Discours d’adieu de Pierre Troisgros à son fidèle ami Paul Bocuse :  » Paul, la Saône ta rivière chérie, est en peine, elle déborde de tristesse « 

27 janvier 2018  0  Chefs & Actualités
 

signature-food-and-sens Pierre Troisgros et Paul Bocuse étaient unis comme les cinq doigts de la main, après presque 70 ans d’amitié, d’une vie faite de fraternité, de loyauté, les deux hommes se vouaient toujours une admiration sans faille, un grand respect et une profonde fidélité.

Ils aimaient à se comparer à des Vieux Vivants. Solides comme un roc, ils aimaient rire et se rappeler les bons moments, les deux grands chefs se téléphonaient d’ailleurs souvent, jusqu’à cette foutue maladie qui toucha l’ami Paul et l’emporta ce samedi matin du 20 janvier dernier. Pierre Troisgros a pris la parole lors de obsèques de Monsieur Paul, un moment d’émotion comme on en vit peu.

Les Mots de Pierre Troisgros à la Cathédrale Saint-Jean de Lyon  –

Paul, la Saône ta rivière chérie, est en peine, elle déborde de tristesse. Mais nous, nous ne serons pas tristes, tu n’aurais pas aimé, toi qui t’es amusé toute ta vie, que dis-je trois à quatre vies comme le soulignaient ceux qui te côtoyaient, ces vies que tu as remplies avec gaieté et gourmandise mais toujours en l’a partageant avec les autres

Avec mon frère Jean, nous étions tous les trois natifs des bords de Saône, nos destins étaient de nous rencontrer. Ce qui fut fait au restaurant Lucas Carton à Paris lorsque Monsieur Point t’accompagnera te faire découvrir la cuisine classique, celle d’Escoffier. Nous avions une vingtaine d’années, une petite paye et n’ayant pas encore idée de ce qui nous attendait. Et c’est à cette époque que j’ai fait connaissance de ta compagne la douce et noble Raymonde, rendant visite à son héros récemment décoré de la Croix de Guerre.

Paul, il ne suffit pas d’avoir du talent encore faut-il savoir s’en servir. Ce que tu as fait avec beaucoup de talent. Ce que j’ai toujours admiré en toi et que tu as toujours mené au bout, tes projets, tes bonnes idées, tes blagues. Avec mon frère on était tes complices et aussi parfois tes victimes. Et comme le proclament tes copains chasseurs des Dombes « Paul Bocuse, c’est du gros plomb ».

… c’est que lors de réceptions ou de manifestations, ta présence était encore plus forte lorsque tu étais absent. Mais où donc est Paul ? me demandait-on. Et si la foule venue te rendre hommage présente aujourd’hui me posait la même question, je répondrais « Paul, il est dans notre coeur »

Le chef Michel Troisgros raccompagne son Papa

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (89%)
  • Mmmm interessant (6%)
  • Inquiétant (6%)
  • Amusant décalé (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *