Tourisme 2019 à Matignon – un tour de table réunissant un chef, la DG de Booking.com, des acteurs de l’hôtellerie et du voyage

27 juillet 2017  0  Chefs & Actualités
 

signature-food-and-sens Le nouveau gouvernement a recadré sa politique touristique jusqu’à 2019. Le Conseil interministériel du tourisme (CIT) – le premier du genre -, qui s’est tenu hier en fin de journée à Paris sous la houlette du Premier ministre, a donné sa feuille de route pour les 2 ans à venir.

Le gouvernement a fixé « une feuille de route » de 2 ans avec un planning de réunions courant jusqu’en juillet 2019. Un CIT aura lieu tous les six mois avec des thèmes spécifiques. La première réunion s’est inspirée de la réalité du terrain réunissant des personnalités qualifiées dont le chef Alain Ducasse, la directrice générale de Booking.com, Gillian Tans, ainsi que les PDG d’AccorHotels, des Galeries Lafayette et de Voyageurs du Monde étaient, entre autres.

Le chef Alain Ducasse à la sortie de Matignon

C’est le ministre des Affaires étrangères, Jean-Louis Le Drian, qui fera office de coordinateur gouvernemental pour le tourisme, et réunira régulièrement les professionnels selon les thèmes prévus.

Le gouvernement veut agir vite, l’objectif étant de conforter la place de la France en tant que première destination avec 100 millions de visiteurs internationaux en 2020 (contre de 88 à 89 millions cette année), soit, à terme, 50 milliards d’euros de recettes.

Une dizaine de mesures ont été annoncées, elles seront un levier d’accroissement de la fréquentation étrangère, tout d’abords étendre à huit nouveaux pays la procédure de délivrance des visas en 48 heures. Ils sont huit aujourd’hui à en bénéficier, la durée d’attente étant même de 24 heures pour la Chine. D’ici au 1er novembre, seront concernés la Russie, l’Inde, l’Indonésie, la Thaïlande, les Philippines, le Cambodge, le Laos, et la Birmanie. Pourraient s’y ajouter en 2018 l’Arabie saoudite et le Vietnam.

Urgence aussi, le désengorgement des postes-frontières dans les aéroports parisiens. A compter du 1er janvier 2018, l’objectif serait de réduire le temps d’attente au maximum, 30 minutes pour les ressortissants européens et de 45 minutes pour les autres visiteurs étrangers. En parallèle, les autorités planchent sur diverses « pistes » pour fluidifier les opérations de détaxe, notamment dans les aéroports.

Dans le registre pratique, il a été également annoncé l’engagement d’un plan d’entretien (ramassage des détritus, espaces verts) des autoroutes reliant les aéroports franciliens à Paris, par appel au privé. Par ailleurs, un plan d’investissement pour la rénovation des stations balnéaires et de montagne est en préparation. Pour ce faire, «  un dispositif incitatif sera recherché ». Il ne s’agirait pas d’une carotte fiscale, laisse-t-on entendre à Matignon, où l’on indique réfléchir aussi à une simplification des procédures administratives.

6 domaine prioritaires :

  • la structuration de l’offre touristique
  • le soutien de l’Etat aux investissements
  • la formation et l’emploi
  • le soutien à la numérisation
  • le partage de l’information l’accès aux vacances au plus grand nombre
  • l’accueil et la sécurisation des sites
FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (100%)
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *