Maranatha le grand gâchis – Les 52 hôtels formaient le 5 ème groupe hôtelier français

06 mai 2018  0  Non classé
 

signature-food-and-sens Maranatha le grand gâchis – 126 procédures de redressement judiciaire sur 191 sociétés, des milliers de plaintes, le groupe d’hôtels Maranatha ( 128 M€ de chiffre d’affaires) est loin d’être sorti de la tourmente. La justice devra trancher de l’avenir.

Le cinquième groupement hôtelier français placé en redressement judiciaire depuis l’automne dernier par le tribunal de commerce de Marseille, donne du fil a retordre à la justice, la reprise du parc concerne 52 hôtels de catégories moyen ou de haut de gamme.

Un dossier d’autant plus complexe que les actifs sont portés par une centaine de sociétés représentant quelque 6.000 investisseurs.

Après un processus de présélection de 25 candidatures en janvier pour reprendre les actifs et la remise d’un plan de continuation du groupe Maranatha, les administrateurs judiciaires planchent toujours un partenaire financier et/ou opérationnel « s’inscrivant dans une perspective de redressement ».

Le fondateur Olivier Carvin n’est évidemment plus aux manettes. Pour le collectif qui défend plus de la moitié des investisseurs qui contrôlent 95% du capital, l’objectif est clairement de sauver ce qui peut l’être en négociant avec les repreneurs. Le préjudice causé aux investisseurs est évalué à environ 250 M€ du fait de surévaluations d’actifs et de détournements

Le débat sur l’affaire Maranatha se résume ainsi : simple crise de liquidités à cause de ce fonds et de la crise hôtelière de 2008-2009 ou arnaque des investisseurs abusés à cause d’investissements surpayés ? – La deuxième raison semble la plus crédible.

En attendant le groupe hôtelier fait une fois de plus parler de lui, par le biais de la société de gestion Conseil patrimoine finance (CPF). De 2013 à 2015, le cabinet de conseil en investissements financiers a proposé à ses clients des produits du groupe Maranatha (gammes Finotel et Club Deal). Le 16 avril 2018, l’Autorité des marchés financiers a sanctionné CPF pour des « manquements multiples » d’une « particulière gravité » dans son information aux investisseurs. Parmi les principaux griefs invoqués, le gendarme boursier indique l’absence de mention des commissions perçues lors de la commercialisation de certains produits, des recommandations inadaptées à la situation des clients, la communication d’informations « ne présentant pas un caractère clair, exact et non trompeur« , etc. 

Le cabinet CPF et ses trois dirigeants écopent ainsi d’une amende globale flirtant avec les 500 000 €. Cette sanction de l’AMF pourrait s’avérer importante pour les 6 000 particuliers ayant souscrit aux produits Maranatha, en permettant de faciliter la mise en oeuvre des responsabilités devant les tribunaux.  Rendez-vous en juillet prochain pour connaître la suite !

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (100%)
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *