actualité restauration

Malgré leur handicap, ces 4 jeunes ouvrent un restaurant

05 février 2019  17  F&S LIVE
 

signature-food-and-sens C’est une histoire qui prouve encore que les métiers de la restauration sont des métiers d’insertions, ces 4 jeunes handicapés ont ouvert un restaurant. Une belle façon de ne pas laisser ceux qui sont différents sur le bord de la route.

Personne ne donnait la chance à Leandro, Franco, Mateo et Mauricio d’occuper un premier emploi et de mettre en pratique ce qu’ils avaient appris pendant leurs études. Qu’à cela ne tienne : ces quatre trisomiques de la région de Buenos Aires en Argentine ont créé leur propre entreprise en 2016  !

Leur entreprise, Los Perejiles Eventos, a immédiatement connu le succès. Dès le premier événement, ces quatre amis servaient de la pizza à 50 personnes. Très vite, ils ont dû embaucher des employés. Aujourd’hui, 80 % de la main d’œuvre de l’entreprise est en situation de handicap, qu’il s’agisse de trisomie 21 ou autre.

L’entreprise leur permet de vivre une véritable insertion sociale tout en leur permettant d’acquérir une expérience de travail. Ils gagnent tous les jours en autonomie.

Leurs clients les adorent  ! « Que la pizza ait été incroyable n’est pas peu dire. Sans compter la qualité du service et de l’amour qu’ils mettent à l’ouvrage », témoigne un de leurs clients.

Aujourd’hui le restaurant fonctionne avec 20 employés.

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (84%)
  • Mmmm interessant (8%)
  • Inquiétant (4%)
  • Amusant décalé (4%)

17 réflexions au sujet de « Malgré leur handicap, ces 4 jeunes ouvrent un restaurant »

  1. François P.

    Ce « malgré leur handicap », en introduction de l’article, me rend fou !! Cette histoire témoigne de la possible (et nécessaire) inclusion des personnes avec handicap dans notre société et appelle à reconsidérer la place qu’on leur accorde, et l’article commence par une remarquable expression exclusive! Dans d’autres contextes, il aurait été dit: « malgré leur sexe féminin », « malgré leur nationalité étrangère », « malgré leur pauvreté »?! Quoi de plus dévalorisant!
    Plutôt que de pointer du négatif avec ce « malgré », il aurait été tellement facile et préférable de pleinement valoriser ces 4 jeunes! Ex: « 4 jeunes porteurs de trisomie ouvrent leur restaurant et cassent les préjugés »

    Serait-il possible de modifier le titre de l’article, afin qu’il véhicule le beau message que ces 4 hommes envoient à la société, s’il vous plaît? Merci.

    Répondre
    1. Lily

      François, je suis complètement en accord avec ce que vous dîtes, et j’irai même plus loin, car il aurait bien été venu de dire « 4 jeunes qui ont le vent en poupe et faute d’être embauchés ont ouvert leur propre restaurant « , ça résume tout, de nos jours en France, l’handicapé est exclu de tout, y a qu’à ouvrir les yeux dans sa propre ville, rien est fait pour que tous puissent profiter ne serait ce que d’une balade en fauteuil roulant, béquilles ou autres. Aménagement faible en France en ce qui concerne l’handicap. Les impulsions qui font avancer les choses viennent souvent des familles et des proches, et dur est le chemin.
      On veut du travail, un logement, un bon salaire, de la reconnaissance, des formations existantes et réelles et non des proposition sans aboutissement, accès aux écoles pour tous et tout le monde et non uniquement pour une seule catégorie!

      Répondre
  2. Julie CP

    Je ne vis pas malgré mon ♿. Mon handicap est une simple particularité. Il ne me définit pas plus que la couleur de mes yeux. On ne dit pas pas de quelqu’un qu’il réussit malgré ses yeux bleus. Pour moi, cette expression est la preuve de la marque d’une différence, là où nous avons besoin d’égalité et de non discrimination.

    Répondre
  3. Julie CP

    Félicitations!
    Un bémol à l’expression « Malgré leur handicap ». Je suis handicapée. Je ne vis pas malgré mon handicap. Il est une simple particularité. Il ne me définit pas plus que la couleur de mes yeux. On ne dit pas pas de quelqu’un qu’il réussit malgré ses yeux bleus. Pour moi, cette expression est la preuve de la marque d’une différence, là où nous avons besoin d’égalité et de non discrimination.

    Répondre
    1. Perrin

      Merci! J’allais faire la même remarque ! Ce « malgré leur handicap », en introduction de l’article, me rend fou !! Cette histoire témoigne de la possible (et nécessaire) inclusion des personnes avec handicap dans notre société et appelle à reconsidérer la place qu’on leur accorde, et l’article commence par une remarquable expression exclusive! Dans d’autres contextes, il aurait été dit: « malgré leur sexe féminin », « malgré leur nationalité étrangère », « malgré leur pauvreté »?! Quoi de plus dévalorisant!
      Plutôt que de pointer du négatif avec ce « malgré », il aurait été tellement facile et préférable de pleinement valoriser ces 4 jeunes! Ex: « 4 jeunes porteurs de trisomie ouvrent leur restaurant et cassent les préjugés »

      Répondre
    2. Benoit

      Sérieusement, j’accompagne depuis des années des personnes en situation de handicap mental et je suis également bénévole depuis 7ans dans une association luttant contre les discriminations mais perso, rien ne me choque.
      Faut arrêter un peu de critiquer le moindre mot ou la moindre tournure de phrase dans les belle initiatives comme celle là. Arrêtons de voir le mal partout et concentrons nous sur l’essentiel, le respect et la reconnaissance de cet article qui montre un très grand amour.
      Écrivez d’aussi beaux articles public et nous passerons chaque mots au crible pour voir si une mauvaise interprétation ne pourrait pas être donné à un beau message initial.
      Dans cette attente, merci de respecter la libre expression et de regarder devant sa porte avant d’envoyer des critiques facile.
      L’égalité = aussi le respect.
      Merci

      Répondre
  4. Faudou Sourisse

    Bravo !!!
    Hélas cela se passe en Argentine… c’est bien plus difficile en France ! Ma fille a un RQTH ( et elle a dejayun CAP APR)et pour l’instant aucun chef de cuisine n’est prêt à la prendre en apprentissage en CAP Cuisine.

    Répondre
  5. Hicham

    On doit encourager ce genre d’initiative, on peut tout à fait bien vivre avec un handicape.
    Dans mes articles de blog j’insiste souvent sur le fait qu’il faut persévérer si on veut y arriver et ces jeunes est un exemple vivant de la citation qui dit « quand on veut on peut »

    Répondre
    1. MME COLLARD

      Nous sommes tous différents mais peut importe ont peut tous y arrivé même avec un handicap car ce sont les plus intelligent si ont leurs laisse le choix de ce qu’ils veulent faire et je trouve ça super génial car ils sont comme nous ce sont des être humains qui ont des droit aussi ils ne sont pas sur terre pour finir dans des endroit dont je ne citerais pas de non car ça me révolte BRAVO a ces jeunes qui y sont arrivé et je souhaite que d’autre font la même chose BRAVO

      Répondre
    1. Sophie de Marseille

      Bonjour, il ya à La Bastidonne (VAUCLUSE) un centre une ferme agricole et un restaurant renommé, tenu, servi, cuisine par les résidents Le lieu s’appelle LE GRAND REAL, avec un magasin de produits issus de la ferme, dont huile d’olive?

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *