Ce n’est pas en remuant des casseroles que les chefs génèrent de gros revenus, mais en vendant leur image et leur savoir-faire

18 avril 2017  2  Chefs & Actualités DÉNICHÉ SUR LE WEB F&S LIVE
 

signature-food-and-sens Le magazine CAPITAL s’est intéressé aux Français les mieux payés, alors bien évidemment l’univers des chefs ne peut plus y échapper, à la fois stars des fourneaux et people, les chefs français font partie des professionnels les plus créatifs, mais aussi les plus observés.

CAPITAL a classé les chefs français les plus connus et les plus  » bankables  » … deux sont des chefs qui collectionnent les étoiles ( et les établissements ) dans le monde entier, les deux autres sont des chefs médiatiques qui font de la télé. Société de conseil, consulting international, société de production, finalement on se rend compte que ce n’est pas en remuant les casseroles que les chefs génèrent des gros revenus, mais en vendant leur image et leur savoir-faire.

On remarquera que les estimations de CAPITAL parlent de chiffre d’affaire et non de revenu personnel, c’est une ambiguité qu’aime bien exploiter ce genre de magazine, donc de là à penser que ces chiffres sont des salaires, il n’y a qu’un pas pour le lecteur lambda… donc étude à prendre avec des pincettes !

EXTRAITS –

Architectes de renom, chefs étoilés, designers tendance… ces Français font rayonner notre pays dans le monde et ça leur rapporte des millions.

Nos chefs excitent depuis longtemps nos papilles gustatives. Ils affolent désormais l’Audimat. Ils ne sont pas les seuls à incarner l’art de vivre à la française. Nos architectes stars sont sollicités dans le monde entier. Les designers aussi, comme Philippe Starck ou la décoratrice tendance Sarah Lavoine, dont le chiffre d’affaires atteint 5 millions. On aurait pu encore parler des stylistes comme Nicolas Ghesquière (Vuitton), dont la fiche de paie se calcule en millions.

 

CHEFS CUISINIERS

Alain Ducasse : au moins 11,5 millions d’euros de chiffre d’affaires 

La multinationale du parrain de la cuisine, 60 ans, a engrangé, selon « Forbes », pas moins de 12 millions de dollars en 2016 (soit 11,5 millions d’euros), ce qui fait de lui le seul Français dans le top 10 mondial des cuisiniers les mieux payés. Le résident monégasque se fait payer très cher – plusieurs centaines de milliers d’euros par an et par adresse – pour ouvrir des tables d’exception en quelques mois. Avec la même recette : il compose la carte, nomme un chef de confiance, fait des visites de routine trois à cinq fois par an, et les étoiles pleuvent. Dix-huit au dernier pointage. Bravo, maestro. Le chef gascon a révolutionné le business de la cuisine gastronomique. Rarement propriétaire des établissements où il a sa signature, il facture, via sa société, une prestation de service.

 

Joël Robuchon : au moins 7 millions d’euros de chiffre d’affaires

(Estimation Capital d’après les chiffres d’affaires de ses sociétés sur Infogreffe).

Comme son rival du Plaza Athénée, le Meilleur Cuisinier du monde 1990, 71 ans, 21 étoiles, est un excellent formateur. De nombreux marmitons lui doivent leur carrière. Et il n’hésite pas à jouer les chasseurs de têtes. « Ducasse et lui placent leurs poulains dans des restaurants qui voient ainsi leur notoriété grimper subitement », nous informe le directeur d’un Relais & Châteaux étoilé. Les maîtres touchent bien sûr une généreuse commission : « Entre 15 et 20% du salaire annuel de la recrue », selon notre source, qui vient d’embaucher un ancien de chez Robuchon, mais sans passer par lui, afin de faire des économies. En France, les meilleurs chefs émargent entre 4.000 et 12.000 euros net par mois. Mais ils peuvent espérer gagner le double en partant à l’étranger.

Cyril Lignac : au moins 4,5 millions d’euros de chiffre d’affaires

(Estimation Capital d’après les chiffres d’affaires de ses sociétés sur Infogreffe).

En 2013, dernière année où Cyril Lignac, propriétaire de plusieurs tables et de plusieurs pâtisseries à Paris, a publié ses comptes, il faisait déjà des affaires florissantes, avec un chiffre d’affaires cumulé de plus de 4 millions d’euros et de juteux bénéfices. Mais depuis 2014, c’est le black-out. Plus aucune information ne filtre. Cet ancien sous-chef d’Alain Ducasse a vu sa carrière exploser grâce à la télévision, où il a animé pas moins de douze émissions : de « Oui chef ! » en 2005 au « Meilleur pâtissier », toujours diffusé sur M6. « Et depuis qu’il est connu, c’est l’omerta sur ses comptes », commente son confrère Xavier Denamur.

 

Philippe Etchebest : 620.000 euros de chiffre d’affaires 

(Chiffre d’affaires de la SARL Philippe Etchebest en 2014, sur Infogreffe). 

Ce Meilleur Ouvrier de France a pu ouvrir une bonne table à Bordeaux (Le Quatrième Mur) grâce à ses cachets d’ »Objectif Top Chef » et de « Top Chef ». Combien gagne-t-il par émission ? Comme pour Cyril Lignac, top secret. « M6 fait signer à ses chefs présentateurs des contrats avec des clauses de confidentialité drastiques », nous renseigne le chef Xavier Denamur, pour qui la rémunération à la télé d’une star comme Philippe Etchebest doit « tourner autour de 100.000 euros par an ». Ce bondissant rugbyman est gérant associé avec sa femme (qui possède 5% des parts) d’une SARL à Bordeaux qui fait du conseil culinaire. Ses derniers comptes disponibles, ceux de 2014, faisaient état d’un chiffre d’affaires de 620.489 euros, en forte hausse par rapport à l’exercice précédent (423.373 euros).

Pour retrouver l’ensemble des études que diffusent le magazine, et la suite de l’article rendez-vous sur le site de CAPITAL en cliquant ICI

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (50%)
  • Mmmm interessant (50%)
  • Je suis fan (0%)
  • Amusant décalé (0%)

2 réflexions au sujet de « Ce n’est pas en remuant des casseroles que les chefs génèrent de gros revenus, mais en vendant leur image et leur savoir-faire »

  1. Jacques Pourcel Auteur de l’article

    ahahahahaha la presse raconte des conneries de plus en plus grosses …. les sources, il faut vérifier les sources !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *