Week-end fou avec cinq folles de pâtisserie – 7 & 8 mars 2020 dans les boutiques Fous de Pâtisserie

15 février 2020  0  MADE BY F&S
 

signature-food-and-sensPlus on est de fous, … plus on rit, plus on s’amuse, plus on est fou et folles de pâtisseries ! 

Elles sont toquées, dingues, folles de pâtisserie,  quoi de plus normal puisqu’elles sont pâtissières. Elles sont 5 cheffes pâtissières, Sophie de Bernardi de l’Intercontinental Paris Grand Hôtel, Myriam Sabet de Maison Aleph, Johanna Rocques de Jojo & Co, Mélanie L’héritier de Jardin Sucré, ainsi que Johanna Le Pape, Consultante en haute pâtisserie, elles ont toutes accepté avec joie l’invitation de Muriel Tallandier et Julie Mathieu, les créatrices de Fou de Pâtisserie, de participer à ce week-end d’exception.

Les pâtissiers sont  longtemps restés dans l’ombre des chefs cuisiniers. Petit à petit, les pâtissiers ont pris la lumière et sont aujourd’hui les stars de la scène culinaire. Longtemps la pâtisserie est restée une affaire de mec. Aujourd’hui elles sont une belle armée de pâtissières à sortir de l’anonymat, à féminiser ce métier qu’elles ont choisi par vocation, par passion. Elles font leur place dans les laboratoires des pâtisseries et dans les cuisines de restaurants. Elles sont même nommées meilleur chef pâtissier du monde comme Jessica Préalpato, l’une d’elle a intégré la brigade des cuisines de l’Elysée, Christelle Brua. Elles grignotent de la place et se taillent gentiment leur place du gâteau. Comme les pâtissiers, elles créent, mettent en scène des structures sucrées magistrales, et vont jusqu’à décrocher le titre suprême de cheffe pâtissière de palace et de grands restaurants étoilés.

En ce week-end particulier, ce sont des femmes, des pâtissières qui vont mettre en scène et en gâteau leur talent, leur créativité qui n’ont rien à envier à ceux des pâtissiers. Les femmes comme les hommes ont du talent et de la créativité. La pâtisserie n’a pas de sexe. Évidemment les Fous de la Pâtisserie sont accepté et espérés dans les boutiques… pour découvrir et dévorer les 5 pâtisseries toutes vendues au prix unique de 6.50 €.

 Ces cinq pâtissières ont des profils et des univers différents, toutes ont en commun la passion et le bonheur de travailler dans le monde sucré. Elles ont toutes été attirées par ce milieu,  encouragées par les pâtissiers de la nouvelle génération qui ne renient pas sensibilité et douceur et embauchent sans réticence des femmes dans leur brigade. Découvrez leur portrait et leur pâtisserie 

1 Sophie de Bernardi – Café de la Paix – Grand Hôtel Intercontinental

La haute pâtisserie, elle connait, même si elle ne rêvait pas de jouer de la marquise et du fouet mais se voyait prof d’histoire… Un stage décroché par hasard dans une  boulangerie et la voilà lancée sur la route sucrée. De formations en apprentissages, elle se retrouve dans les adresses mythiques de la capitale, notamment aux côtés de François Perret au Sangri-La ou de Fréderic Vardon au 39V avec Jessica Préalpato. Sophie de Bernardi a été nommée à tout juste 27 ans à la tête de la destinée pâtissière du célèbre hôtel, « sa piscine olympique, s’amuse-t-elle. Aujourd’hui, je suis ravie et grâce au café de la Paix, j’ai une possibilité d’expression incroyable. J’ai la chance d’être entourée de gens qui m’ont accordé leur confiance pour pouvoir m’exprimer et trouver ce qui me tient à cœur ». . Énergique et gaie, elle insuffle à cette institution parisienne un vent pâtissier nouveau, proposant aussi bien des classiques incontournables dépoussiérés que des créations aux saveurs florales et colorées. 

Le Chocolat El Jardi : une mousse au chocolat, un biscuit brownie, un crémeux au chocolat accompagné d’un caviar de chocolat et d’un croquant chocolat.

 

2 Myriam Sabet – fondatrice de la Maison Aleph

 

Originaire d’Alep, cette brillante femme d’affaire franco-syrienne décide un jour de plaquer le monde de la haute finance pour faire découvrir à la France le raffinement de la pâtisserie Syrienne. Elle crée Maison Aleph, une pâtisserie proposant baklavas, feuilletés ou petits nids croustillants ultra raffinés, kadaïf à la rose, les bonheurs de la pâtisserie orientale allégée, révisée avec un éclairage contemporain et divinement sublimée. Ingrédients de premier ordre, réalisations ultra – exigeantes, recettes inspirées font le succès de cette maison aussi élégante qu’attachante.

Tarte Kadaïfs caramélisée à la marmelade de Pomélo doux de la Méditerranée, de ganache montée pure Pistache d’Iran et suprêmes de Pomelo

 

3 Mélanie L’héritier – Le Jardin Sucré
 

Rien ne prédestinait Mélanie à devenir pâtissière, le métier de ses rêves ! Mais par passion, accompagnée d’Arnaud, son binôme inséparable à la vie comme au labo, ils se lancent dès la fin de leurs études, ouvrant en parfait autodidactes une petite boutique à Cernay-la-ville, la bien nommée «Le Jardin Sucré». Le duo remporte le titre de Champion de France de Macarons en 2014, mais ne se contente pas d’offrir d’incontournables macarons. Mélanie crée de délicates et sublimes pâtisseries, revisitant les grands classiques, généreusement, en privilégiant le goût et le produit, allégeant le sucre.  Paris-Brest, tarte pistache fleur d’oranger ou encore mille-feuilles au caramel beurre salé, tarte au chocolat côtoient les macarons. Aujourd’hui, Mélanie a réussi un pari fou, s’implanter à Paris et faire chavirer les foodistas avec ses créations irrésistibles.

Cheesecake à base de cream cheese au citron, d’un gel citron et baie de Timur, de citron confit et d’un crumble aux graines de sarrasin.

 

4 johanna Rocques – fondatrice des pâtisseries Jojo & Co

 

Ancienne de Canal+, Johanna Rocques est rattrapée par sa passion pour les bonnes choses. Elle se reconvertit dans la pâtisserie, se forme chez les meilleurs, puis se lance en 2014. Elle fait mouche en prenant place au cœur du mythique marché de la place d’Aligre où elle produit chaque jour de délicieuses viennoiseries et pâtisseries, qui font vite la réputation de Jojo and Co et lui valent un succès mérité.

Cajoul’moi, un sablé sans gluten avec un biscuit Trocadéro à la Noix de Cajou, au caramel et praliné Noix de Cajou accompagné d’un confit passion et mousse dulcey.

 

5 johanna Le Pape – consultante en haute pâtisserie

Elle était championne de basket-ball, poursuivait des études de Staps. Mais elle a la révélation lors d’un séjour en Australie, elle sera pâtissière. Après des premières expériences en haute pâtisserie de palace, au Lutétia, puis au Meurice, elle décroche le titre de championne du monde des arts sucrés en 2014. Suite à ce succès majeur, elle collabore successivement avec l’école Alain Ducasse et la maison Ladurée, puis devient consultante indépendante après un burn-out en 2015, « C’est ce qui a conditionné le changement que j’ai initié dans ma vie, raconte-t-elle. J’ai eu envie de donner plus de sens à ce que je faisais. Faire simplement de la pâtisserie n’allait pas assez loin pour moi, j’ai voulu développer un aspect qui était assez peu abordé à l’époque : celui de bien-être ». Elle revendique une vision « bien- être » de la haute pâtisserie contemporaine, créative et novatrice. Depuis 2016, elle parcourt le monde au service de la « pâtisserie healthy »  forme et accompagne les entreprises agroalimentaires à la création de produits « bien-être ».

L’Eclat : un petit gâteau antioxydant à la vanille, au cacao cru, à l’huile d’argan et au café.

 

Le week-end « Folles de Pâtisserie » samedi 7 et dimanche 8 mars 2020 – Boutiques Fou de Pâtisserie – 45 rue de Montorgueil 75002 Paris – 36 rue de Martyrs 75009 Paris  – BHV Marais 52 rue de Rivoli 75004 Paris

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Mmmm interessant (67%)
  • Je suis fan (33%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *