Brèves de chefs – Joan Roca  » ce sont les chefs français qui donnent le ton « , Asia Argento dans la tourmente, Daniel Boulud reçoit les sommeliers de NY, Michel Sarran dans le doute…

23 août 2018  0  Chefs & Actualités F&S LIVE
 

signature-food-and-sens Quelques nouvelles des fourneaux, certaines de ces brèves vous surprendront … d’autres vont déclencher des articles ! 

1 – Latin America’s 50Best restaurants 2018 – Retenez la date, c’est le 30 octobre prochain que sera dévoilé lors de la soirée de gala annuel le palmarès des 50 meilleures Restaurants 2018 San Pellegrino. Cette année la cérémonie aura lieu pour la première fois en Colombie à Bogota. F&S vous en reparle bientôt.

Latin America's 50Best restaurants 2018

2 – Asia Argento fait l’actu en ce moment, la compagne du chef américain Anthony Bourdain décédé au mois de juin dernier. En effet, la star d’origine italienne se retrouve dans la tourmente, elle qui est une des fondatrices du mouvement #MeTOO dénonçant les agissements du producteur américain Harvey Weinstein. Mais il y a quelques jours l’affaire s’est retournée contre elle, l’actrice aurait agressé sexuellement un jeune acteur Jimmy Bennett lorsqu’il avait 17 ans, dans une chambre d’hôtel de Californie. Elle aurait ensuite essayé d’étouffer l’affaire en lui versant 380.000 dollars. Si Asia Argento a nié toute relation sexuelle avec Jimmy Bennett, elle a reconnu lui avoir versé de l’argent, par amitié et uniquement pour l’aider face à des difficultés financières. Alors s’agit-il d’une affaire d’extorsion de fonds se demande la presse ?

Asia Argento

3 – Pierre Marcolini – le chocolatier belge est en ce moment à Madagascar, toujours dans la quête des meilleures fèves de cacao  » Unis par les liens du cacao… Expérience unique dont vous découvrirez bientôt la saveur !  » explique t’il sur son compte Instagram. La recherche des meilleures fèves de cacao, c’est un peu comme la recherche d’un filon d’or, de nombreux chocolatiers ou pâtissiers s’y sont mis comme Stéphane Bonnat, Alain Ducasse, ou Jordi Roca. 

Pierre Marcolini

4 – C’est une tradition à New York depuis plusieurs années, le dîner annuel des sommeliers de la ville, une soirée qui réunit les meilleurs sommeliers mais aussi les journalistes du secteur. La soirée se déroulait hier au Bar Boulud à New York, les chefs de Daniel Boulud étaient mobilisés, au cours de la soirée, dégustation à l’aveugle dans la cave du chef, et dégustation des vins sélectionnés par les sommeliers participants.

Bar BouludDaniel Boulud

5 – Joan Roca, le chef 3 étoiles du Celler De Can Roca à Girona en Espagne porte un regard très  rassurant pour la cuisine espagnole :  » La France sera toujours la France, elle s’appuie sur de nombreuses années d’histoire et de tradition culinaire, ainsi que sur la popularité de sa gastronomie. En France, il y a environ 30 restaurants 3 étoiles au guide Michelin, un signe qu’il existe un niveau culturel et gastronomique élevé qui lui donne une grande force. Et cela fait que depuis de nombreuses années ( et jusqu’à maintenant ) les grands chefs français sont partout dans le monde, mais ça commence à changer. Les Français sont toujours ceux qui donnent le ton, c’est vrai, aussi parce qu’ils sont plus nombreux. Mais en Espagne, bien que nous ne soyons pas nombreux, nous commençons à nous imposer. Les nouvelles générations de chefs espagnols, entre 30 et 40 ans – ils sont nombreux et fantastiques – ont l’avenir devant eux . Notre génération a fait beaucoup de travail, mais celle qui vient est formée et talentueuse, c’est elle qui va s’imposer. « 

chef Joan Roca

6 – Michel Sarran – un chef dans le doute permanent, il admet sur FranceTVinfo  » Garder le cap n’est donc pas une mission facile. « C’est beaucoup d’exigences, de l’inconfort, des doutes et des souffrances (…) mais aussi des plaisirs extraordinaires »... « Nous sommes notés en permanence, c’est un peu violent ». A 57 ans, il sait qu’il se remettra en question, lui et sa cuisine, tout au long de sa vie. « Je serai toujours dans le doute et toujours à manger des choses pour lutter contre mes aigreurs d’estomac », illustre-t-il. « Mais c’est le propre de la création. Quand je sors un plat, je suis heureux dix minutes », conclut Michel Sarran.  

Michel Sarran

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *