recolte fruits sauvages

Cueilleur / ramasseur, saviez vous que certaines récoltes sont réglementées, même pour les myrtilles

02 août 2018  0  F&S LIVE
 

signature-food-and-sens L’Office national des forêts des Vosges a piloté une nouvelle opération de surveillance des cueilleurs de myrtilles sur les crêtes jeudi. Elle mobilisait neuf agents des unités territoriales ONF de Kaysersberg, Saint-Dié, Meurthe-Galilée ainsi que le service départemental de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) du Haut-Rhin. La surveillance visait la réserve naturelle du gazon du Faing, concerné par un arrêté de protection de biotope de la Tête des Faux, les forêts communales du Bonhomme, d’Orbey, de Soulzeren et la réserve biologique de la forêt domaniale des Deux Lacs.

recolte myrtille

En milieu de journée, les agents ont surpris quatre cueilleurs dans le secteur de la Tête des Immerlins à Orbey. Ils étaient équipés de plusieurs seaux contenant 47 litres de myrtilles et ont été remis à la gendarmerie. Un peu plus tard, au lac du Forlet à Soultzeren, cinq personnes transportant six seaux ont été interpellées avec une récolte de 108 litres, en totale infraction.

 

L’ONF et l’ONCFS rappellent que la cueillette de fruits forestiers doit rester raisonnée, c’est-à-dire inférieure à 5 litres, ce qui fait nettement moins de 5 kilos de myrtilles. La quiétude et la nourriture de nombreuses espèces sont en jeu. La contravention punie d’une amende de 135 € devient, au-delà de 10 litres, un délit similaire à un vol passible de trois ans de prison et 45 000 € d’amende, pour « prélèvement de fruits sans autorisation du propriétaire du terrain » , en l’occurrence la commune. Lorsque les faits sont, comme ici, commis en réunion, la peine encourue grimpe à cinq ans de prison et 75000 € d’amende.

Cet été, les quantités prélevées sont telles que cela interpelle les enquêteurs, et laisse penser qu’un réseau de revendeurs serait présent dans le massif. Parmi la quinzaine d’individus appréhendés sur le versant alsacien depuis une semaine, certains sont de nationalité française et domiciliés dans les Vosges et en Alsace, tandis que d’autres sont des ressortissants des pays de l’Est et de Turquie. La plupart des procédures ont été transmises au parquet de Colmar, qui peut ordonner la saisie de tout le matériel ayant permis la commission des infractions, y compris le ou les véhicules comme dans le cas d’Orbey. Les contrôles seront de plus en plus nombreux dans les jours qui viennent, avec l’appui des gendarmes.

source –  L’Alsace.fr

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (100%)
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *