Lettre ouverte des cuisiniers-chefs d’entreprise, des artisans et producteurs au chef de l’Etat.

23 mars 2020  48  Non classé
 

signature-food-and-sensPubliée ce dimanche 22 mars 2020, une lettre ouverte des cuisiniers-chefs d’entreprise, des artisans et producteurs en appelle au chef de l’Etat. Des chefs, des PME, des producteurs, des artisans de bouche demandent expressément au Chef de l’Etat de décréter « l’état de catastrophe naturelle sanitaire »

“Monsieur le Président de la République,
“Nous, petites, moyennes et grandes entreprises de France, sommes soumises à un état d’urgence sanitaire. Mais pour survivre, c’est d’un décret de catastrophe naturelle sanitaire dont nous avons besoin. C’est notre seule issue, à tous, car une telle mesure responsabiliserait les assurances. Conscients que l’État français ne pourra pas assumer seul les pertes abyssales que nous subissons jour après jour – et pour combien de temps encore ? –, nous vous lançons cet appel afin que les assurances participent elles aussi à l’effort de guerre. Car, comme vous l’avez souligné, la France est en guerre.

“Serait-il juste que les assurances françaises (220 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2018) et leurs réassurances (234 milliards d’euros de chiffre d’affaires cette même année) soient les seules à ne pas se montrer solidaires ? Confinés, nous devons, dans le même temps, penser à l’avenir. Nous projeter et protéger nos salariés, nos artisans, nos fournisseurs. Attentats, Gilets jaunes, grèves : commerçants, nous avons assumé. Mais qui se relèvera une fois cette guerre finie ? Elle sera fatale pour nombre d’entre nous.

“Monsieur le Président, décréter l’état de catastrophe naturelle sanitaire est capital pour l’ensemble de nos professions. Les aides annoncées, aussi réconfortantes soient-elles, suffiront-elles ? Comment dans trois, six, neuf mois, assumer des loyers, des cotisations, des charges accumulés avec une trésorerie asséchée ? C’est une crise sans précédent. Alors écrivons ensemble les lignes qui nous font défaut aujourd’hui. Pour mobiliser l’ensemble des acteurs frappés par cette crise, nous avons appelé, sur change.org, à une mobilisation autant historique qu’apolitique, afin de vous sensibiliser, Monsieur le Président.

“Quels que soient le secteur d’activité, la région, la taille de l’entreprise, nous nous sommes unis pour faire porter notre voix. Car il ne s’agit pas de prêcher pour telle ou telle paroisse. L’état de catastrophe naturelle sanitaire est notre seule issue pour pouvoir relever la tête, ensemble”.

La liste des signataires de la lettre ouverte : Pierre Augé, Bertrand Buy, Yves Camdeborde, Hélène Darroze, Alain Ducasse, Sylvain Erhardt, Philippe Etchebest, Eric Fréchon, Pierre Gagnaire, Stéphane Jégo, Stéphanie Le Quellec, Cyril Lignac, Grégory Marchand, Alessandra Montagne, Eric Roy, Michel Sarran, la Confédération des petites et moyennes entreprises, le Collège culinaire de France (pour les petits producteurs et artisans) et le Refugee food festival. restoensemble, le site qui aide les pros des CHR dans leurs démarches administratives.

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (86%)
  • Je suis fan (9%)
  • Mmmm interessant (3%)
  • Amusant décalé (2%)

48 réflexions au sujet de « Lettre ouverte des cuisiniers-chefs d’entreprise, des artisans et producteurs au chef de l’Etat. »

  1. LAURENT

    Bonjour,

    En ces temps de confinement, nous souhaitons mettre en lumière l’importance des conditions de travail des artisans.

    Pour ce faire, je cherche en effet à recueillir les avis des artisans et créateurs à travers un questionnaire sur le bien être au travail.

    Aussi, s’il vous semble pertinent, auriez-vous la gentillesse de faire suivre mon message à votre communauté ?

    Excellente semaine,

    Cordialement

    Clara LAURENT

    ***

    Chers artisans, créateurs et confinés,

    Avec deux amies, nous travaillions d’arrache-pied sur un projet lié aux métiers de l’artisanat et de la création à travers le prisme du bien-être au travail.

    Quelles sont les conditions de travail des artisans d’art et créateurs ?

    Afin de valider le concept et d’avancer dans notre démarche, pourriez-vous répondre à ce questionnaire anonyme ?

    https://forms.office.com/Pages/ResponsePage.aspx?id=DQSIkWdsW0yxEjajBLZtrQAAAAAAAAAAAAZAAJy_JW5UNlROOVRKOUJUSkpPMzRCWVFaN05GWVlGWC4u&embed=true&fbclid=IwAR3R2Awe6ep5INJ66lf5Ohz0TlOgR9vnwHM74oR0nsnisTo9d7byOTNE50g

    S’il vous a plu, n’hésitez pas à le partager à vos collègues et confrères

    Du courage et des bonnes ondes en cette période compliquée !

    Merci et prenez soin de vous surtout.

    Clara, Barbara et Pauline

    Répondre
  2. chapon

    Après avoir subit les Gilets jaunes et les manifestations sur les Retraites voilà le covid19 et l’état ne propose que de différé les remboursements mais ce n’est pas ca qui permettra de sauver nos restaurants. C’est l’annulation des charges et des impôts et des remboursements qu’il nous faut. Et les assurances devraient nous couvrir la perte d’exploitation si le gouvernement les obligent !!!
    Il le faut pour sauver nos restaurants

    Répondre
  3. Yang

    Bonjour,
    Je voulais réaliser de mes rêves, avoir un petit restaurant ambiance familiale et du fait maison. J’ai ouvert mon petit restaurant fin février 2018.
    Je suis seule à tout faire, en cuisine, le service, la plonge, le ménage, les courses, la compta…
    j’accumule des 12 à 14h par jours quasi 6 jours sur 7, ma santé n’a pas tenu le coup et étant donné que je ne rentrais pas assez d’argent, juste de quoi payer ma matière première ainsi que mes charges, je ne pouvais pas embaucher une personne pour m’aider, j’ai dû fermer mon restaurant depuis octobre 2019.
    Mon bail se termine que fin décembre 2020, début décembre 2019 j’ai commencé à faire le marché du samedi pour payer mon loyer, je fais uniquement celui du samedi parce que j’ai besoin de mon mari pour m’aider à porter les 2 vitrines réfrigérées.
    A partir de février 2020, mon C.A dû marché à baissé de – 50% et la suite vous la connaissez.
    Je ne sais pas comment je vais pouvoir payer mes loyers et ma facture d’assurance.
    J’ai épuisée toute ma trésorerie personnelle durant ces 2 dernières années.
    Je lance un appel au secours pour les indépendantes comme moi, aidez-nous SVP.

    Répondre
  4. Petit

    Bonjour,

    J’ai ouvert mon restaurant le 1et mai 2017, étant en centre ville j’ai déjà due fermer plusieurs fois à cause des manifestations qui continuent depuis. Chaque jour est un combat pour maintenir les emplois et faire face aux charges. Avec cette fermeture du au covid-19 je ne sais pas si j’aurai les moyens même en demandant une aide de trésorerie pour tenir, car la reprise sera certainement longue et périlleuse pour notre profession. Effectivement les assurances ne prennent pas en charge la crise Sanitaire, SAUVEZ-NOUS ET PASSEZ CETTE CATASTROPHE SANITAIRE EN CATASTROPHE NATURELLE AFIN QUE NOUS PUISSIONS ETRE UN MINIMUM INDEMNISÉ ET AINSI REPARTIR SERAIN ET GARDER TOUS NOS EMPLOIS ET COMMERCES. Merci Monsieur le President et bon courage à tous et toutes ceux qui ont une entreprise et qui se battent au quotidien pour sauver le leur qu’il leurs reste.

    Répondre
  5. You Christophe

    Bonjour à tous..
    Solidaire pendant cette période de cette si belle profession nous nous joignons à ce mouvement..
    Nous avons 2 restaurants à ce jour et presque 20 salariés.. Au delà de la perte de chiffres qui sera énorme.. Nous avons toutes ces charges mensuelles qui a ce jour sont ajournées mais pas supprimés..
    MR LE Président… Faites le maximum de pression pour que les assurances nous indemnisent de notre pertes d exploitation..
    Il faudra nous soutenir sinon nous ne relèveront pas de cette situation inédite…
    Nous sommes en couple à travailler et nous faisons ce métier depuis 20 ans… Ce sont nos deux genous qui sont à terre…
    Aidez nous…

    Répondre
  6. Verdoncq

    Les assurances doivent nous aider nous payons des assurances et ils ne jouent pas le jeux!!!! Notre établissement en Guadeloupe soufre déjà de manque d’eau et maintenant cette catastrophe naturelle sanitaire, comment voulez vous que l’on s’en sortent, ils faut les faire plier et qu’ils nous indemnisent !!!!!

    Répondre
  7. Baraduc

    Les assurances doivent mener cette  » guerre » à nos côtés et aux côtés de l’état. Il n’est pas normal que l’état assume seul cette catastrophe…s’il l’assume bien-sûr. Nous payons chaque mois nos impôts auprès des assurances pour justement ce genre de catastrophes. Si ce n’est pas par le biais de l’état de catastrophe sanitaire, il faut faut faire en sorte qu’elles participent de toute façon…

    Répondre
  8. Gelinat Philippe

    Tout a fait d’accord ,j’ai ouvert mon restaurant fin décembre 2018.2019..avec une faible tresorerie ..au 22 mars 2020,j’ai été surpris de la fermeture ,mais je trouve cela normal , de fin mars 2020.a fin Avril 2020 j’ai eu 10 banquets qui ont annule ,avec une grosse perte de chiffre plus tous les autres jours ,oui monsieur le Président pensee a reconnaître la catastrophe naturel ,merci

    Répondre
  9. Carafa

    J’ai réaliser mon rêve.. voilà 5 ans que je tiens un restaurant, que je me bat chaque jour pour que tout aille pour le mieux, pour que mes employés s’y sentent bien et mes clients également. Mais le cauchemar a débuté le samedi 14 mars… tout s’écroule et nous sommes impuissants. Nous payons tous des assurances de dingue, ils doivent aussi assumer, passons en « catastrophe Naturel »
    Aidez nous….

    Répondre
  10. Moreau Sylvain

    Bonjour, je suis commerçant, artisan indépendant,
    Je suis d’accord pour l’état de catastrophe sanitaire et que les assurances assument pourquoi nous les payons…….
    Faisons le maximum pour y arriver….
    Cordialement merci

    Répondre
    1. Gelinat Philippe

      Tout a fait d’accord ,j’ai ouvert mon restaurant fin décembre 2018.2019..avec une faible tresorerie ..au 22 mars 2020,j’ai été surpris de la fermeture ,mais je trouve cela normal , de fin mars 2020.a fin Avril 2020 j’ai eu 10 banquets qui ont annule ,avec une grosse perte de chiffre plus tous les autres jours ,oui monsieur le Président pensee a reconnaître la catastrophe naturel ,merci

      Répondre
  11. Catalan

    Bonjour, nous avons aussi 3 établissements, 12 salariés, et sommes horriblement inquiets car sans cela nous nous relèverons pas et verrons notre vie changer à jamais.
    Nous sommes solidaires, signataires et demandons ce décret !! Unissons nous ….

    Répondre
  12. Guibal

    Bonjour,
    je suis un employé d’une petite entreprise au nombre de 12 employés, celas fait 2ans et demie que nous sommes ouvert, nous avons été les premiers concernés à fermer nos restaurants sans préavis. J’ai déjà vécu un licenciement et j’ai la crainte que si rien n’est fait, ma direction n’est plus de trésorerie ,ma crainte est qu’il va falloir un temps avant que nos clients reviennent . Mr le président de la république comme vous l’avez dit nous sommes en guerre faites en sorte de déclarer ceci en catastrophe naturel ou sanitaire afin d’être Aider par les assurances.
    Gege la machine. Riche hôtel ales

    Répondre
  13. Rebeyrol Alain

    Je suis absolument d’accord avec vous !! Que les assurances assument ! C’est normal vous cotisez , alors qu’ils prennent leurs responsabilités !!!! .

    Répondre
  14. Dormois

    Je soutiens cette initiative en espérant que Monsieur le président de la république entende bien cet appel pour notre survie !!!

    Répondre
  15. Cosset sylvain

    Cette lettre adressée aux plus hautes instances suffira peut être a faire bouger les lignes et nous petites entreprises comptons sur vous les grands noms qui êtes reconnus de nous représenter. Bien évidemment se serait tout naturel que l etat reconnaisse l etat de catastrophe naturelle sanitaire pour pouvoir nous sortir la tete de l eau.
    Je vous ecrit ce message de soutient et je signe cette lettre avec conviction.

    Creperie quai des iles Sarl ARCAMI

    Répondre
  16. Sarl naudin

    Tout à fait d’accord
    On se décarcasse tous les jours de l’année pour faire tourner notre entreprise
    Il faut que l’état prenne des mesures pour catastrophe sanitaire

    Répondre
  17. DELPHIN stéphane

    Il faut absolument décréter une catastrophe sanitaire pour que l ‘ on puisse toucher une maigre participation financière de la part de nous assureurs.
    Merci Mesdames et Messieurs pour cette lettre ouverte sincère et vraie.
    Unis nous sommes plus forts !!

    Big Louis Bus
    40350 Pouillon

    Répondre
  18. roux

    soit l’état déclare catastrophe naturelle et les assurances(aux bénéfices énormes )payent la perte d’exploitation soit c’est l’état qui va payer les fermetures les faillites le chomage les suicides est là l’addition sera plus lourde

    Répondre
  19. merlo

    Bonjour, je signe cette lettre qui pour toute personne responsable n’est que logique, dommage qu’il faille en passer par là pour que nos responsables politiques j’espère en prendrons conscience et plus que çà l’appliquerons  » à la lettre « .

    Répondre
  20. Panhaleux Hervé

    Bonjour, nous sommes le dernier commerce d’une Commune de 400 habitants, dépuis 2004 nous sommes ouvert 7/7 , dépôt de gaz, pain, journaux, restaurant,bar, pizzeria, retrait d’argent… Nous devons être solidaire dans cette épreuve, merci à vous tous.

    Répondre
  21. Besson Éric

    Beaucoup de mes employers ont des contrats de 42h et ne seront rémunérés que 84% sur la base de 35h .
    L’exécutif martèle 100% du salaire sans préciser nos conventions collectives d’être nos contrats adaptés .
    Qu’en sera t il de ces heures , seront elles payées ?

    Répondre
  22. Silvetti

    Initiative juste et équitable, qui permettrait à de nombreuses PME de s’en sortir.
    Cordialement
    Daniel Silvetti
    Restaurant Lu Fran Câlin
    NICE

    Répondre
  23. Frédéric Thiong-Toue

    Nous devons tous faire face ensemble, portez les valeurs de nos artisans, entrepreneur, commerçant, indépendant ….
    Les assurances sont obligatoires dans tous nos États européens comme hors d’europe , il faut qu’il prenne le relais pour sauver nos entreprises et emploi Mr le Président.
    Merci et courage ensemble.

    Répondre
  24. Pattyn

    BOnjour tout a fais d’accord…je suis restauratrice sans salaire depuis 20 ans ..mon mari salarié…contraint de fermer du jours au lendemain comme tout le monde…plus rien qui rentre mais encore des sorties et je salaire se mon mari sur lequel on va vivre sort de l’entreprise ???a un moment ça va bloquer

    Répondre
  25. Dufresne

    Pour information ne pas oublier que c’est les assurances qui prennent de l’argent aux banques et qui déjà c’est Banque nous prennent beaucoup D’argent pour les frais de fonctionnement donc oui pour la catastrophe Sanitaire

    Répondre
  26. Bouffort

    L’union fait la force .
    Quel plaisir de voir que nous sommes solidaires de ce cataclysme.
    Aujourd’hui c’est catastrophique mais demain ce sera pire sur le plan économiques car des centaines et des centaines d’entreprises vont être en grande difficultés notamment toutes les affaires saisonnières!!☹️
    Mr le président vous avez dit que vous ne laisseriez personnes sur le trottoir alors merci de faire ce qu’il faut pour nous venir en aide.
    Merci
    Yann Bouffort
    Restaurant la Llonja
    Port argeles 66700

    Répondre
  27. Grosjean Dominique Sarl Do My Shoes

    Tout à fait d’accord
    Je suis commerçante indépendante gérante non salariée. A ce jour et comme vous tous je n’ai droit à rien et ne peux me payer car malgré tous les reports de taxes et charges je ne peux plus depuis le mois de janvier me payer
    Sans compter les gilets jaunes….. Passons
    Mon assureur ALLIANZ m’assure escusez le pléonasmes qu’aucune assurance ne prend en charge cette perte d’exploitation car jamais vu. Je suis avec vous en ce sens qu’en plus de l’État elle devrait participer

    Répondre
  28. Remenieras

    De tout cœur avec vous tous. Oui Monsieur le Président, il convient de décréter le.etat de catastrophe naturelle, si vous ne voulez pas voir tous nos restaurateurs, producteurs , etc…… fermer leurs portes.
    Cordialement

    Répondre
  29. CATHERINE Isabelle

    Bonjour,
    Je suis une petite structure, mais je réclame aussi la catastrophe sanitaire. 2019 à déjà été une année catastrophique pour moi comme pour beaucoup. Toutes mes réservations de week-end sans compter les 24 h motos, autos, GP et autres annulés ou reportés en fin d’année… sauf que si je n’ai pas d’aides je ne serais plus là en septembre.
    Ne pensez-vous pas que les grandes surfaces qui ont pris notre part de gâteau pourraient participer en donnant un pourcentage de leur CA ?
    Merci de votre aide et pourriez-vous bien.
    Isa

    Répondre
  30. GERALD DESMULLIER

    Oui déclarons l état de catastrophe sanitaire naturel protégeons nos emplois après on parle de contamination a tout bout de champs mais protégeons nos cuisine aussi de l hépatite B svp rendez le vaccin obligatoire et ( gratuit) au salarie amicalement

    Répondre
  31. Chartier

    Oui nous sommes dans une situation catastrophique je suis restaurateur depuis 35 ans j’aime mon métier j’aime mes clients je suis fier de faire travailler 7 personnes dans Mon établissement …. mais plus personne a de la trésorerie pour pouvoir survivre un mois de plus … À savoir pour moi personnellement ma trésorerie c’est d’ouvrir tous les jours c’est mon fond de roulement ….Qui va payer avec mes vignerons je viens de faire rentrer tous mes vins pour la saison faire l’avance des salaires avec quelle trésorerie je dois faire un emprunt pour payer mes salariés !!! On nous annonce une fermeture 4 heures avant…on ce retrouve d’un seul coup avec des stocks, du personnels… De plus c’est les clients qui me l’ont annoncé en plein service HORRIBLE oui je l’avoue je me suis effondré en larmes depuis je suis sous antidépresseurs et Complètement désemparée Alors oui je vais me battre pour sauver mon entreprise et mes salariés

    Répondre
  32. Alves

    Bonjour oui il faut que les assurances assume notre perte d exploitation moi je vient d ouvrir donc pas trésorerie comme tout le monde il faut que le gouvernement intervient de se côté la parceque en finale nous payons des assurances pour rien

    Répondre
  33. Milcent louis

    De tout coeur avec cette initiative !
    À envoyer au Gni, et tous les syndicats de la restauration.
    L.milcent Le Laurier Paris14

    Répondre
  34. Reboux

    Je suis d »accord il faut que l’ état prenne des mesures dans ce sens sinon il risque d’y avoir de la casse, des entreprises vont mettre la clé sous la porte.

    Répondre
  35. Monique DERVAL

    Oui l »heure est grave
    Il faut savoir prendre les décisions qui s’imposent pour que nous puissions redémarrer avec courage ,et dignité quand la guerre sera terminée .

    Répondre
  36. Moro luigi

    Après un préavis brutal de 4 heures,personne as put fair fasse à cette nouvelle crise.je regrette,comme je pense nous tous,que avec 48h pour s organiser, les pertes aurait été moins préjudiciable.Notre seul vois de sortie C’est la reconnaissance de catastrophe sanitaire et un significatif aidé de l état
    Nous somme dépendant dès cet mesures pour pouvoir continuer notre activité

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *