Le Lutetia se déleste du passé – Dernière vente aux enchères les 6 et 7 mai 2019

12 avril 2019  0  MADE BY F&S Non classé
 

signature-food-and-sensLes travaux de rénovation sont terminés, les différents espaces du mythique hôtel ***** ont ouvert les uns après les autres.

 

 

Le Lutetia, célèbre palace Art Déco continue à proposer aux nostalgiques de la Belle Epoque, aux curieux, aux collectionneurs et amateurs de beaux meubles et objets d’art, de s’accaparer du passé, de son passé et d’acquérir un objet, un meuble et donc un tout petit peu de l’âme, des émotions et de l’histoire de ce lieu mémoire des soubresauts de l’histoire, des séjours de célébrités, de soirées de gala, d’un autre monde… Une nouvelle et dernière vente aux enchères va proposer des éléments non présentés à la première vente de 2014, une partie du mobilier, meubles de chambre et de bar, déco, argenterie, vaisselle (Christofle), memorabilia, oeuvres d’artistes (dont Arman, Le Verrier, Philippe Hiquily et Thierry Bisch),… Du sol au plafond, les souvenirs d’un temps vont changer de main, en quelques minutes et quelques coups de marteau de commissaire-priseur. D’abord, il faut repérer, venir voir l’exposition des lots, le week-en du 3, 4 et 5 mai et assister dans le salon Cristal de l’hôtel Lutetia, aux ventes des lundi 6 et mardi 7 mai aux côtés de Pierre Guilhem Métayer (Métayer Maison de Ventes aux Enchères – 0148 04 0112 – paris@metayer-auction.com) et de l’expert Harold Wilmotte (06 16 60 3379 – hw@harildwilmotte.com)

 

Quelques lots remarquables :

 
 
 

Max LE VERRIER (1891-1973). Clarté – Importante sculpture lumineuse en bronze à patine verte Signée sur la base H171 cm L100 cm. Estimation : 8 000 / 12 000 euros

 
 

 

WELTE-MIGNON (Fribourg-en-Brisgau), vers 1905-1908.

Piano mécanique de type Welte Kabinet. En bois sculpté, placage de bois noirci et applications de laiton. Parties vitrées. H148,5 cm L169 cm P74 cm.
Ce piano a orné pendant des décennies l’entrée du Lutetia, près de la Conciergerie.
Joint avec environ quatre-vingt rouleaux partitions pour piano mécanique, dans leurs emboitages.
Le développement du piano Mignon de la firme Welte de Fribourg et son apparition sur le marché fut une révolution. Ce premier piano mécanique fonctionnant avec des rouleaux partitions permettait de rejouer à l’identique les morceaux classiques enregistrés par les plus grands musiciens de l’époque en studio. Un piano similaire est conservé dans les collections du Technisches Museum de Wien, un autre est reproduit sur une publicité de l’époque de la firme.
Estimation : 5 000 / 8 000 euros

 

LUTETIA  – MOBILIER, OBJETS & OEUVRES d’ART – LUNDI 6 MAI VENTE DU SOIR 19 heures – MARDI 7 MAI 14h30

metayer-auction.com

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (100%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *