Toutes les femmes qu’on aime en cuisine et pas seulement, le 8 mars et tous les jours, Une fois pour Toutes

08 mars 2018  0  Chefs & Actualités MADE BY F&S
 

signature-food-and-sens Femmes je vous aime, chef(fes)s je vous aime, vous qui venez d’ici et d’ailleurs, qui de toutes vos forces et avec talent tentez de bousculer les machos du métier, faire place et vous faire une place,  dans le monde impitoyable de la gastronomie. Il vous en faut du courage et de l’audace pour grimper les marches qui mènent au sommet et être présentées sur les scènes et les tapis rouges qui honorent la profession.

Lancement du Guide Michelin édition 2018 à la Seine Musicale, Boulogne, le 5 février 2018 en présence des chefs étoilés.

Dernier exemple, le lancement du Michelin France 2018. Rappelez-vous.Ils sont venus, ils sont tous là, Paul, César, Alain, Christophe, Bruno  et les autres mais elles, où sont-elles ? Il y a heureusement, merci au Comité Exécutif du guide, sur la scène la marraine seule femme triplement étoilée Anne-Sophie Pic. Talent, ténacité, patience et  volonté imperturbables  lui donnent l’audace de vivre avec sourire et zénitude extrême les aléas de la vie, que ce soit les retards de trains ou de livraisons de légumes. Sans jamais se départir de cette force sans cesse renouvelée qu’elle cache savamment sous des chemisiers toujours impeccablement immaculés, un chignon de danseuse, un sourire et un regard pétillant qui font fondre les réticences et les balaient les objections. il y avait sur scène oui deux autres femmes, Claire Dorland Clauzel femme de conviction et de caractère que l’on voit souvent dans les évènements du guide Michelin est bien plus que celle qui parle à l’oreille des chefs… elle a de grandes responsabilités dans le Comité Exécutif du groupe Michelin, elle est pour quelques jours en chef la générale en chef des troupes et mérite les galons et étoiles de tout grand officier!  Il y avait une présentatrice qui ne s’est pas laissée démontée par ses fiches aléatoires, a gardé le sourire entre deux couacs mais nous savons qu’en elle bouillonne le sang d’une femme qui ne veut pas être cantonnée au simple rôle de speakerine. Quand la liste des étoilés a été dévoilée, deux seuls noms et ironie deux femmes chefs citées et récompensées avec leur compagnon. Les autres, les femmes de grands chefs qui vont monter sur scène dans l’ombre de leur héros vont être généreusement couvertes de fleurs couvertes pas tout à fait un bousquet et à chaque fois la même phrase « derrière chaque graaand homme chaque grand chef se cache une femme ». Pourtant dans la salle beaucoup de femmes dans les premiers rangs, ceux de la presse, les photographes, journalistes pigistes auteurs sont là, toutes notent la faible présence féminine …

Aujourd’hui presque tous les hommes, chef de cuisine ou chef de leur cuisine familiale, jouent du piano debout. Ils paraitraient que les filles ne cuisinent plus beaucoup aujourd’hui, ne voulant pas ressembler à laur mère et grand-mère aux fourneaux. Mais il ya des femmes qui en ont en fait leur métier, vivant leur passion chaque jour. Chefs, cheffes comment les appeler ? La cuisine a t-elle un sexe ?

Depuis que les femmes talentueuses sont sorties de leur cuisine, ont gagné des galons et des étoiles à l’heure du débat chaud brulant sur l’écriture… F&S se demande si les femmes chefs seront plus légitimes et est sûr d’une chose, elles ont de l’humour et jouent de cette journée de la femme. Les femmes chefs s’en amusent, leur cuisine n’est pas plus feminine c’est avant tout de la grande cuisine de la vraie cuisine.Il faudrait organiser des degustations à l’aveugle pour mesurer sensibilité, subtilité, finesse nous sommes persuadés que ces mots se déclinent autant dans les cuisines de certains chefs barbus tatoués que de femmes chefs en chignon de danseuse.

Les femmes toquées sont rares mais une génération de cheffes est en marche. Qu’elles aient reçu la cuisine en héritage comme Anne-Sophie Pic, Hélène Darroze ou Nadia Sammut, ou soient tombées en amour de la cuisine, elles se sont toutes blindées au gré des stages, ont valsé entre rester discrète pour ne pas gêner et se faire remarquer pour approcher au plus près le grand chef. Elles sont furieusement passionnées, ont du caractère, ont démystifié la profession. Elles sont la relève jeune et inventive. Les nouvelles cheffes cuisinières qui ont bousculé les hommes de cuisine, gagné les galons de la gastronomie, sont brillamment douées. Quand elles prennent en main des cuisines, elles managent différemment, elles ne « gueulent » pas, elles parlent tout simplement, souvent sous un fond musical. Elles savent qu’elles sont constamment observées et jugées, et vivent cela comme un challenge non comme une épreuve

Qu’elles aient décroché des étoiles et sont super-cheffes ou soient des étoiles montantes bousculant les codes et traditions, qu’elles soient M.O.F. ou pas, elles cuisinent comme elles respirent. Elles sont authentiques, inspirées, cuisinent avec bonheur et générosité, précision et intuition. Elles sont engagées pour défendre le bien manger, protéger la terre, soucieuses en mères qu’elles sont de transmettre une Terre nourricière en bel état. Elles sont de brillantes femmes de goût et du goût. Toutes ces qualités peuvent si on met tout au masculin s’appliquer aux chefs masculins !!!!  Les choses bougent, se transforment, la domination masculine va tomber lentement mais sûrement. Les femmes prennent petit à petit le pouvoir en cuisine. Elles envahissent les lycées hôteliers, les écoles de cuisine, choisissent les métiers de bouche. Les connues et reconnues entrainent derrière elles toute une pleïade de jeunes femmes indépendantes, efficaces.

Les mères cuisinières, les femmes cheffes sont des chefs comme les autres ! Prends garde à toi chef renommé étoilé si tu ne les aimes pas elles t’aiment ! Aujourd’hui elles s’assemblent se rassemblent en une armée pacifique, la fleur dans les cheveux, cuillères de bois à la main comme seule arme, , elles sont des chefs comme les autres tout simplement. Et nous pensons que derrière chaque cheffe se cache … un homme!

Food&Sens célèbre la journée de la femmes libérées, délivrées, tous les jours, soutient furieusement toutes les initiatives et tous les événements autour de la discrimination. Parce l’humour est à la fête aussi, parce que les cheffes aiment rire et sourire de tout et d’elles-mêmes, jouent de la dérision, s’unissent et se réunissent, partagent idées et émotion avec leur coeur et leur âme avec liberté. 

Nous adorons la proposition honnête de Julie Andrieu de nous retrouver devant nos écrans sur France 4  le 8 mars à 20h55, pour regarder l’émission « Une fois pour toutes » et rire contre le sexisme. Si tous les hommes et toutes les femmes s’unissaient pour abattre ce sexisme qui vit et survit dans tous les milieux, toutes les professions, tous les lieux.

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, France 4 vous propose une programmation exceptionnelle! Place à une soirée drôle, fédératrice, portée par des artistes hommes et femmes autour du thème de l’égalité des genres.

Décalé et plein d’autodérision, c’est avec fraîcheur et impertinence que ce spectacle a été conçu. Une nouvelle fois, nous retrouverons Laury Thilleman en maîtresse de cérémonie de cette belle soirée.
Pour la deuxième année consécutive, rendez-vous au Palace pour célébrer tous ensemble les femmes avec un spectacle ambitieux et moderne. 

bande annonce: https://www.youtube.com/watch?v=MBoT9xCAdKc

 

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (100%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *