La compagnie AXA répond au chef Jean-François Piège

15 novembre 2020  0  Non classé
 

signature-food-and-sens La semaine dernière, le chef Jean-François Piège avait dénoncé le comportement de la compagnie d’assurances AXA qui n’a pas été suffisamment présent auprès des assurés pour les aider à passer cette période de pandémie fort compliquée économiquement. 

Le magazine Challenges a diffusé la réponse de l’assureur AXA, à vous de juger …  

L’assureur Axa mis en cause par le chef étoilé Jean-François Piège dans une interview de Challenges.fr, tient à lui répondre ici. Un plaidoyer pro-domo, destiné aussi à rassurer ses propres salariés, mais qui devrait peiner à convaincre le célèbre cuisinier et l’ensemble d’une profession, très remontée contre les assureurs.

Nous comprenons la détresse et l’inquiétude dans laquelle sont plongés nombre de restaurateurs. Pour autant, c’est le virus et non les assureurs qui est l’ennemi à combattre dans le contexte qui est le nôtre aujourd’hui. AXA France a été en première ligne de ce combat : 900 millions d’euros de mesures de solidarités et d’investissements ont été réalisés par notre société depuis le début de l’épidémie. AXA France a été au rendez-vous, c’est pourquoi nous ne pouvons accepter les propos injustes et inexacts tenus à notre encontre. Ils choquent et heurtent les milliers de collaborateurs et agents généraux d’assurance impliqués jour après jour auprès de tous nos assurés commerçants, professionnels, pour trouver des solutions. 

 

Nous ne pouvons pas non plus nous laisser accuser « de non-assistance à entreprise en danger » : alors que nous assurons en France deux entreprises sur trois et que nos mesures de soutien ont permis d’aider directement 350 000 d’entre elles. Ceux qui nous connaissent savent bien qu’ils ont toujours un interlocuteur attentif face à eux pour apporter, justement, une assistance : étendre la garantie d’assurance à la vente à emporter par exemple, ou doter plus de cent entreprises de fonds pour la transformation de leur activité… Tous nos agents d’assurance et tous nos collaborateurs sont mobilisés aux côtés de ces entreprises comme cela a été le cas pour M. Jean-François Piège avec qui nous avons d’ailleurs échangé à plusieurs reprises.

La garantie perte d’exploitation évoquée par M. Jean François Piège, qui est celle détenue par la majorité des restaurateurs assurés chez AXA France, est très claire. Les avenants que les assureurs adressent aujourd’hui n’ont qu’un seul but : être le plus clair possible sur la façon dont nous pouvons accompagner nos assurés à l’avenir. C’est bien la première fois qu’on reproche aux assureurs de vouloir être plus clairs ! S’agissant d’un avenant à des contrats en cours, toute addition ou modification ne peut, bien entendu, se faire sans l’accord exprès du souscripteur. Si nous avons la volonté de rester à leur côté, chaque assuré peut faire le choix de l’accepter ou de le refuser pour envisager une autre solution d’assurance.

Enfin, quelle leçon tirons-nous de cette crise ?  Que tout le monde doit repenser son modèle, y compris les assureurs. C’est ainsi que les assureurs, représenté par leur fédération, sont en première ligne dans la discussion avec les pouvoirs publics pour qu’un risque pandémie puisse être assuré à l’avenir, sur le modèle de celui des catastrophes naturelles ou des attentats ; ce qui n’était pas possible hier et aujourd’hui doit l’être demain.

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (86%)
  • Je suis fan (14%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *