La Revue de presse de la Semaine – Édouard Loubet à la Folie Douce, Changer l’image de la gastronomie, Alexandre Mazzia la Méditerranée dans le sang, ça rame pour la Cité de la Gastronomie, Marc Veyrat le Savoyard, …

24 février 2020  0  Dossiers F&S
 

signature-food-and-sens Rubrique hebdomadaire sur F&S : « La Revue de presse de la semaine ». Chaque semaine, nos équipes reprennent pour vous l’actualité des chefs ou de l’univers de la restauration, en compilant les parutions presse les plus marquantes. Une façon de plus de mettre en avant le travail des chefs, leur talent, leur créativité, dans un monde qui bouge en permanence.

FORBES – Agapé, Plus qu’un restaurant ! – Par 

Plus qu’un restaurant, Agapé est une expérience gastronomique où l’Art de la Table à la française est à l’honneur. Laurent Lapaire, créateur et maître de Maison, a conçu un lieu où le raffinement est roi, où le client savoure l’instant par tous ses sens. Il règne une harmonie reposante dans cette salle aux tons gris perle, où l’on a plaisir à contempler les œuvres d’art, sculptures et peintures modernes qui habillent l’endroit avec goût. Dans ce décor inspiré par les mouvements de l’écume, de nombreuses pièces ont été créées sur mesure à la demande de Laurent Lapaire, qui n’hésite pas à dépasser les frontières pour trouver les pièces de ses rêves : les luminaires, faits main au Swaziland, méritent le coup d’oeil. La vaisselle a elle aussi été dessinée selon l’inspiration du maître de Maison. Et c’est une réussite ! … Pour lire la suite Cliquez ICI

 

LE POINT  – Ils ont eu une vie avant de devenir chef  – Par la rédaction

Plasticienne, tourneur-fraiseur, archéologue… ces six-là n’auraient jamais imaginé porter une toque. Leurs restaurants n’ont pas fini de faire recette … pour lire la suite cliquez ICI

 

LCI Alexandre Mazzia s’inspire de la Méditerranée – Par la rédaction

Le chef Alexandre Mazzia s’inspire de la mer Méditerranée pour confectionner ses plats. Ce prodige de la gastronomie française a su tirer tous les atouts de cette mer nourricière. Nous l’avons rencontré. Avant de passer derrière les fourneaux, il était basketteur en équipe de France Espoirs. La précision du geste, le goût de l’effort… Le chef marseillais travaillait essentiellement avec les produits du moment, et aime s’inspirer de la pêche du jour. Il les sublime grâce à des épices qui marquent aussi l’identité de ses plats. Il propose à travers sa cuisine un voyage audacieux. Pour visionner la vidéo cliquez ICI

 

ACTU MONTAGNE – Édouard Loubet à La Folie Douce – par Sophie Chanaron

Luc Reversade, le fondateur de La Folie Douce, connaît tous les grands chefs tricolores ou presque (il a été lui-même cuisinier chez Paul Bocuse) ! Édouard Loubet, originaire de Val Thorens, station de Tarentaise, est de ceux-là. Le chef doublement étoilé de La Bastide de Capelongue à Bonnieux dans le Vaucluse, a été invité par l’inventeur de l’ambiance clubbing au grand air de la montgne, à s’emparer des fourneaux de l’établissement de Val d’Isère. Ainsi, le 23 février prochain, dans la toute première des Folies Douces, le grand chef va débarquer dans les montagnes de son enfance, accompagné de la Confrérie de la Truffe… Pour lire la suite cliquez ICI

 

TRIBUNE DE LYON –  Lyon – à la Cité de la Gastronomie  » on reste sur sa faim  »  – Par david Gossard

Florent Bonnetain, le directeur de la Cité de la gastronomie, revient, quatre mois après l’ouverture du site, sur les débuts d’une structure aux résultats encourageants mais contrastés. Il reconnait que le visiteur avisé « peut rester sur sa faim ». Et travailler à une dégustation accessible sans avoir à passer à la caisse pour deux fois 12 euros…  

Après quatre mois d’activité, le bilan de la fréquentation est-il satisfaisant ?
Sur la 1ère année, nous sommes sur une tendance qui nous amènerait aux 150 000 visiteurs, ce qui est tout à fait honorable par rapport à nos prévisions : nous visons à terme une vitesse de croisière à 300 000 visiteurs annuels. Nous en serions, en une année, à la moitié, sans les écoles ni la majorité des touristes. Pour lire la suite cliquez ICI

 

LE VIF – Etienne Boissy MOF Fromager ouvre à Bruxelles – Par michel Vernlinden

Etienne Boissy, Meilleur Ouvrier de France (MOF) fromager en 2004, a ouvert il y a peu, avec son épouse belge, une fromagerie haut de gamme à Bruxelles. Considéré comme la crème de la crème des métiers de bouche en France, le titre de MOF force le respect des pairs. Au départ, rien ne prédestinait Etienne Boissy au métier de fromager. Si ce n’est les fromages de chèvre que sa grand-mère élaborait dans sa Drôme natale. Au Centre de formation tourisme et hôtellerie de Chambéry, il s’est d’ailleurs orienté vers le service en salle. Et c’est en tant que maître d’hôtel qu’il a commencé sa carrière, notamment au casino de Divonne-les-Bains avant de se poser à Lyon. En 1992, il a rejoint le nouvellement créé Institut Paul Bocuse (IPB), une école cofondée par le grand chef français dans le but de former des experts en arts culinaires y compris en management.  Pour lire la suite cliquez ICI

 

COULISSES TV – Dans les coulisses du Majestic à Cannes – Par jean-Marc Verdrel

C’est l’un des emblèmes de la Croisette à Cannes. L’hôtel Majestic, avec ses 350 chambres et ses suites à 40 000 euros la nuit, est devenu un symbole de la Côte d’Azur. Mais pour rester dans la course à l’excellence, chaque jour, 400 employés donnent le meilleur d’eux-mêmes. D’autant que ceux qui séjournent ici sont intraitables… Une voiture de sport sur le parvis en moins d’une heure ? Le concierge s’en charge. Un accueil personnalisé avec gâteau sur mesure, peignoir brodé aux noms des enfants, la responsable clientèle s’en occupe. Une soirée privée et 10 000 petits fours à servir, le chef met tout en œuvre… Pour découvrir cet univers particulier et les secrets d’une telle longévité parmi les palaces de France, les équipes de “Reportages découverte” ont suivi durant une année ceux qui font du Majestic une incroyable mécanique de précision. Pour lire la suite cliquez ICI

 

LE GRAND PASTIS –  Vin nature à Marseille – Par la rédaction

De l’Enoteka au Bec du Coq, les enseignes se suivent mais partagent toujours le goût pour la dive bouteille. Nicola a laissé la place à un duo qui a fait de “la cuisine à partager, des vins vivants et de l’épicerie fine” un leitmotiv. Derrière le comptoir, il y a Guilhem, le marseillais, et Victoria, la Parisienne, qui savourent leur installation boulevard Notre-Dame : “On a choisi Marseille car on y venait de plus en plus souvent et on a été de plus en plus séduit par l’évolution de la ville, confesse Victoria. Au fil du temps, s’installer à Marseille était un choix évident qui ne souffrait aucune discussion”. “A Marseille, l’offre en vins nature nous permet de nous faire une place et nous sommes un peu des francs-tireurs, ça colle bien avec l’état d’esprit de cette ville, complète Guilhem. A Paris, il faut être passé par plusieurs grandes maisons pour être regardés, ici on nous laisse une chance”…. Pour lire la suite cliquez ICI

 

FRANCE BLEU – Marc Veyrat abandonne ses poursuites contre le guide Michelin – Par Valentine Letesse

Marc Veyrat, débouté par le tribunal de Nanterre le 31 décembre dernier, renonce à son procès en appel contre le guide Michelin. Le chef Haut-Savoyard réclamait des explications sur le retrait de sa troisième étoile. Marc Veyrat renonce à son procès en appel contre le guide Michelin. Le chef haut-savoyard l’annonce sur Facebook ce mercredi.  » « Les faits sont désormais évidents, le guide Michelin n’appuie pas sa cotation et ses décisions sur des critères purement professionnels liés à la qualité de la table et au contenu des assiettes » – Marc Veyrat, chef haut-savoyard. »  Pour lire la suite Cliquez ICI

 

MÉTROPOLITAIN – 2 cuisiniers partent faire le tour du monde culinaire – Par la rédaction

Le principe est simple : cuisiner un repas et être hébergé en retour. Les deux amis quitteront Montpellier le 1ermars, direction le Canada, pour la première étape de leur périple. Une aventure qui se présente comme un challenge sur plusieurs plans, à la fois personnel, mais aussi humain et sportif.

Des règles fixées à l’avance – Afin de corser un peu ce voyage, Franck Ferraris et Clément Gonnet se sont fixé trois règles avant leur départ :

  • Se déplacer à pied ou en stop
  • Dépenser 10€/jour maximum chacun pour manger
  • Cuisiner chez des personnes pouvant les héberger en retour … pour lire la suite cliquez ICI

 

WEEK-END LE VIF – Changer l’image de la gastronomie française – Par la rédaction

La France a lancé lundi à Dubaï la marque « Taste France », destinée à changer l’image « élitiste » de sa gastronomie à travers le monde, à l’occasion du festival agroalimentaire international « Gulfood ».  » Taste France », un label derrière lequel peuvent se ranger les groupes français du secteur agroalimentaire, sera ensuite lancé en France par le président français Emmanuel Macron lors du Salon de l’agriculture qui se tiendra à Paris du 22 février au 1er mars. « La gastronomie française a une image élitiste qui implique que les consommateurs fassent un effort pour la comprendre », a assuré lundi le directeur général de Business France, Christophe Lecourtier, présent à Dubaï. Business France est un organisme public chargé du développement international des entreprises françaises, des investissements internationaux en France et de la promotion économique du pays. Selon M. Lecourtier, le but de « Taste France » est d’adopter une image « plus humble, plus réaliste dans la manière dont les produits sont présentés » sur les marchés étrangers… Pour lire la suite cliquez ICI

 
FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (100%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *