Quand le Ritz lève le voile sur sa vente aux enchères – visitez sa reconstitution jusqu’au 16 avril à Artcurial

13 avril 2018  0  Eat Nomad F&S LIVE
 

signature-food-and-sens Quand le Ritz lève le voile sur sa vente aux enchères – visitez sa reconstitution jusqu’au 16 avril à Artcurial

Paris, 11 avril. Dans l’hôtel particulier parisien d’Artcurial, maison de vente aux enchères en charge de ventes d’envergure, le saint des saints de la presse défile incessamment. Pour quelques jours, les salons de l’hôtel particulier ont été transformés, donnant vie temporairement aux anciens décors du Ritz Paris, où ils ont été partiellement reconstitués (avec brio, disons-le.) Cette exposition ouverte (et gratuite) durera jusqu’au 16 avril, servant de prélude charmant à la vente aux enchères des objets, vaisselle et mobilier du Ritz Paris avant sa rénovation en 2016. Une vente dont le nom résonne comme le titre d’un conte de fées : « Il était une fois… Le Ritz Paris » ; et qui aura lieu du 17 au 21 avril. Food&Sens étant partout, tout le temps, et toujours à la fois (enfin presque), nous étions sur place en ce jour spécial presse, pour découvrir le monde du Ritz, ouvert dès ce matin à tous. Récit d’un décor fastueux, issu d’un hôtel iconique, recréé pour l’occasion de toutes pièces.

Au rond-point des Champs-Élysées, du côté de l’angle avec l’Avenue Montaigne, l’hôtel particulier d’Artcurial déroule ses beaux espaces face aux boutiques de luxe. Fait rare, ses étages sont actuellement métamorphosés, convertis avec panache en décors antérieurs du Ritz. D’un niveau à l’autre, on se croit vraiment en train d’évoluer dans les plis cossus du palace de la place Vendôme. On découvre ainsi le Ritz Bar, fameuse place to be qui a fait les beaux jours des socialites d’antan (parmi lesquels des monuments littéraires : Francis Scott Fitzgerald et Ernest Hemingway.) Rien de tel que de s’asseoir sur les hauts tabourets, tout de vieux rouge vêtus, qui tutoyaient jadis le fameux bar du palace. Rien de mieux non plus que de contempler abondamment les verres estampillés Ritz, qui se succèdent dans les vitrines délicates les contenant. Verdict : la plongée dans le passé grand style du Ritz est immédiate et immersive. 

Entre les chambres d’apparat, dont celle de Gabrielle Chanel ; les salons ; et les espaces de vie, rien ne manque dans cette reconstitution bien pensée, signée par le décorateur Vincent Darré. Pour qui le Ritz « est le théâtre de la vie parisienne », ayant reçu en ses entrailles dorées nombre de shootings pour Vogue, et autres moments tout droits tirés des Fashion Weeks parisiennes. Au final, on défile comme dans une suite de décors plus vrais que nature, sertis de meubles « dans l’esprit de » (18e et 19e siècles). Pour Vincent Darré, le propos de cette mise en scène était clair : « j’ai voulu transformer l’hôtel particulier d’Artcurial en un décor imaginaire, celui d’un film racontant l’histoire du Ritz avec toute la mémoire des acteurs qui ont traversé la vie de l’hôtel. Je veux que les visiteurs aient l’impression de rentrer dans un film. Après tout, c’est pour mon goût théâtral qu’Artcurial a fait appel à moi, pour mettre en scène ce mobilier ! »

Et de fait, de décor théâtral en décor théâtral, le Ritz Paris d’autrefois se révèle aux regards, entre tableaux et mobilier, à la façon d’un décor d’opéra. La salle de bain imaginaire, la terrasse, les salons, rien ne manque. La chambre de Gabrielle Chanel permet d’approcher son mythe au plus près. Le bar du Ritz nous ramène aux années folles d’antan. Il ne manque plus que des serveurs en livrée, des maîtres d’hôtel renseignés, et le service de plats raffinés pour y être vraiment. D’autant que les fenêtres de l’hôtel particulier sont ouvertes, donnant sur les marronniers feuillus de l’Avenue, pour une impression de réel adéquate (on ne se croit pas un instant dans une maison de vente aux enchères, mais bien dans un authentique intérieur.)

Les amateurs de souvenirs du Ritz Bar, ou du restaurant L’Espadon, pourront acquérir cendriers, service à thé complet, bonbonnières, verres siglés, coffrets, tabourets de bar, fauteuils, vases, flûtes à champagne, canapés et présentoirs lors de la vente. Rendez-vous le mardi 17 avril à 14h30 pour la vaisselle et le mobilier du Bar Vendôme ; le 18 avril à 14h30, pour la verrerie et la vaisselle du Ritz Club ; le 19 avril à 14h30, pour le mobilier du restaurant L’Espadon ; le vendredi 20 avril à 10h, pour la verrerie et vaisselle fine du Ritz Bar. À 14h30 du même jour, la vaisselle et verrerie du Jardin passeront sous le marteau à leur tour. Pour finir, ce sera le lendemain à 14h30 que la verrerie et vaisselle du Bar fermeront la marche des objets culinaires. On conseille bien évidemment aux restaurateurs et foodistes d’être sur le coup : mythique oblige.

Par Anastasia Chelini

 

Pour plus d’infos, lire notre précédent article sur ce thème en cliquant ICI

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Mmmm interessant (67%)
  • Je suis fan (33%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *