Comment les sommeliers peuvent tromper les amateurs de vins à table … ou comment boire comme un milliardaire…

15 mars 2017  0  Non classé
 

signature-food-and-sens Le sommelier américain Mark Oldman connaît parfaitement l’univers du vin dans les grands restaurants aux Etats-Unis pour beaucoup les fréquenter et avoir conseillé les plus grandes personnalités et toute une flopée de milliardaires dans l’achat de vins, mais aussi pour les nombreux ouvrages qu’il a écrit, les conférences et les expertises qu’il produit..

Il vient d’écrire le livre ” How to Drink Like a Billionaire ” ( comment boire comme un milliardaire ), il explique comment séduire cette clientèle qui souvent se dit très avisée, mais qui finalement a des connaissance très limitées des vins du monde, des bons millésimes et des accords mets/vins. Le quotidien anglais The Indenpendent lui consacre un article.

La première astuce, c’est la composition de la carte des vins, en fonction des circonstances leurs yeux vont directement sur la liste des vins les plus chers, puis glissent vers ceux juste au-dessus.

Pour ne pas paraître pour un grippe-sou ou de peur de tomber sur une piquette, ils prendront l’un de ceux qui figurent juste au-dessus, pensant faire l’affaire du siècle. Mais ils ont malheureusement tout faux selon ce célèbre sommelier.

Mark Oldman explique que restaurateurs et sommeliers ne connaissent que trop bien cette ruse de la clientèle. Dès lors, les responsables d’établissements n’hésitent pas à augmenter le prix de certains vins afin d’augmenter leur marge ou de se débarrasser de bouteilles dont ils ne veulent plus, de celles qu’il faut vendre au plus vite. Ceux-ci sachant très bien que, surclassés, ces breuvages auront la cote auprès du client puisque celui-ci pense, naïvement, que “plus c’est cher, meilleur c’est”.

Il explique aussi que le prix d’un vin peut être multiplié par 200 % voir 400 % selon le prestige d’un établissement, son service, son emplacement et bien sûr la renommée du chef ! ( Business Insider )

Le sommelier insiste quand même pour que les clients même les plus fortunés s’essayent aux petits vins de sélection qui sont souvent des merveilles et qui évitent de « boire seulement l’étiquette «.

Il conseille aussi d’aller de plus en plus vers le vin au verre, d’autant qu’aujourd’hui aux Etats-Unis de nombreux restaurant sont équipés de machines permettant de distribuer au verre des grands vins conservés dans de très bonnes conditions et servis à température idéale.

Suivez le compte Instagram de Mark Oldman, sur Twitter ou son site internet très suivi par les amateurs de vins et de conseils : http://www.markoldman.com/

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Amusant décalé (33%)
  • Je suis fan (33%)
  • Inquiétant (33%)
  • Mmmm interessant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *