0,50 € la rondelle de citron dans certains établissements de Paris… les consommateurs mécontents

21 septembre 2019  0  Non classé
 

signature-food-and-sens  Certains établissements de la capitale facturent la tranche de citron à 0,50€. Une pratique pas illégale… mais qui fait hurler les consommateurs indique le quotidien Le Parisien.

Six euros le Perrier-citron… soit 5,50 € pour l’eau pétillante et cinquante centimes pour la rondelle ! Lundi, la journaliste d’Arte Nora Hamadi a manqué de s’étouffer quand elle a découvert son addition.

Au Bistrot de la Tour, installé au pied du métro Bir Hakeim, à quelques encablures de la Tour Eiffel, elle a vu la facture de son Perrier, déjà « hors de prix », grimper de 9% à cause de… sa simple tranche de citron, qui lui est a été facturée. Scandalisée, la jeune femme a posté la photo de son ticket sur Twitter avec le hashtag #RasLeBol.

En quelques heures, son post a été liké 5000 fois, retweeté plus de 2000 fois, commenté plus de 1400 fois. Les Parisiens grincent face aux tarifs des consommations dans la capitale. « Où est passé le prix juste ? » s’insurge Nora Hamadi, tout de même surprise par ce déferlement de réactions sur Twitter.

« C’est vraiment du foutage de gueule ! » renchérit un client du Eiffel Café, l’établissement d’en face dont la terrasse est sertie d’échafaudages et qui lui aussi fait payer le citron en tranche à prix d’or. « Le pire c’est qu’ils en profitent pour arnaquer les touristes qui transitent par millions aux alentours de la tour Eiffel et qui ne connaissent pas les usages de notre pays. Les Chinois, les Allemands ou les Américains ne savent pas qu’en France, on ne paie pas la rondelle de citron ! » explique Paul, un employé du quartier. Lui a pris son petit noir… au comptoir.

 

Une pratique pas illégale

« Reste qu’il n’est absolument pas illégal pour le commerçant d’inaugurer des suppléments facturés. Il fixe librement le prix des produits qu’il commercialise. Mais il a une obligation d’information vis-à-vis du consommateur » explique Me Guyomar, avocat en droit commercial.

Et c’est bien là que les propriétaires des établissements Eiffel Café, Iolanda Pizzeria et Bistrot de la Tour, qui quadrillent le métro Bir Hakeim, « profitent de l’ambiguïté ». Si leurs menus indiquent que « le supplément, citron, sirop, ou lait coûte 50 centimes », c’est par une ligne discrète qui apparaît au bas de la carte et qui passe facilement inaperçue.

« A ce rythme, on peut aussi facturer les glaçons »

« D’autant que le consommateur ne se méfie pas, puisqu’en France on ne paie généralement pas sa tranche de citron dans un soda » précise Manon, une jeune étudiante du quartier. « A ce rythme, on peut aussi facturer les glaçons » plaisante-telle.

« A l’heure de Tripadvisor et du règne des avis de consommateurs sur Internet, il n’est pas sûr que ces établissements soient gagnants en pratiquant ce genre de politique. Mais il est évident qu’ils profitent du fait que la majorité de leur clientèle se compose de touristes, qui sont de passage » ajoute Me Guyomar. Et pour aller aux toilettes dans ces établissements si vous ne consommez pas, il vous en coûtera 1 €. Qui dit mieux ?

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (100%)
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *