gastronomie paris

Paris au Sommet de sa gastronomie dans Le Figaro – Mais attention c’est aussi l’hiver des tout les dangers

09 septembre 2018  0  Non classé
 

signature-food-and-sens Vous n’avez pas pu passer à côté de ces deux pages dans le cahier du – Le Figaro et Vous – de ce week-end, la journaliste Colette Monsat fait un état des lieux de PARIS et du renouveau de Capitale Mondiale de la Gastronomie.

Les nouvelles ouvertures de cette rentrée 2018 très active, les projets, les têtes d’affiches… à lire ci-dessous.

Beaucoup de nouveaux restaurants ouvrent leurs portes, tous ne sortiront pas leur épingle du Monopoly de la gastronomie, le Mercato des chefs continue, l’hiver de tout les dangers dans une économie qui a du mal a repartir, avec un pouvoir d’achat des français s’annonce en baisse. 

La concentration FOOD dans plusieurs adresses de Paris comme Beaupassage et Le Printemps du Goût, avec à chaque fois plusieurs chefs alignés, où l’arrivée de Eataly dans le Marais, marque t’elle l’implantation d’un vrai concept commercial qui va perdurer et se développer où un développement à haut risque ? … Il faudra attendre la fin de l’hiver pour faire les comptes !

gastronomie paris

Gastronomie – Ouvertures en rafale de nouvelles tables, investissements XXL, concurrence exacerbée entre chefs. En cette rentrée, la capitale fait le bonheur des gourmets.

Longtemps que l’on n’avait vu si fracassante rentrée des tables. Un festival de lieux époustouflants, de projets d’envergure, d’investissements massifs. La Ville Lumière reprend sa place de leader sur la scène (inter)nationale, étonne, éblouit. Depuis quelques saisons, nous nous étions en effet habitués à une sympathique somnolence du côté des cuisines, comme s’il n’y avait plus beaucoup de place pour l’innovation. Timide mercato de grands chefs passant d’un palace à l’autre, ouvertures éclairs de jeunes toqués starisés par la télé-réalité, bistrots à cartes interchangeables parce que cultivant les tics culinaires du moment… Certes, il y avait bien sûr quelques fulgurances et découvertes passionnantes, notamment du côté des cuisines extra-hexagonales, mais on frôlait le «calme plat». Avec toujours le couplet récurrent selon lequel seul l’Est parisien faisait bouger les lignes, les bons cuistots trouvant dans ces quartiers (Xe, XIe, XIIe…) un public bobo peut-être moins fortuné mais plus ouvert, plus réceptif aux nouvelles tendances….

chefs gastronomie francaise paris chefs cuisine france restaurants paris le figaro gastronomie

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Amusant décalé (100%)
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *