challenge vtt

Challenge VTT des chefs Jour 1 – Arrivée dans les Vosges et découverte de l’environnement !

20 septembre 2019  0  Food&Sens Broadcast
 

signature-food-and-sensChallenge VTT des chefs Jour 1 – Arrivée dans les Vosges et découverte de l’environnement !

Le Challenge VTT des chefs plus qu’une course est avant tout un moment convivial passé entre des amis animés par une ou devrais-je dis des passions communes à l’image du VTT, mais aussi de la gastronomie et de la nature !

En grand sportif, nous voici donc parti en direction des Vosges et de l’auberge du Kahlenwasen à 850m d’altitude, juste quelques centaines de mètres sous le Petit Ballon dont le sommet culmine lui à 1272m d’altitude. La vue sur la plaine d’Alsace et la Vallée de Munster est imprenable et la gastronomie locale est riche et généreuse !

Retour sur cette première journée du Challenge VTT des chefs !

Pour arriver sur ce point de vue dominant la vallée de Munster il faut monter 10km de routes en lacet depuis le village de Luttenbach-prés-Munster. Ce matin lorsque nous arrivons la température est fraîche et le ciel est couvert mais nous n’aurons pas de pluie. 

Nous arrivons donc à l’auberge du Kahlenwasen, un établissement construit il y a près de 80ans et aujourd’hui tenu par la famille Lochert que nous allons découvrir toute à l’heure. Presque autosuffisante, la ferme élève les vaches, cochons et brebis nécessaires à la production de son lait, de ses fromages et de ses charcuteries.

Nous sommes accueillis à table par Patrick Bertron et Pascal Abernot du Relais Bernard Loiseau mais aussi par Bernard Leray le chef du restaurant La Nouvelle Auberge que l’on voit coiffé d’une casquette Michelin qui est le l’organisateur local de ce challenge. 

Sur cette assiette nous retrouvons des produits provenant à 100% de la ferme à l’image du  Munster fermier mais également de l’assortiment de charcuteries du beurre et de la confiture.

Après un court temps de digestion, la passion nous pousse, une fois tous les participants arrivés à sauter sur nos vélos pour une première randonnée d’une heure. Le vélo de Patrick Bertron est à son nom. Une reconnaissance pour celui qui lança ce challenge il y a près de 6 ans. 

Food&Sens sera pour cette première participation privilégié puisque nous recevrons notre vélo des mains de Thomas Dietsch, champion du Monde de Marathon et VTTiste aguerri de retour aux sources dans sa belle région Alsacienne ! Pour en découvrir plus voici son site : http://www.thomasdietsch.fr/site/ 

Notre vélo pour ces deux jours est un Bolls VAE tout équipé sur lequel tout est adaptable selon la situation. hauteur de celle, amortisseur, puissance de l’aide électrique, le montant de cet engin avoisine les plus de 6500 euros et se destines à des compétiteurs de haut niveau. 

Thomas Dietsch aux coté de Patrick Bertron

Devant l’Auberge, quelques minutes avant le départ de la randonnée

À peine parti de l’Auberge nous montons vers le col du Petit Ballon. Près de 200m de dénivelé en quelques minutes autant dire que notre assistance électrique nous aura déjà été très utile ! 

Tantôt sur des chemins, tantôt dans des champs, les VTTistes se suivent à rythme impressionnant.

Les paysages sont sublimes bien que le soleil manque à l’appel.

Lors des descentes, les premiers peuvent prendre une avance considérable, raison pour laquelle de nombreux stops sont effectués afin de pouvoir repartir tous ensemble. 

Sur le chemin nous croison une famille d’éleveurs de vaches vosgiennes dont le tracteur bloque le chemin. 

C’est donc un a un que nous descendons de notre vélo pour passer cette étape et continuer notre chemin. 

Mais avant de repartir l’un des coureur à un problème de peu qu’il faudra le regonfler avant de repartir de plus belle ! 

Entre cette photo et la précédente se sont écoulée 15 minutes d’une montée lente et raide. Une première difficulté point culminant de cette randonnée avant avant de nous rediriger tout doucement vers l’auberge en contre-bas. Lorsque nous arrivons, les vaches rentrent à la ferme !… Le temps d’aller nous changer et de redescendre pour aller découvrir le travail des éleveurs. 
Un jeune veau Alignées les unes derrière les autres, c’est l’heure de la traite.C’est le fils Lochert qui se chargera de la traite ce soir avant de rejoindre les équipes de salle et d’assurer le service.

Dans l’atelier le Père Lochert nous présent la cuve en cuivre installée à la construction de l’Auberge et qui est toujours encore utilisées aujourd’hui. Celle-ci peut contenir près de 300 litres de lait. 

À l’origine la ferme a été construite pour permettre au travailleurs de la montagne de pouvoir se restaurer sans avoir à redescendre dans la vallée. Appartenant originellement a l’état, la ferme a été cédée il y a quelques années à la famille Lochert qui en est devenue propriétaire.

Voici le Munster de du matin qui est retourné 3-4 fois la première journée pour bien l’égoutter. Le fromage est ensuite salé d’un coté le second jour et du second le troisième jours avant de partir à la cave le 4eme jours. Il sera finalement lavé tous les deux jours le temps d’une lune soit 21 jours. 
Monsieur Lochert rappelle que le terme moulé à la louche ne veut pas dire grand chose car lui le moule à la main à l’aide d’une passoire au final très personnelle puisque la tradition veut que chacun a la sienne ! 

Les munsters frais. De forme carrée et ronde sur le dessus, deux autres fromages produits par la ferme. Un Barikäs ou tome de montagne qui sur un affinage long peut s’apparenter d’un point de vue de la texture à du parmesan. Le second est un coeur de massif, un fromage produit uniquement par cette ferme. Le plus gros représente environ 120L de lait et le petit 80L de lait. La ferme produit également chaque jour son beurre.

L’affinage artisanal des fromages.

Dans un autre coin de la ferme on retrouve des cochons, nourris au petit lait.
Après la visite, nous croisons Patrick Bertron et Pascal Abernot en pleine préparation des trophées !

Les représentants officiels de la région arrivent.En salle l’heure de l’apéritif arrive à grands pas.

Les chefs ont même fait réaliser des Bretzels en forme de cycliste pour l’occasion. Ici Mr Lochert présente sa planche de charcuteries maisonLes invités trinquentAvant de passer à table les différents acteurs de l’événement prennent la parole devant un public nombreux et très attentif.Après une photo de groupe place à un dîner généreux et convivial ! 

Thomas Dietsch fait le service. 

À table, Marie-Reine FisherBernard Leray, Serge Vieira, Patrick Bertron et Jean Sulpice.

Après la soupe, le plat se compose de palette de porc et de roïgebrageldi, des pommes de terres cuites dans le beurre au four. Un plat traditionnel servi dans les auberge d’Alsace.

Les chefs autour du plateau de fromage !  On terminera ce dîner avec une verveine artisanale – Aime Lebon avant d’aller tranquillement se coucher… 

Retrouvez la suite du reportage dans une seconde publication à venir !…

Copyright Food&Sens / Guillaume Erblang-Rotaru

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *