Ils sont de plus en plus de jeunes Français à tenter l’aventure d’une installation à l’étranger

20 avril 2017  0  Non classé
 

signature-food-and-sens Ils sont de plus en plus de jeunes Français à tenter l’aventure d’une installation à l’étranger, ils partent chefs, femmes et enfants valises à la main pour une installation dans un autre pays.

À F&S, nous avons assisté à des dizaines d’exemples dans les dernières années, nombreux sont les jeunes qui, par un ras-le-bol d’un contexte peu favorable à la création d’une entreprise de restauration en France, décident de s’expatrier. La bistronomie et la pâtisserie/boulangerie sont 2 vrais créneaux à exploiter partout dans le monde, pas besoin de sortir les codes de la grande gastronomie française, pas besoin d’investissements démesurés.

L’Asie, les États-Unis et l’Amérique du sud, sont des terres de prédilection, ces continents attirent par un contexte économiquement favorable et une possibilité de réussir assez rapidement. Avec une pointe de talent, beaucoup de travail et du sérieux, le succès peut être au rendez-vous.

Pas de droit à l’erreur – être français est un atout de poids, car à priori le savoir-faire est là – mais l’installation à l’étranger implique d’avoir les fonds pour investir en totalité ( car impossible d’obtenir des crédits ), les cautions de loyers peuvent être élevées,  le besoin de trésorerie important est à prendre en compte pour démarrer. Donc il vaut mieux être sûr de son projet et mettre tout les atouts de son côté pour démarrer sereinement.

Un exemple de Français qui se lancent :

 

Deux jeunes audacieux se lancent dans une aventure pour donner vie à leur rêve américain. Ils vont offrir aux New-Yorkais une note « so french » avec des classiques tels que croissants, tartes aux fraises et baguettes. Aurélien et Perrine Darroman ont des racines stéphanoises. Ils sont tous les deux nés en 1989, ils ont décidés de créer « Frenchy Coffee » qui verra le jour, le 1er août, en plein cœur de New York.

« Notre projet est d’ouvrir un café à New York. Celui-ci sera un mixte entre le classique coffee-shop américain avec son café à emporter et la boulangerie française avec ses viennoiseries et pâtisseries fraîches dans un cadre cool et convivial », explique Aurélien au journal Le Progrès.

Tous deux sont tombés sous le charme de la ville lors d’un voyage touristique en 2010. «  New York, c’est l’énergie qui est présente en permanence et qui nous pousse à agir. C’est la positivité qui règne au quotidien et qui permet d’être audacieux « , explique Perrine.

 » En 2014, nous sommes retournés à New York et avons commencé à explorer la ville et à affiner notre projet. Nous voulions créer notre propre business. L’idée a germé lentement mais sûrement. Je me suis formé à la pâtisserie et à la boulangerie tout seul, grâce à Internet « , raconte Aurélien.

 » Après avoir mûri le projet en couple, nous avons lancé une demande participative sur le site KissKissBankBank (leader européen du crowdfunding dédié à la création et l’innovation internationale ), et nous avons obtenu 30 000 dollars en un mois. À ce jour, nous avons trouvé un investisseur français pour nous accompagner et allons très prochainement signer le bail de notre local « , s’enthousiasme le jeune couple.

Les deux entrepreneurs pourront ainsi obtenir des visas investisseurs E2 pour rester aux États-Unis. Tout est fin prêt pour la réalisation de cet espace. Les plans sont dessinés. Le lieu reste confidentiel tant que les travaux n’ont pas commencé, mais l’ouverture est annoncée pour cet été.

Instagram 

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Mmmm interessant (57%)
  • Je suis fan (29%)
  • Inquiétant (14%)
  • Amusant décalé (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *