Êtes vous Top Chef ( M6 ) Ou  » The Final Table  » ( Netflix ) – les arguments de deux experts !

05 décembre 2018  0  F&S LIVE
 

signature-food-and-sens Alors êtes vous Top Chef ( M6 ) Ou  » The Final Table «  ( Netflix ) ? – le public ne s’est pas beaucoup exprimé sur le sujet, par contre deux connaisseurs du microcosme gastronomique l’ont fait, avec deux avis qui divergent totalement. Stéphane Riss ( Influenceur – Créateur Affectio – agence d’influence sociale – et de QEAT – Qui Est À Table ), et Stéphane Méjanès ( journaliste et fan de Top Chef ), chacun y est allé de sa propre analyse.

Stéphane Riss a publié il y a quelques jours  » Enfin un vent de modernité! Ou comment #thefinaltable ringardise Top Chef. Le principe des duos de candidat·e·s doivent revisiter le classique gastronomique d’un pays avant que les 2 binômes n’éclatent en finale. Réalisation parfaite, durée idéale, bref l’émission à regarder. « 

Stéphane Méjanès a publié il y a quelques heure –  » Je n’ai lu que des posts et des articles enthousiastes sur « The Final Table » (Netflix). Alors, j’ai regardé. Le premier épisode. J’ai frôlé la crise d’épilepsie. Montage saccadé, son criard, animateur à la voix de canard, jury baroque composé notamment d’une bimbo botoxée au décolleté pigeonnant et d’un boxeur légendaire mais totalement idiot. Un clip stroboscopique de 55 minutes qui m’a épuisé. Un jeu télévisé clinquant façon Money Drop qui m’a saoulé. Pas de cuisine, rien sur les produits, pas ou peu d’interaction entre les candidats et le grand chef invité, mise en scène des compétiteurs en mode télé réalité, comme tout le monde. Ah oui, il y a du pognon dans le décor et les images, de bons cuisiniers, sans doute, mais quelle indigestion. Je ne sais pas quelle mouche a piqué ceux qui entonnent en choeur le dithyrambe de ce néant cathodique, à part la rengaine masochiste du « french bashing », qui consiste à toujours regarder avec jalousie l’assiette de son voisin alors que la sienne est pourtant très appétissante.

Le tournage de Top chef fin novembre à valence chez la chef Anne-Sophie Pic

S’en est suivit quelques échanges au tac au tac, comme savent si bien le faire les deux protagonistes :

Stéphane Riss :   » C’es trop moderne pour toi ! Tu aimes les formats longs on le sait 

Stéphane Méjanès :  » Si les mouvements de caméra et les images léchées, c’est moderne, moi je suis les Beatles. Tu peux essayer de cacher la misère sous un joli vernis, ce sera toujours la misère. « 

Stéphane Riss :  » comment peux tu aimer Topchef ? C’est soporifique à mourir, à moins que tu n’apparaisses dans cette nouvelle saison « 

Stéphane Méjanès :  » J’aime Top Chef avec ses imperfections, ce qui me permet de faire le malin en live sur Twitter et Facebook. Mais j’aime Top Chef parce qu’on y prend un peu le temps de montrer de la cuisine et des cuisiniers. « The Final Table », c’est télé Berlusconi à Los Angeles. Et je dirais la même chose que j’apparaisse ou pas dans Top Chef (en l’occurrence, je n’apparais pas). « 

Stéphane Riss :  » la cuisine n’est qu’un prétexte… et Topchef c’est justement de la télé-réalité ce qui n’est pas le cas ici « 

Stéphane Méjanès :  » je la connais, ton analyse sur « Top Chef », tu la sers à toutes les sauces. Elle est fausse, et c’est facilement démontrable puisque, dans « The Final Table », il y a exactement les mêmes procédés que dans « Top Chef », petits reportages sur les candidats, interview confession, frustration exprimée, larmichette au coin de l’oeil. Et zéro cuisine, à part des plans purement esthétiques en mode portrait sur iPhone X. Ton parti pris t’aveugle, comme souvent. « 

Stéphane Riss :  » fausse ? 🤭 tu as appris des choses avec Topchef ? Bah tu devrais te rapprocher de ceux qui font les programmes alors 😂😭 « 

Stéphane Méjanès :  » Les émoticones ne créent pas une pensée. Oui, j’ai appris, et le grand public, dont tu ne fais pas partie mais à qui c’est destiné, encore plus. Le PCF (pas le Parti communiste français mais le Paysage culinaire français) a été profondément bouleversé depuis 2010, et ça avait commencé avec Cyril Lignac en 2005. « Top Chef », comme d’autres émissions, y a pris sa part. Ce n’est pas parfait, il y a aussi des externalités négatives, mais quand on voit l’intérêt que la cuisine suscite, les débats que cela engendre, et quand on fait le compte de tous les chefs passés par l’émission, très différents les uns des autres mais connaissant souvent beaucoup de succès, il n’est pas sérieux de balayer ça d’un revers de la main pour de mauvaises raisons. « 

En résumé : 

Pour S. Riss Top Chef est de la pure télé-réalité 

Pour S. MéjanèsThe Final Table c’est zéro cuisine  

Je crois que F&S n’arrivera pas à faire s’accorder les deux compères, mais au moins les deux analyses aideront à se faire une opinion …

 

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (100%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *