San Sebastian Gastronomika – un Congrès culinaire en demi-teinte

10 octobre 2019  0  Non classé
 

signature-food-and-sens Il fut un temps où le monde entier se pressait à San Sebastian dans le pays basque espagnol pour participer au plus grand festival culinaire annuel, c’est ici que se dessinaient les tendances de la cuisine du futur, c’est ici que la cuisine espagnole des années 2000 brillait de ses créations.

Mais cela semblait bien calme, d’un festival culinaire à  » résonance mondiale « , Gastronomika est devenu tout au plus un très beau congrès culinaire espagnol, voire régional version basque. On y croise de moins en moins de chefs internationaux, et la cuisine espagnole à quelques exceptions près n’est plus celle la plus en vue en ce moment au monde. D’ailleurs sur place on ressentait peu d’enthousiasme, c’est tout le secteur en Espagne qui semble parfois un peu fatigué.

Quoi qu’il en soit, un des correspondants de F&S était sur place pour quelques jours au plus près des chefs basques et nous rapporte les quelques évènements marquants de ces 4 jours dédiés à la gastronomie ibérique. 

Carme Ruscalleda  » ce n’est qu’un au-revoir  » mais en fait c’était aussi son retour … ni un retrait, ni une retraite, juste un adieu. D’ailleurs ce fut une édition d’adieux cette 21ème édition de Gastronomika 2019, ceux de Carme Ruscalleda qui a fermé son restaurant trois étoiles Michelin en 2018 et ceux de Dani García qui fermera en novembre prochain pour faire des burgers.

C’est très probablement le dernier congrès de Dani Garcia en tant que chef trois étoiles, sa décision de quitter la haute cuisine et de parier sur le développement de ses marques les plus populaires dans le monde entier, vont carrément le propulser dans l’univers de la bistronomie.

Hommage à Carme Ruscalleda ci-dessus, et le chef Dani Garcia sur scène ( ci-dessous )

Cette année Gastronomika fêtait les 500 ans du voyage de Magallanes et Elcano (marin espagnol qui ouvrirent de nouvelles routes commerciales vers le Pacifique) , c’était le thème principal de cette 21e édition, qui a débuté par un dîner inaugural à Getaria et a proposé un voyage culinaire avec escales au Brésil, en Colombie, aux Philippines ou au Chili, entre autres destinations gastronomiques.

Au cours du festival on retiendra la soirée qui s’est déroulée au Centre Culinaire Basque, où 7 chefs titrés 3 étoiles Michelin ont rendu hommage à Carme Ruscalleda lors d’un prestigieux dîner. Un dîner assez unique mais qui n’a pas convaincu le public et certains critiques indiquant qu’avec un tel défilé d’étoiles, ils s’attendaient vraiment à autre chose.

Ci dessus le chef trois étoiles Joan Roca

Sur scène, peu de nouveautés, les chefs étoilés se sont succédés sans vraiment innover, seul le chef Ángel León a étonné avec son bacon marin à base de poissons que l’on qualifie de « pauvres », ces poissons qui en général sont rejetés à la mer.

Même si l’écologie, le changement climatique et le respect de l’environnement étaient au centre de tous les débats, la presse et les participants au Congrès sont restés sur leur faim, par vraiment de débats de fond, pas vraiment d’innovation. Il y a eu bien sûr des remises de prix, des hommages, et comme d’habitude peu de femmes sur scène et dans l’assemblée, vraiment un sentiment de fin de course.

Le chef Martin Berasategui, et ci-dessous – on a remarqué la présence de Denis Courtiade le maître de salle du Plaza Athénée à Paris.

Ci-dessous le chef Pedro Subijana sur scène

 

 

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (33%)
  • Mmmm interessant (33%)
  • Amusant décalé (33%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *