Deliveroo, UberEats, Foodora … les chefs cuisiniers et pâtissiers qui leur font déjà confiance à Paris

06 août 2017  0  Non classé
 

signature-food-and-sens Deliveroo, UberEats, Foodora … vous les voyez déjà traverser Paris pour livrer des plats, et ce n’est pas fini le marché tend à se développer, plusieurs acteurs importants du créneau se font déjà concurrence … Et le marché se développe aussi en Province, dès la rentrée vous n’avez pas fini d’en entendre parler, une grande opération se met en place avec UberEats.

Le principe est simple, restaurants et pâtisseries sont équipés d’une tablette dédiée, les internautes commandent leurs plats, leurs pâtisseries auprès des établissements associés aux plateformes … et voilà tout se met en place en quelques minutes, le chef prépare sa commande et l’emballe, le livreur passe avec son vélo récupérer la préparation pour la livrer en temps et en heure chez le client.

Plusieurs chefs parisiens sont connectés, Pierre Hermé s’y est mis pour les macarons, Cyril Lignac pour ses pâtisseries … retrouvez les ci-dessous.


Christian Constant – 
 Les cocottes de Christian Constant, Paris VIIe

L’ex-chef des cuisines du Crillon, étoilé pour son restaurant “Les violons d’Ingres”, livre ses petits plats servis dans son adresse annexe “Les Cocottes de Christian Constant”, par le biais de Deliveroo. On peut par exemple dévorer ses pommes de terre farcies au pied de porc (17 euros).

Yves Camdeborde – Le comptoir par Yves Camdeborde, Paris VIe

Le père de la “bistronomie” fait voyager dans le tout-Paris sa terrine de boudin noir, sa tranche de poitrine de cochon rôti ou encore sa “perle du Japon au lait vanillé”, avec Deliveroo. Un échantillon de la carte des vins complète l’offre sur Internet. 

Thierry Marx – Thierry Marx – la Boulangerie

La cuisine doublement étoilée du chef du Mandarin Oriental ne peut se déguster à la maison. Toutefois, les foodies retrouvent la patte du maître par le biais de sa boulangerie, ouverte en juin 2016. Ses “breadmakis”, des sandwichs conçus sur le principe des makis japonais, sont livrés par Deliveroo. 

Jean Imbert – Les bols de Jean, Paris IIe

Le gagnant de “Top Chef” s’est associé à Foodora pour acheminer ses bols comestibles, à base de pain signé Eric Kayser, et garnis de produits et de légumes frais. La formule déjeuner démarre à 13,80 euros pour un bol au choix, un dessert et une eau minérale. 

Pierre-Sang Boyer – Pierre-Sang in Oberkampf, Paris XIe

La génération “Top Chef” est décidément connectée. Pierre-Sang, qui officie dans le XIe arrondissement de Paris, livre ses bibimbaps par le biais de plusieurs acteurs de la livraison, comme UberEats et Deliveroo. Ces bols sont une recette populaire en Corée, qui se base sur du riz blanc, de la viande boeuf, des légumes sautés, le tout surmontés par un oeuf. Compter 10 euros pour le bibimbap le moins cher (végétarien). 

Kristin Frederick – Le Camion qui fume, Huabu, Paris IIe et IXe

La plus parisienne des Californiennes livre ses burgers mythiques de son “Camion qui fume”, considéré comme le tout premier food truck de la capitale française. L’empilage maison se commande sur Deliveroo, qui retire les colis dans le restaurant du deuxième arrondissement. Kristin Frederick concocte aussi des spécialités chinoises dans son restaurant Huabu (IXe), qui livre par le biais de Foodora. 

Pierre Rigothier – La Loge Thélème, Paris XVIIe

Le restaurant la scène Thélème, qui a décroché sa première étoile en février dernier, est adossé à une table plus accessible, où Pierre Rigothier a imaginé des risottos, une salade de saumon et des sandwichs réalisés minute. Deliveroo se charge d’empaqueter le choix des internautes et les apporter jusqu’à eux. 

Christophe Michalak – Pâtisserie Michalak, Paris IXe

Il n’y a pas que les chefs de cuisine qui livrent leurs recettes. Le pâtissier rockn’ roll s’est associé à Deliveroo pour transporter ses “kosmik” fétiches, tablettes de chocolat et autres “koonies” jusqu’aux papilles des foodies. On peut même en profiter pour faire son shopping à distance, puisque la confiture et la pâte à tartiner de l’ex-chef du Plaza Athénée sont disponibles. Le chef ayant ouvert un corner salé, on peut être livré de ses salades et de ses cookies au vieux parmesan. 

Yann Couvreur – Pâtisserie Yann Couvreur, Paris Xe

La livraison est aussi un moyen de commander son petit déjeuner de chef pour le déguster au bureau. Yann Couvreur, l’ancien chef pâtissier de l’hôtel Prince de Galles travaille aux côtés de Deliveroo pour livrer aussi bien ses petits déjeuners que ses sandwiches au mètre, ses salades et ses desserts.

Source – Relaxnews
FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (100%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Je suis fan (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *