Meilleurs Ouvriers de France – à l’occasion de la sortie du livre, F&S s’est procuré le discours du chef Gilles Goujon sur la transmission

07 novembre 2017  0  Dossiers F&S
 

signature-food-and-sens À l’occasion de la sortie du livre – MOF Meilleur Ouvriers de France – Recettes et témoignages – se déroulait hier matin à Paris au Peninsula une rencontre d’une bonne centaine de MOF.

70 recettes, 30 interviews de MOF et de très belle illustrations accompagnent cet ouvrage.

Se présentant comme un “défenseur du patrimoine artisanal français et de sa transmission aux jeunes”, Louis Le Duff a réuni hier, à l’Hôtel Peninsula à Paris, une petite centaine de meilleurs ouvriers de France (MOF) à l’occasion de la sortie du troisième ouvrage écrit avec ces as de la gastronomie.

Ce livre de recettes et de témoignages (Editions GLD) veut faire plonger les lecteurs dans l’univers de la Société Nationale des Meilleurs Ouvriers de France. Les bénéfices réalisés sur la vente de l’ouvrage seront reversés aux jeunes en apprentissage.  A travers ses restaurants et points de vente (Brioche Dorée, Del Arte…) et son outil industriel Bridor, qui fournit les plus grands hôtels de la planète, Louis Le Duff emploie 35.000 salariés pour un chiffre d’affaires de deux milliards d’euros.

” Mon combat a toujours été la défense du patrimoine artisanal français et de sa transmission aux jeunes. Les Mof font partie de ce patrimoine et participent à la renommée internationale de notre cuisine. C’est aussi la raison pour laquelle j’ai décidé de reverser les bénéfices de la vente de ce livre aux jeunes en apprentissage qui représentent l’avenir. Certains, n’en doutons pas, seront appelés à devenir Mof. ” indique Louis Le Duff

” Il n’y a de valeur que l’homme et nos produits contribuent à ce que le plaisir, la qualité et la santé soient dans nos assiettes. ” c’est la devise du patron Breton.

L’allocution du chef Gilles Goujon :

Un livre de plus me direz vous ?

Oui, c’est vrai mais celui là est différent parce qu’il est l’œuvre d’une compilation de talents et d’excellence. Bien sûr il laissera également une trace pour nos cadets.

Mais surtout il est exactement ce pourquoi nous sommes tous les jours à l’ouvrage : il représente la responsabilité qui est la nôtre de transmettre aux plus jeunes générations, mais aussi à celle d’aujourd’hui.

La transmission c’est quoi ?

C’est donner le meilleur de nous-même à l’autre dans sa conception, particulière et individuelle mais ce n’est pas suffisant. C’est avant tout à nous-même d’être irréprochable chaque jour dans le geste, c’est communiquer l’espoir du savoir.

C’est éduquer comme on nous a éduqué avec les améliorations que avons nous pu apporter à notre propre éducation avec chacun sa personnalité.

C’est apprendre à l’autre, mais aussi apprendre de l’autre pour que nos passions soient source de fierté et d’inspiration.

C’est rentrer dans la peau d’un enseignant, prendre les responsabilités d’un sachant afin qu’il soit écouté ou plutôt entendu. Afin que l’autre soit un jour aussi à son tour un sachant.

La passion de transmettre ne suffit pas pour un des Meilleurs Ouvriers de France, la transmission c’est une obligation pour tous dans n’importe quel métier, à n’importe quel niveau, un père, une mère à ses enfants.

Ne dit-on pas : si tu n’as pas transmis ce que tu sais à au moins personne, tu as raté ta vie. ?

Nous, Meilleurs Ouvriers de France, notre obligation c’est de transmettre l’excellence, être soi-même irréprochable dans l’attitude et dans le geste, dans l’exemple et la réflexion. L’excellence c’est notre révolution personnelle, devenir perfectionniste et pourtant la perfection n’existe pas c’est tant mieux sinon que ferions-nous après ? Alors contentons-nous de l’excellence de vouloir toucher du doigt l’inaccessible, l’excellence c’est atteindre l’idéal. Le col Bleu, Blanc, Rouge représente notre idéal mais quand on l’atteint il faut encore aller plus loin. Il faut habiter ce titre et cela ne se fait pas le temps de faire prendre une mayonnaise. On l’acquière au fil des années.

Donc il ne s’agit pas là de dire aux plus jeunes soyez comme moi et qu’ils pensent qu’ils vont y arriver dès le premier coup parce que nos parcours sont tous différents et la conquête du graal n’est pas toujours aussi simple qu’il y paraît : il faut de la persévérance, du courage et du dépassement de soi, racontons leur aussi nos erreurs, nos erreurs, combien de fois nous avons remis l’ouvrage sur le métier.

Le conseil qu’il convient de leur donner si nous voulons être dans l’excellence de la transmission c’est aussi de leur recommander l’entraînement, faites, défaites, recommencez, plantez-vous, faites, faites des erreurs, l’erreur est source de réflexion et d’amélioration c’est comme cela que l’on atteint l’excellence, dites leur “ne vous attendez pas à réussir au premier coup” 

En pensant à Kipling :

” Si tu peux voir détruit l’œuvre de ta vie

Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,

Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,

Tu seras un homme mon fils “

C’est peut-être cela la transmission pour l’excellence. Faire que les jeunes deviennent à leur tour des hommes.

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (100%)
  • Inquiétant (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *