Montréal – Un pâtissier met fin à sa vie, la pandémie du Covid l’avait plongé dans une profonde dépression

08 août 2020  3  Chefs & Actualités Dossiers F&S F&S LIVE
 

signature-food-and-sens Montréal – Le monde culinaire montréalais pleure la perte du pâtissier Patrice Bernadel, qui a mis fin à ses jours semaine dernière. Son frère, Vlad Bernadel, a publié une note sur sa page Facebook à propos de son décès : « Il semble que les impacts économiques, sociaux et psychologiques de la pandémie COVID-19 ont déstabilisé sa vie au point de le plonger dans une profonde dépression, l’empêchant de voir la lumière et le bout du tunnel », écrit-il.

Le chef pâtissier Bernadel était connu pour ses macarons fantaisistes, y appliquant des images personnalisées et des visages célèbres. Sur les réseaux sociaux le chef montrait régulièrement son travail.

L’entreprise du chef Bernadel, Les Délices de Patrice, a été durement touchée lors de la pandémie de coronavirus. Il préparait principalement des pâtisseries pour des fêtes et des événements spéciaux qui bien sûr ont tous été annulés.

Les experts canadiens expliquent qu’il ne fait aucun doute que la pandémie a détruit de nombreuses vies : « Les gens ont perdu de la famille, ils ont perdu de l’argent, ils ont perdu leur statut. C’est comme une guerre et nous en serons marqués à jamais.« 

Une enquête a révélé que 38% des personnes interrogées expliquent que leur santé mentale a été affectée par la crise sanitaire du COVID-19, 46% expriment qu’ils se sentent anxieux et inquiets, tandis que 14% ont du mal à s’adapter à la situation et 6% ont eu des pensées suicidaires.

Les inquiétudes et l’anxiété de la population sont exacerbées depuis le début de la pandémie. Les associations constatent une augmentation du nombre de jeunes cherchant de l’aide pour lutter contre l’anxiété et la dépression. Un facteur de stress aggravant : le retour parmi leurs familles pendant la pandémie : « C’est quelque chose que nous n’avions jamais vu auparavant – plusieurs générations vivent tout le temps ensemble. Très souvent avec très peu d’espace. C’est une situation très difficile » explique l’étude.

Le frère du pâtissier exhorte les gens à ne pas souffrir en silence comme son frère l’a fait, il faut évacuer et exprimer son stress, le partager avec ses proches explique t’il.

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (68%)
  • Je suis fan (11%)
  • Amusant décalé (11%)
  • Mmmm interessant (10%)

3 réflexions sur « Montréal – Un pâtissier met fin à sa vie, la pandémie du Covid l’avait plongé dans une profonde dépression »

  1. Alexandre Brouillette Forcherio

    Mes sympathies à tout la famille.. jme souviendrai toujours de toi quand on jouait au soccer plus jeune.. t’étais un vivant drôle et positif.. adieu mon cher… ⚽

    Répondre
  2. christian Collard

    C est bien triste. Je ne pourrai jamais gouter a ses patisseries. Mes sympathies a toute la famille. Esperons que personne ne repetera son geste car le suicide n est jamais une solution! La solution c est de parler, de sortir de son guetto, de prier et de communiquer.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *