À la découverte de Venise, la Reine de l’Adriatique – Jour 1

19 juin 2017  0  F&S LIVE
 

signature-food-and-sens  Le signal attachez votre ceinture s’allume, l’avion entame sa descente et commence à survoler la lagune, les trains sont sortis, nous perdons de la vitesse, de l’altitude… La vue est sublime mais entre les nombreuses nuances de bleu nous n’apercevons toujours pas Venise… Nous sommes plus proches que jamais de celle dont nous avons tant entendu parler et l’attente se fait longue, le stress monte, les palpitations se font de plus en plus fortes !

Venise est comme une femme, elle sait se fait attendre et ce jusqu’au moment où elle apparaît enfin sous nos yeux, sublime, rayonnante et délicatement posée sur l’eau !… Ses contours sont nets, précis et dans le loin, nous recherchons le campanile de la place San Marco et le Grand Canal qui nous guidera au gré de notre séjour.

C’est ainsi que commence notre voyage, backpack sur le dos dans la Venise des Venitiens, le plus loin possible des clichés et au plus près de ce qui rend cette ville unique et authentique ! Laissons tout de même planer une certaine ambiguïté autour du mot authentique car Venise ne vit que du tourisme et qu’elle est la première victime du tourisme ! Le bus reste le moyen le plus utilisé pour le transfert vers Venise. Il faut compter 30 à 40 minutes pour arriver sur la Piazza di Roma, la gare routière de la ville. Ici nous sommes sur le Pont de La lLberté qui par le plus grand des paradoxe donne la liberté d’aller et venir aux hommes mais reprend sa liberté à la ville, jadis totalement entourée par l’eau.  Direction le San Marco Boutique Guesthouse, une chambre d’hôtes située à 2 minutes seulement de la place San Marco. À l’entrée les lourdes portes surprennent, de même que la fraicheur et l’humidité du hall dont l’odeur est comparable à celle d’une cave voutée bourguignonne. Direction le 3ème étage en ascenseur ou, pour les plus téméraires à pied. L’ascenseur est bien entretenu mais date certainement des années 60, les marches quant à elles sont usées par les pas, le bâtiment est historique… À l’accueil une jeune fille effectuant un « work&travel » nous enregistre. Reste à régler la taxe de séjour ainsi que la location des draps… Nous prenons possession de la chambre et découvrons ainsi cette magnifique vue sur le campanile de la place San Marco. Juste sous notre chambre se trouve le Rio San Zulian, un petit canal faisant partie du circuit des gondoliers de la place San Marco. Nous les entendons à longueur de journée changer « O Sole Mio » à leurs passagers ! Un cadre enchanteur paisible et reposant car là où nous sommes nous n’entendons pas d’autre bruit que celui des gondoliers. Aussitôt arrivées nous sommes déjà reparties, direction le centre-nord de la Ville et le quartier de Castello. Le contraste est saisissant, plus on s’éloigne de la place San Marco et plus la ville se vide. Sur cette photo, l’eau est calme et ne trahit pas ! Nous sommes loin du tumulte du grand canal ! On pourrait croire que la nuit tombe et c’est peut-être ce qui fait la magie et le romantisme de Venise. Il est n’est en réalité que 19h et dans les rues étroites la lumière se tamise, les contrastes sont de plus en plus prononcés et les canaux se parent de leurs plus beaux reflets ! C’est un peu par hasard que nous tombons sur le campo Santi Giovanni e Paolo situé tout au Nord de Venise, à quelques mètres de la Fondamente Nuove d’ou parte les vaporetto vers Murano, Burano et Torcello. Sur le pont traversant le Rio del Medicanti, nous apercevons de nombreux jeunes Vénitiens assis et buvant un verre d’Apérol. Rien de tel pour profiter de cette fin de journée dans ce lieu authentique et surprenant. Nous décidons de nous arrêter ici pour déguster notre premier Spritz de la journée. Le barman est accueillant et chaleureux, ses gestes sont précis et c’est en un tour de main qu’il nous prépare notre premier Apérol Spritz. On vous laissera toujours le choix du bitter, Apérol, Campari ou Select créer en 1920 sur l’île de Murano. Varient le taux de sucre et d’amertume, l’Apérol étant le plus sucré, le Campari le plus amer et le Sélect le plus doux à la couleur rouge profond. Le moment est magique ! Nous remontons le Rio del Medicanti en direction de la Fondamente Nuove en longeant l’hôpital de Venise dont le ballet d’ambulances est incessant. Depuis la Fondamente Nuove nous aperçevons en-face l’Isola du San Michele, l’ile cimetière de Venise à l’extremité droite l’arsenal et sur la gauche la station de vaporetto direction Murano, Burano et Torcello. La nuit tombe rapidement et nous décidons de poursuivre notre chemin en direction du pont du Rialto, l’un des spot les plus touristique de la ville avec la place San Marco. À notre surprise, les déplacements dans la ville sont facile et rapide. Nous y reviendrons juste après, mais il est presque plus rapide de se déplacer à pied qu’en vaporetto… Le pont du Rialto est le plus ancien des 4 ponts qui traverse le grand canal et certainement le plus emblématique mais nous n’allons pas nous y attarder ce soir. Nous attendons ainsi avec impatience le vaporetto qui nous ramènera sur la place San Marco sans nous douter de l’expérience que nous allons vivre. Le voici qui arrive,… L’expérience du Vaporetto de nuit est incroyable mais ne diffère pas tant que ça d’un voyage en RER A pendant les heures de pointe si ce n’est qu’on est sur l’eau avec la peur que le bateau chavire à tout instant tant il est chargé… C’est une expérience qu’il faut vivre une fois dans sa vie mais que nous n’allons pas répéter durant notre séjour…   Notre journée s’achève ainsi sur la place San Marco au son de concerts de musique classique gratuits offerts par les cafés de la place et la faisant vivre la place dans un folklore permanent ! Il se fait tard, la place se vide, nous allons nous coucher…

© Photos et textes Guillaume Erblang-Rotaru
FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *