Marrakech : ouverture de l’hôtel de luxe Oberoi, les frères Alajmo au Royal Mansour, la Mamounia en travaux – toutes les infos !

03 décembre 2019  2  Chefs & Actualités F&S LIVE
 

signature-food-and-sens  À Marrakech, destination gorgée de soleil en dépit des mois hivernaux, les choses ne cessent de bouger du côté de l’hôtellerie/restauration. L’hôtel de luxe Oberoi Marrakech vient d’ouvrir ses portes, la mythique Mamounia s’apprête à fermer les siennes pour travaux, et le Royal Mansour, bijou de l’hôtellerie marocaine, est sur le point d’accueillir une nouvelle table, signée par les frères multi-étoilés Alajmo. Food&Sens fait le point pour vous.

L’Oberoi Marrakech, tout juste ouvert. Photo: Oberoi Marrakech.

L’Oberoi Marrakech, une ouverture très attendue. 

Cela faisait des mois qu’on attendait cette ouverture. Le chantier de l’Oberoi Marrakech, commencé en août 2012, avait un temps été laissé en suspens (en décembre 2016), avant d’être repris en mai 2018, et porté à son terme. L’opus marrakchi du groupe indien vient tout juste d’ouvrir ses portes, le 1er décembre dernier. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que l’attente valait le coup. Immense, spectaculaire, l’Oberoi Marrakech se distingue par ses grands espaces, et par sa cour intérieure reprenant fidèlement l’architecture de la Medersa Ben Youssef (un monument historique de Marrakech, datant du 14e siècle). Situé en retrait du brouhaha de la ville, le resort s’inscrit dans un domaine de 11 hectares, planté de vergers et d’oliviers. L’ensemble dispose de 84 chambres, suites et villas, au style arabo-andalou. Côté restaurants, l’offre se fait plurielle : un restaurant international (le Tamimt), un restaurant marocain (le Siniman), et un restaurant de piscine (l’Azur). Le tout est complété par le bar Vue, qui comme son nom l’indique, dispose d’une vue notoire, sur l’Atlas forcément. Cette nouvelle ouverture vient ainsi ajouter à une offre hôtelière marrakchie déjà riche ; entre les palaces, hôtels et riads de luxe situés intramuros (La Mamounia, le Royal Mansour, le Es Saadi et sa table signée Fatéma Hal, le récent Radisson Blu Marrakech, le Naoura Barrière du groupe éponyme, etc), et les resorts de luxe champêtres (le Mandarin Oriental, le Fairmont Royal Palm, l’Amanjena du groupe Aman, le Palais Ronsard estampillé Relais&Châteaux…), le choix est large. Gageons que l’Oberoi Marrakech saura tirer son épingle du jeu.

Oberoi Marrakech. Photos Alan Keohane pour Oberoi

Au Royal Mansour, les frères Alajmo signent une nouvelle table italienne. 

Du côté du Royal Mansour, opulent palace de la ville rouge, les choses ne sont pas en reste. L’offre culinaire des lieux, chapeautée par Yannick Alléno (et conduite au quotidien par le chef Jérôme Videau), s’enrichit désormais d’une nouvelle table, dont l’ouverture est prévue mi-décembre. Le Sesamo, nouveau concept de restauration italienne, sera cette fois signé par les frères Alajmo, quintuplement étoilés Michelin. (Pour rappel, leur restaurant Le Calandre a reçu trois étoiles en 2002, tandis que La Montecchia à Padoue en détient une, ainsi que le restaurant Quadri à Venise.) Pour leur première association avec un établissement hôtelier, Massimiliano et Raffaele Alajmo ont donc choisi Marrakech. « Ce qui nous a séduit au Maroc, et plus particulièrement au Royal Mansour, c’est le fait-main, l’artisanat et la beauté de ses imperfections, le vrai, le beau, sans sophistication », a déclaré Raffaele Aljamo. Au programme de cette nouvelle table (venue remplacer La Grande Table Française de Yannick Alléno) : une cuisine simple et gourmande, familière et familiale ; et le respect du produit du terroir. Pour ce faire, une production locale de produits italiens typiques a d’ores et déjà été lancée ; elle comprend notamment une variété de tomates italiennes, une huile d’olive fruitée, et des fromages indispensables à la cuisine du pays de la botte. Du côté des plats, on retrouvera les classiques de la cuisine de Massimiliano ; à savoir, la langoustine frite à la sauce de laitue, la Battuta (tartare) de bœuf à la Piémontaise à la truffe blanche, et le risotto au safran avec sa Gremolata à l’anguille et sa Ghiacciolo (glace à l’eau) à la betterave rouge. D’autres plats seront quant à eux spécialement créés pour cette nouvelle table ; comme les spaghettis à l’ail, huile, piment rouge et légumes du jardin, ou encore le dessert signature Apriti Sesamo (Sésame, ouvre-toi), composé d’une sphère de nougat au sésame et amandes garnie de safran, de mousse de nérolis et d’amandes, et d’une sauce aux fruits de la passion aux agrumes. Niveau décor, le Sesamo empruntera aux influences vénitiennes, tout en conservant les plafonds et sols déjà existants (en marqueterie de marbre et d’onyx, d’un grand raffinement.) Allez, plus que quelques jours (semaines) à attendre, avant que Sesamo n’ouvre ses portes. On vous en dit plus très bientôt !

Ci-dessus, le lobby du Royal Mansour

La Mamounia et ses restaurants bientôt en travaux. 

Adresse mythique et incontournable de la ville ocre, la très fameuse Mamounia (où séjournait régulièrement Winston Churchill, pour ne citer que lui) s’apprête à faire partiellement peau neuve. Au programme de son relifting à venir, qui aura lieu du 25 mai au 1er septembre 2020, le remodelage des espaces restaurations. L’hôtel a précisé en effet qu’il s’agira « d’une rénovation concernant principalement les espaces gastronomiques de la Maison, mais pas seulement… ». Pour donner corps à cette nouvelle vision, la décoration sera confiée au cabinet parisien de Patrick Jouin (déjà connu pour avoir signé celle des restaurants d’Alain Ducasse au Raffles Singapour, au Dorchester London, à l’Hôtel de Paris à Monaco, et au Plaza Athénée) et à Sanjit Manku. Cette nouvelle rénovation (qui fait suite à la première, lancée en 2006 et aboutie en 2009) s’accompagnera de liftings structurels, « afin d’harmoniser l’ensemble ». Le directeur de l’hôtel, le Français Pierre Jochem, a déclaré que cette rénovation « aura pour défi de mieux inscrire La Mamounia dans son époque, tout en gardant intacts le charme et l’héritage de cette maison aux 95 ans d’histoire… » À suivre. 

La Mamounia, adresse incontournable de la ville ocre

Par Anastasia Chelini
FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (70%)
  • Mmmm interessant (30%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

2 réflexions au sujet de « Marrakech : ouverture de l’hôtel de luxe Oberoi, les frères Alajmo au Royal Mansour, la Mamounia en travaux – toutes les infos ! »

  1. Cedric d’ambrosio

    Il manque le chef christophe bacquie au mandarin oriental le 13 et 14 decembre, apres 3 mois de restaurant pop up par thierry marx toujours au mandarin …..
    La buche de noel, elle, est signe par yazid Ichemrahen champion du monde patisserie et desserts glacés

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *