Pablo Picasso et Ferran Adria réunis par la cuisine

25 mai 2018  0  Non classé
 

signature-food-and-sens

cuisine picasso barcelone

 

Le Musée Picasso de Barcelone accueille du 25 mai au 30 septembre l’exposition « La cuisine de Picasso ». Un angle inédit et intéressant pour aborder l’oeuvre magistrale du maître, l’angle de la gastronomie. 

©Miquel Coll

L’ogre Picasso n’a pas été passionné uniquement par les femmes et la corrida. Le fabuleux Pablo Ruiz Picasso a vécu sur le fil de l’amour et de la liberté, avec excés, il a aimé beaucoup et trop, peint, bu et mangé comme un ogre affamé jamais repu. Son oeuvre suit sa découverte de la vie, qui prend des couleurs différentes selon ses états d’âme, ses découvertes, ses rencontres, ses colères et ses amours. De la misère de ses vingt ans à la fortune de sa fin de vie, Pablo Picasso a toujours passé des longues heures et des nuits de folie dans des lieux de cuisine et de restauration. De la bohème parisienne à la dolce vita de la Côte d’azur, de nombreux restaurants ont abrité ses rendez-vous et sa création, il pouvait là laisser libre cours à sa soif de liberté et sa passion des femmes, de la femme. De la première taverne de Barcelone « Els Quatre Gats » qui a vu sa première exposition en 1900 au « Zut » de Montmartre en passant par le Lapin agile et le Bateau-Lavoir de la butte, Picasso a toujours peint en buvant des coups et dévorant et effacera ses ardoises en laissant des oeuvres aux patrons des établissements. Plus tard il posera ses toiles et ses pinceaux  Faubourg St Honoré, au manoir de Boisgeloup, à Juan-les-pins, à Mougins et nombre de ses oeuvres vont parler nourriture. Après la guerre, Picasso et son ième femme, ses ièmes enfants partent à Antibes , sautent de Valauris à Golfe Juan où il déjeune en famille sur le restaurant de la plage qui desquamais est bondé car pablo est devenu le peintre le plus célèbre du monde… 1953, Picasso a une nouvelle femme et un nouvelle maison à Cannes puis il déménage à Aix-en-Provence « chez Cézanne ». Il quittera son château pour s’installer près de Mougins où il connaitra les délices de La Colombe d’or avant de mourir en 1973. Il a peint des milliers de toiles, dessiné ardemment, a dérangé, a dévoré avec rage et appétit la vie et ses plaisirs . « Il a croqué la pomme sans la peindre tout en la peignant ».

© Succesion Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2018

On a tout dit, tout écrit sur Picasso et sa peinture. Son oeuvre a été abordée selon des périodes bleue, rose…, au fil de ses conquêtes et de ses femmes, des guerres et des révolutions mais jamais sous le prisme de la cuisine. Une expo sur la cuisine de Picasso, quelle merveilleuse idée, Picasso a intégré la cuisine, ses ustensiles, ses mets dans toute son oeuvre, sur ses toiles, ses peintures, ses céramiques, ses sculptures, ses poésies et a mis son génie au service de l’art, de tous les arts, de la peinture à la cuisine.  L’exposition traite de l’influence de la cuisine sur la vie de l’artiste et de sa place dans son travail. La cuisine a une influence très forte sur les peintures et les textes littéraires de Picasso. 200 œuvres de l’artiste – prêtées par des musées, des galeries, des collectionneurs – dans lesquelles la gastronomie est omniprésente, sont présentées. Au fil des oeuvres, c’est la vie du maitre qui se déroule sous nos yeux. Chronologiquement, de salle en salle, d’époque en époque, nous allons découvrir tous ces restaurants qui ont accueilli Picasso, qui ont marqué son oeuvre. Le premier était à Barcelone – « Els Quatre Gats » – et servait de l’authentique cuisine catalane. Picasso a créé l’affiche du plat du jour.

© Succesion Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2018


© Succesion Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2018

 

Dans la salle 2, Paris, Montmartre et la cuisine cubiste.  

Salle 03 – Ustensiles de cuisine – Picasso s’amuse, une louche évoque une tête…

 

Picasso Pablo (dit), Ruiz Picasso Pablo (1881-1973). Paris, musÈe national Picasso – Paris. MP316. © Succesion Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2018


©Miquel Coll

Salle 04 – Les mots de la cuisine, ils envahissent les poèmes et les pièces de Picasso qui jette les mots souvent sur la table de la cuisine, et ainsi les lettres se mélangent aux légumes…

Pablo Picasso Nature morte au pot et au morceau de pain Mai 1936 © Succesion Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2018

©Miquel Coll

Salle 05 – Cuisine et pénurie en temps de guerrePicasso s’est réfugié à Paris. La cuisine envahit son oeuvre,  ses natures mortes débordent de pots et compotiers, de buffets, de nappes, de crustacés. Les ustensiles et les ingrédients culinaires sont la base de nombreuses natures mortes. Picasso fréquente le restaurant Le Catalan qui devient sa cantine avec sa bande d’artistes, sous l’occupation allemande.

 

Le Restaurant 1914 Huile sur toile 34 × 42 cm Fundación Almine y Bernard Ruiz-Picasso para el Arte, Madrid. En dépôt au Museo Picasso Málaga © FABA Photographe inconnu, tous droits réservés © Succession Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2018


Jeune garçon à la langouste – Picasso Pablo (dit), Ruiz Picasso Pablo (1881-1973). Paris, musÈe national Picasso – Paris. MP189. © Succesion Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2018

Salle 06 – Fruits de mer– seiches, cousins, poulpes, murènes règnent en majesté dans les natures mortes du peintre, sur ses céramiques en trompe-l’œil.

 

Picasso Pablo (dit), Ruiz Picasso Pablo (1881-1973). Paris, musée national Picasso – Paris. MP390.© Succesion Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2018


© Succesion Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2018

Salle 07 – De la terre, de l’eau ou du feu Picasso céramiste. Comme en cuisine, la céramique nécessité mélange d’ingrédients et cuisson. Les motifs culinaires ornent les créations du maître.

Salle 08 – La cuisine à l’air libre– Déjeuner sur l’herbe – Manger à l’air libre, pique-niquer à la campagne ou en bord de mer – manger est un besoin vital pour Picasso.

Salle 09 – Les recettes de l’estampe. Gravure et lithographie.

Salle Mauri – Ferran Adria – L’exposition accueille également un autre maître, le chef étoilé Ferran Adrià, qui explore les similitudes et les différences du processus de création du peintre, et celui de la création culinaire contemporaine.

Collaboration exceptionnelle  du chef qui formule la question « Pourquoi cuisiner » et fait des parallèles entre l’art et la gastronomie, installe un dialogue entre la création culinaire contemporaine et le processus créatif de Picasso. Depuis la fermeture d’ElBulli en 2011, l’équipe s’est consacrée à la cuisine d’idées et a étbli une méthodologie »Sapiens »  pour créer dans n’importe quel secteur. Ainsi Ferran Adrià et ses équipes ont créé le catalogue raisonné d’ElBulli, le carrousel du système fonctionnel de la cuisine dans ses trois dimensions qui présentent des dessins et peintures d’Adria, véritables oeuvres de réflexion du Chef.

©Miquel Coll


©Miquel Coll

C’est donc un savoureux mélange d’art et de gastronomie que propose le Musée Picasso à l’occasion de cette exposition, qui ne manquera pas de souligner la dimension artistique et métaphorique de la nourriture. Chez Pablo Picasso comme chez  Ferran Adrià, la cuisine est métaphore essentielle de l’acte créateur. Elle révèle avec la même intensité à la fois l’artiste Picasso, le chef Adria et l’homme Picasso, l’homme Adria. La nourriture est langage.

 

La Cuisine de Picasso – du 25 mai au 30 septembre 2018 – Musée Picasso de Barcelone. Carrer Montcada 15-23, Barcelona

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *