car je ne le fais pas. Ma communication a toujours été axée sur une agriculture indépendante, vertueuse, une consommation ultra locale, le respect de la planète et de l’homme, pas sur la mise en valeur d’un guide. Je ne vais pas faire un procès médiatique à cette institution, que je respecte. Comme je respecte aussi ceux qui rêvent d’étoiles et que je félicite d’ores et déjà si ils l’ont enfin obtenue cette année !!! ( bravo les copains 👍)

Je ne suis pas triste de perdre une étoile, je me sens juste très con face à l’investissement de mes 15 gars, au fait de pas pouvoir leur expliquer pourquoi, je me sens con face au plaisir que vous avez à venir chez nous, qui va à l’encontre de la perte de notre macaron, con face à l’histoire de cette entreprise familiale qui repose sur moi aujourd’hui et qui je l’espère continuera de prospérer.
Con mais droit dans mes bottes, raccord avec nos principes. Raccord avec l’image que je me fais d’une auberge, d’un restaurant… On fait ce que vous aimez, ce que nous aimons et cela ne changera pas.

En fait, tout bien pensé , le guide Michelin a l’importance qu’on veut bien lui donner. Chez nous, notre plaisir c’est le vôtre, pas les notes.
J’en profite pour vous rappeler que je suis toujours à la recherche de Gibson, mon chien, n’hésitez pas à ouvrir l’œil les locaux 😉 ! Nous à l’auberge, on aime bien les animaux …

Love van Boescheep
Et à très vite …

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (94%)
  • Mmmm interessant (4%)
  • Inquiétant (2%)
  • Amusant décalé (0%)

2 réflexions au sujet de « L’aubergiste Florent Ladeyn :  » Le guide Michelin a décidé de nous retirer notre macaron «  »

  1. Myriam Brébart

    Je suis tellement étonnée des retraits que lorsque j’aurai envie d’un bon repas, j’irai chez ceux qui se sont vu rétrogradés !

    Répondre
  2. 1LAPOM

    Très beau billet, argumenté, poetique et sentimental.
    Mieux qu une étoile. On se dit que le mec qui écrit ça n à pas de la bouillie dans le cerveau et que sa cuisine est forcément réfléchie et qualitative.
    Je suis loin mais je le mets dans mes choses à goûter.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *