Emmanuel Macron face aux chefs – « Vous êtes les héritiers de l’histoire française ! C’est pour cela que je suis toujours aux côtés des chefs, de la gastronomie et de cet art d’être français « 

26 juin 2019  0  Food&Sens Broadcast
 

signature-food-and-sens Emmanuel Macron – « Comme disait Paul Bocuse, il n’y a pas de bonne cuisine si au départ elle n’est pas faite avec amitié pour celui ou celle à qui elle est destinée ! »

Le Président de la République Emmanuel Macron présidait ce lundi la cérémonie de remise des prix du 5ème challenge culinaire du Président de la République dans la salle des fêtes du Palais de l’Élysée !

Le Président de la République a rarement l’occasion de s’adresser aux acteurs de la profession de chefs et restaurateurs, alors Food&Sens a décidé de partager avec vous en exclusivité sa prise de parole !

Bonjour à toutes et à tous !

Alors si je tenais à être présent pour ce Challenge Culinaire du Président de la République c’est pour saluer votre engagement à toutes et tous et vous en remercier ! 

Au travers de ce prix, il y a la reconnaissance de ceux que sont les savoir-faire français, mais aussi leur excellence et la part d’héritage qui va avec et donc de transmission ! Ce temps que l’on passe à inculquer un geste et donc à apprendre quelque chose qui ne s’apprend pas dans les livres ! 

Vous êtes des représentants, des porteurs, des héritiers de l’histoire française ! C’est pour cela que je suis toujours aux côtés des chefs, de la gastronomie et de cet art d’être français qui porte encore une part de mystère, mais qui fascine et que l’on nous envie tant à l’international ! C’est pourquoi vous êtes si importants pour la France, pour la réconciliation de nos territoires et pour le partage de l’excellence à l’international ! 

Comme disait Paul Bocuse, il n’y a pas de bonne cuisine si au départ elle n’est pas faite avec amitié pour celui ou celle à qui elle est destinée ! Dans cet art que vous cultivez toutes et tous il y a cette amitié, ce rapport à l’autre, cette générosité, cette passion d’aller chercher le plaisir, d’aller traquer un sourire, un regard heureux, cette amitié pour celui ou celle qui va goûter, partager ou apprendre ce geste. Et donc cette aussi générosité, cette proximité, cette humanité que je voulais aussi saluer par ma présence ce soir.

Mais il y a aussi tous les engagements contemporains qui sont les vôtres et qui sont portés par toutes les filières ici présentes. La tradition et l’extrême modernité. La tradition, ce sont des gestes qui remontent à très loin, ce sont des cultures parfois ancestrales et l’engagement écologique que vous portez dans vos cuisines en allant chercher des circuits courts en mettant la sensibilité écologique et environnementale dans l’art de faire du bon et la aussi, on voit que dans la conjugaison, on cherche des possibilités d’un chemin ! Celui qui réconcilie le fait de produire et de respecter notre environnement !

C’est dans le mariage de tous ces repères qui sont au coeur de vos professions, on retrouve les passions qui vous animent et qui font que je souhaitais être ce soir avec vous. Auprès de cette gastronomie de l’excellence, auprès de cette gastronomie engagée, éco-engagée qui lutte contre le gaspillage, qui cherche l’excellence environnementale, qui cherche les circuits courts et qui cherche à être en cohérence avec les préoccupations de l’époque !

Je veux en revenir à ce qui nous préoccupe ce soir. Le chef Guillaume Gomez Préside ce concours et le chef Christophe Bacquié Préside le jury et je remercie chacun et chacune d’avoir pris, en plus du temps qui est le votre, dans vos entreprises, dans vos cuisine pour pouvoir récompenser, reconnaitre et continuer à transmettre ! Car le but de ce prix est bien d’adouber un jeune dans la profession et tout comme nous recevions il y a quelques semaines les MOF c‘est de reconnaître l’excellence jugée par les pères pour faire rentrer l’un d’entre-vous dans un club prestigieux ! 

Le Prix cette année est le votre cher Paul Cabaye et je vous en félicite ! 

Remise du vase de Sèvre, symbole de l’excellence à la Française et prix du Challenge Culinaire du Président de la République !

De vos Ardennes natales par la force, le talent, l’engagement ! En vous éprouvant au contact de monuments de la profession, je pense à Marc Veyrat vous avez représenté la France en Suisse au restaurant de l’Hôtel de Ville de Crissier, mais aussi au travers de séjours aux États-Unis, en Argentine et donc vous n’avez, malgré votre jeune âge jamais cessé de vous engager et de travailler pour l’excellence dans votre discipline. En recevant ce prix, vous devenez l’une des figures de cette nouvelle génération de grands chefs ce qui est à la fois un honneur, mais dès aujourd’hui une responsabilité nouvelle, car il faudra être à la hauteur de cette reconnaissance et à votre tour former et tirer d’autres vers l’excellence !

Au fond, quand on est chef, il n’y a jamais de repos ! On se bat pour acquérir la reconnaissance, une fois qu’on l’a obtenue, on se bat pour la garder et quand on la garde, on se bat pour en former d’autres, avoir le plaisir de susciter des vocations et en faire grandir de plus jeunes ! Je le dis devant plusieurs que je connais ici et dont c’est la passion depuis des décennies ! La France à besoin de cela, alors, est français, celui qui est passionné ! 

Il y a une phrase du Général de Gaulle que j’aime beaucoup et qui je crois date de 1946 : « La France d’abord, l’État ensuite, les droits, on verra quand on aura le temps !… » C’est ça la france, la France d’abord ! 

Ceux qui sont là se battent car ils aiment la France d’abord, pour ce qu’ils ont embrassé qui peut être une tradition familiale, une passion dans laquelle ils sont tombés, ils ne comptent pas leurs heures, il ne demandent rien mais vont chercher ce qu’ils veulent et ils cherchent à ce que d’autres plus jeunes viennent embrasser cette passion ! 

Alors nous sommes un état de droit formidable et nous le continuerons, mais ces droits subsistent que si chacun remplit son devoir. Mais au-delà de ces droits et de ces devoirs nous ne sommes nous même que s’il y a cette part de devoir et d’engagement, de temps qui n’est pas compté, de reconnaissance faite à l’autre, de célébration des plus jeunes et de respect des plus anciens, de reconnaissance d’un geste acquis parce qu’il est le fruit d’un travail ! C’est cela notre pays !

De la littérature au cinéma en passant par la gastronomie jusqu’à notre agriculture. Ce qui nous réunit toutes et tous c‘est cette excellence qui nous devons avant tout porter et qui constitue notre patrimoine et notre rayonnement !

C’est pourquoi je tenais à vous remercier et à vous féliciter pour ce Challenge Culinaire du Président de la République. À vous remercier Guillaume Gomez, au-delà du temps passé dans cette maison et de votre engagement parceque ce que sont les valeurs qui vous portent et de remercier tous les chefs ici présents et vous tous, mesdames et messieurs ces passions qui sont les votre et dont nous avons tant besoin, qui font la grandeur de la France et qui en sont l’avenir ! 

Emmanuel Macron

Le Jury, les candidats posent autour du Président de la République

Bernard Vaussion (Ex Chef des cuisine du Palais de l’Elysée), Emmanuel Macron, Guillaume Gomez, en arrière plan Fabrice Prochasson

Le trophée du challenge culinaire du Président de la République

Paul Cabaye pose sur le perron de l’Elysée

Le Président de la république se retire discrètement accompagné de Guillaume Gomez

Gwendall Poullennec pose avec Guillaume Gomez, ou l’inverse… 


Quelques autres photos de l’Élysée… 

Copyright FoodandSens / Guillaume Erblang

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (100%)
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *