Les Halles du Lez : Food Court inspiré et inspirant

07 septembre 2019  0  Non classé
 

signature-food-and-sens Les Halles du Lez : Food Court inspiré et inspirant (Bref.. un lieu de dingue)


© Texte et photos : Julie Limont

En novembre dernier, je vous invitais à découvrir un lieu hors normes et résolument novateur, en bord de rives à Montpellier, le Marché du Lez. Street spirit et éco-ancré, il réunissait tout ce qui pouvait se faire en food truck, street art, espaces de réflexion et création 2.0, et autres animations en tous genres, pourvu qu’elles soient éco-pensées et sensées, et visent à créer du lien.

Tout ? En fait….non. Huit mois plus tard, à la mi-juillet, les Halles du Lez voyaient le jour. Savant mélange inspiré des halles type Paul Bocuse à Lyon, du FoodHallen d’Amsterdam et des food hall comme on peut en trouver à Hanoï, Hô Chi Minh-Ville ou Bangkok, ce food court de 1500 m2 était dans les cartons depuis 4 ans, puisqu’il faisait en réalité partie du projet initial et global imaginé par Alexandre Teissier, et s’est simplement fait administrativement désirer.

Ce globe-trotter de la food et du bien manger, que je retrouve pour me parler de ce second opus. m’explique avoir voulu créer le lieu d’une expérience unique, nourri d’offres de qualité couplées à une démarche responsable et durable, mais également celui dont il rêvait dans sa ville sans le trouver. Et on l’en remercie.

Insufflé donc par GAIA Promotion (Alexandre Teissier), et porté par une équipe d’architectes et décorateurs de grand talent (Nicolas Kuseni, Christian Collot et Emmanuelle Bèze) qui a fait appel, comme pour le Marché du Lez, à des artistes de la région et de renom (Supakitch & Koralie et Little Madi), les Halles sont un véritable marché à déguster, dans une ambiance industrielle ethnique, où se côtoient producteurs, commerçants, artisans, chefs renommés, comme les Frères Pourcel, avec leur Manita où j’ai suivi un service que je vous conterai dans le prochain papier, Pierre-Olivier Prouhèze ou Romain Salamone, et des figures locales emblématiques, telles l’exubérant Gilles Belzons dit Bébelle de Narbonne.

     

  

       

D’étals de produits locaux en restaurants aux saveurs du terroir ou d’ailleurs, l’offre se revendique diverse, à la portée de toutes les bourses, et à emporter ou consommer sur place, en profitant des 1300 m2 de terrasses ou des 700 places assises autour de grandes tablées au cœur du bâtiment, propices aux échanges et à la convivialité, et oublieux des générations et autres origines sociales. Ici l’on vient en famille ou entre potes, en coup de vent ou passer la soirée à flâner, chacun libre de son envie du jour autour d’un cocktail ou d’une bière artisanale proposés par les 8 bars à thèmes ponctuant les allées. Pizza, viandes maturées, cuisine healthy, asiatique, sud-américaine, italienne ou sétoise, pâtisseries créatives ou glaces artisanales, les Halles ont parfait l’offre déjà bien fournie proposé par le Marché du Lez.

Entre les deux espaces, chaque mercredi soir, la rue s’anime telle une place de village, avec les Festiv’Halles orchestrées par l’agence Les Coquettes, qui proposent aux visiteurs de partir à la rencontre de producteurs et artisans locaux. Produits bien-être, bijoux, déco durable ou dégustation de vins, une vingtaine d’acteurs de la région sont présents pour cette première édition.

Les animations ne sont pas en reste – et ont même dû être refrénées du fait de l’affluence (5 à 6000 couverts/jour pour les Halles) que les 1300 places de parkings attenants ont du mal à accueillir – puisque majorettes et soirées swing partageront bientôt l’affiche avec le marché de Noël, en attendant la prochaine fête de la tomate, du poulpe ou de la paëlla.

A l’automne à venir, l’ouverture d’un immense rooftop surplombant les Halles viendra sublimer ce lieu unique, où plus que jamais, il fera bon vivre.

Véritable laboratoire d’exploration et d’expérimentations, le concept, visant la réhabilitation de friches et autres bâtiments historiques, est voué à se développer, et le bouillonnant Alexandre est loin de manquer d’idées, ni d’appels à projets ; ici un immeuble entier dédié à la Food, là un espace pouvant également proposer cours de cuisine et d’oenologie… nul doute que nous entendrons sous peu et encore bien longtemps parler de ses réalisations hors normes.

 

Les chefs italien ont débarqué à Montpellier pour «  La Vita al Dente  » de Lorenzo Furfaro

Le ban à huîtres de Papé et Mamé.

Chez Papé et Mamé, on retrouve le poisson frais en direct du Grau-Du-Roi.

Les tartes ( ci-dessous ) et les viandes maturés de Alter Égo.

Les pâtisseries de Clara Jung font déjà un beau succès depuis l’ouverture des halles le 12 juillet dernier.

De nombreuses terrasses extérieures communes permettent aux foodistas de profiter des belles soirées d’automne.

Les cuisines du monde sont largement représentés, 34 commerçants/restaurateurs occupent les Halles du Lez

Plusieurs Containers font office de bar au centre des halles.

Les meilleurs produits simplement préparés.

À consommer sur place, où a emporter l’esprit Street Food anime les halles.

Les viandes de Bebelle survolent l’allée pour atterrir sur le grill ou la plancha.

Les HALLES DU LEZ  sur INSTAGRAM

Les HALLES DU LEZ sur FACEBOOK

HALLES DU LEZ – Route de la Mer – Montpellier ( France )

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (100%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *