chef gastronomie

Le chef pâtissier Benoît Charvet quitte la Galaxie Georges Blanc pour rejoindre les équipes Bocuse à Collonges-au-Mont-d’Or

19 septembre 2019  0  Non classé
 

signature-food-and-sens C’est par un communiqué de presse que la Maison Bocuse à Collonges-au-Mont-d’Or a annoncé l’arrivée dans leur organisation culinaire et technique du chef Benoît Charvet.  » le restaurant Paul Bocuse fait cap vers de nouveaux horizons  » indique le communiqué, tout cela veut certainement dire que dans les mois à venir de nombreux changements risquent d’avoir lieu dans l’organisation du groupe Bocuse. À suivre donc !

benoit charvet chef

Le chef pâtissier Benoît Charvet rejoint la Maison Bocuse à Collonges-au-Mont-d’Or

Alors que le restaurant Paul Bocuse fait cap vers de nouveaux horizons, le Chef Pâtissier Benoît Charvet, Champion du Monde des desserts glacés 2018, tour à tour chez Alain Senderens, Bernard Loiseau et Georges Blanc, s’apprête à rejoindre au 1er novembre l’équipage du restaurant Paul Bocuse de Collonges-au-Mont-d’Or.

À 36 ans, Benoît Charvet, qui avait émis le souhait de faire une parenthèse professionnelle en quittant Vonnas ce 8 septembre dernier, s’est tout simplement reconnu dans l’ambition de l’équipage du restaurant Paul Bocuse :  » Il y a des projets qui marquent une vie, Georges Blanc en fait et en fera toujours partie. Quand je suis arrivé chez lui, il m’a offert carte blanche. J’ai bénéficié de moyens humains et techniques hors normes et je me suis autant surpassé que révélé. Aujourd’hui, contribuer à l’écriture du tome 2 du Restaurant Paul Bocuse est une chance inestimable. Réinventer la carte des desserts aux côtés de Frédéric Truchot avec la même audace que Monsieur Paul aurait eu à mon âge, bénéficier d’une brigade en cuisine exceptionnelle et d’une équipe de salle qui compte parmi les meilleurs talents au monde, sont autant d’éléments qui m’ont très rapidement convaincu de remettre mon tablier de Chef Pâtissier. « 

Dès le 1er novembre, Benoît Charvet s’installera à Collonges-au-Mont-d’Or au poste de Chef Pâtissier Exécutif du Restaurant et de l’Abbaye, accompagné par Frédéric Truchot, Chef Pâtissier du restaurant Paul Bocuse depuis 10 ans. L’ensemble de leurs créations seront à déguster à partir du mois de janvier.

Vincent Le Roux, Directeur Général du restaurant Paul Bocuse ne cache pas son émotion : « Nous avons un grand projet baptisé « La tradition en mouvement » pour le restaurant Paul Bocuse.

Paul Bocuse était un cuisinier libre, audacieux, qui a révolutionné la cuisine nouvelle, en a bousculé les codes, et c’est tous ensemble, fidèles à son esprit disruptif que nous avançons. Repenser entièrement l’expérience des desserts en revisitant le chariot des desserts et en imaginant des desserts à l’assiette était une de nos priorités. 

Aujourd’hui c’est avec beaucoup de bonheur, de joie et de gourmandise que nous allons célébrer, comme nous savons si bien le faire, l’arrivée de Benoît à Collonges-au-Mont-d’Or. À partir du 1er novembre, accompagné de Frédéric Truchot, Benoît Charvet composera en coulisse une expérience sucrée aussi nouvelle que la destination vers laquelle fait route l’équipage du restaurant Paul Bocuse

Qui est Benoît Charvet :

Avec un père cuisinier, une famille de gourmets et une affinité innée pour l’art, il n’y a aucune peine à croire que Benoît Charvet était destiné à s’illustrer très tôt sur la scène française de la pâtisserie de restaurant. Lorsque que l’on grandit dans les pas d’un papa cuisinier et dans les jupons d’une maman pâtissière à ses heures, la famille est un tremplin heureux vers l’avenir. Aux souvenirs des grandes tablées du dimanche Benoît ajoute celui des pièces en biscuits que confectionnait patiemment sa mère. 

Inconsciemment attiré par l’architecture et l’art, ces influences marqueront l’ensemble de son parcours. Lui qui voulait être cuisinier s’oriente pourtant rapidement vers la pâtisserie plus en phase avec sa personnalité et ses prédispositions.

Chez Potel & Chabot, aux côtés de Marc Rivière, champion du monde de pâtisserie, il complète son CAP et débute sa prometteuse carrière. En plus des bases du métier il se frotte rapidement à la technique du sucre tiré et de la sculpture sur glace. A 19 ans seulement, il prend son envol et les rênes de la partition sucrée du Lucas Carton*** d’Alain Senderens. Auprès du maitre de la gastronomie, fou d’œnologie, il apprend les accords dessert/vin, l’équilibre subtil et fragile des goûts, les assaisonnements et tous ces réglages quasi chirurgicaux qui font d’une création une évidence. En 4 ans, il affine sa griffe et c’est au Relais Bernard Loiseau*** de Saulieu qu’il laisse ensuite éclater son talent. 

A 23 ans, le jeune Chef Pâtissier ne s’impose aucune limite pour créer. Entre 2006 et 2014, il donne à son style les traits d’une signature unique à l’esthétisme génial. Entre élégance et audace, sa vision contemporaine de la pâtisserie est un régal pour les yeux autant que pour le palais. En plus de se révéler à lui-même, le travail d’orfèvre de Benoît Charvet est souligné par ses pairs à travers le titre de pâtissier de l’année 2013. Le carrousel de fraises et l’escarpin resteront gravés dans les papilles des gourmets.

En 2014, son goût pour les challenges lui ouvre les portes de chez Georges Blanc***. A Vonnas, il s’illustre une nouvelle fois par sa créativité débordante. En charge de tous les points sucrés, le travail est colossal : restaurant gastronomique, auberge, boutique, séminaires, commandes, mariages, petits déjeuners et brunchs. Malgré tout, Benoît Charvet compose une carte épatante en parfaite adéquation avec la cuisine de Georges Blanc. Visuellement, ses desserts s’imposent avec une identité marquée. Au jeu des textures et des techniques très abouties, il oppose un goût franc, clair et lisible qui séduit sans détour. Dans la cuillère, la vérité, comme avec l’époustouflante barquette aux fraises, du fruit plein les papilles. En 2018, le titre de champion du monde des desserts glacés vient récompenser son travail. 

Soucieux du détail, perfectionniste, passionné au-delà des mots, ce parisien s’inspire de tout ce qui l’entoure. Un voyage à Dubaï, la ville à l’architecture côtoyant les nuages, lui donne l’idée de son « Architexture de Chocolat Pabaïno, crème glacée aux fèves de cacao », quand pour son « Effet Papillon », une création délicate à la framboise, rhubarbe, poivre de Magao et fleurs de coquelicots, c’est du côté des impressionnistes qu’il puise son inspiration. Technicien hors pair,Benoît est un partisan des desserts structurés, des textures et des assaisonnements. Par la profondeur des goûts, il laisse une empreinte indélébile dans les papilles. A 36 ans, Benoît Charvet est aujourd’hui fier de pouvoir accompagner Le restaurant Paul Bocuse*** et d’écrire la partition sucrée du nouveau chapitre d’une histoire mondialement connue

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (83%)
  • Amusant décalé (17%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *