bocuse d'or europe 2018

Bocuse d’Or Europe – La Norvège Vainqueur – découvrez le palmarès, les impressions depuis Turin…

13 juin 2018  0  Chefs & Actualités
 

signature-food-and-sens Bocuse d’Or Europe – La Norvège Vainqueur – découvrez le palmarès, les impressions depuis Turin…

C’était une journée pleine d’émotions, celle du deuxième et dernier jour de compétition du Bocuse d’Or Européen qui a commencé avec un Enrico Crippa très ému et tendu. Presque en larmes, il a remercié le comité international du Bocuse et ensuite le public en disant se sentir fier d’être italien. Pour les talentueux concurrents, c’était l’ultime étape avant d’aller à Lyon.

bocuse d'or 2018

Les 10 dernières équipes à être alignées étaient les suivantes : 

1. Russie (chef Andrey Matuha, commis Vladimir Minaev)

2. Suède (chef Sebastian Gibrand, commis Gustav Leonhardt)

3. Croatie (chef Zlatko Novak, commis Marin Pozder)

4. Finlande (chef Ismo Sipeläinen, commis Johan Kurkela)

5. Norvège (chef Christian André Patterse, commis Håvard André Josdal Østebø)

6. Danemark (chef Kenneth Toft-Hansen, commis Christian Wellendorf Kleinert)

7. Italie (chef Martino Ruggieri, commis Curtis Mulpas) 

8. Bulgarie (chef Nikola Nikolov, commis Hristo Filiov)

9. Estonie (chef Pavel Gurjanov, commis Martin Kasperovich)

10. Turquie (chef Mutlu Ševket Yilmaz, commis Kivanç Karagöl)

bocuse d'or 2018 norvegepalmares bocuse d'or 2018

Une fois de plus, l’ingrédient secret était les spaghettis. Cependant, par rapport à ceux qui  avaient été choisis la veille, les n°7 ont mis à rude épreuve la créativité de toutes les équipes qui, malgré l’épaisseur, ont su les intégrer dans leurs recettes de manière très créative.

Il y avait une grande excitation aussi pour l’entrée dans le concours de l’équipe à domicile, l’équipe d’Italie, dirigée par le chef Martino Ruggieri qui, comme Matthieu Otto la veille, a reçu le plus grand soutien du public et de tous les chefs présents, y compris Yannick Alléno, arrivé de Paris pour soutenir son second de cuisine du Pavillon Ledoyen. Leurs plats, nés du désir de célébrer les qualités agroalimentaires d’une nation qui, ces dernières années, a dû faire face à de très graves problèmes climatiques et environnementaux, étaient très attendus. Au milieu de la journée, l’organisation a même dû installer des barrières de protection devant leur cuisine pour éviter que la presse n’entrave leur travail. 

classement bocuse d'or 2018

Comme pour le premier jour, les 5h30 de compétition se sont passées en un clin d’oeil, entre les chœurs de fans et quelques difficultés (l’abatteur de l’Italie s’est cassé une demi-heure après le début).

Le moment de la remise des prix a été un moment palpitant. Les équipes sont rentrées dans l’arène chacune arborant son propre drapeau national, les supporters se pressaient dans les tribunes et les chefs des jurys et des comités siégeaient à leurs places d’honneur. Le moment le plus attendu était arrivé. L’hommage à Paul Bocuse, chef du siècle et fondateur du concours, a plongé le bâtiment dans le silence en le faisant ensuite exploser sous des applaudissements longs et sans fin. Jérôme Bocuse, son fils, en était en larmes. Ce dernier, entre autre, célébrait son anniversaire et, quand le public l’a accueilli en chantant Happy Birthday, il a remercié tout le monde en disant que  » plutôt que sa propre fête, hier c’était celle de la gastronomie mondiale et qu’il était enfin temps de connaître les noms des gagnants « . 

1er prix bocuse d'or 2018

Et c’était le nom de Christian André Pettersen de Norvège, celui du vainqueur de la 6ème édition du Bocuse d’Or Europe et gagnant d’un prix de 12 000 €. La Suède, en deuxième position, et le Danemark, en troisième, ont également conquis le podium, en confirmant ainsi la tendance des dernières années qui ont toujours vu les pays scandinaves au sommet de la compétition. Les trois équipes participeront donc au mondial.

Le prix du meilleur commis est allé à Curtis Mulpas de l’équipe d’Italie, celui du meilleur plat à l’assiette à Matthieu Otto et à toute l’équipe de France tandis que celui du plateau est allé à la Finlande sous la direction du chef Sipeläinen. Quant à Martino Ruggeri, d’Italie, il a remporté la « wild card » qui lui a donné accès, alors qu’il était 12ème, à la finale de janvier 2019.

Le France termine 5ème avec un prix pour son assiette, un prix de compensation diront certains, même si la Team France s’est bien battue, il lui a manqué l’étincelle, le petit plus qui fait la différence. Mais ce qui compte, c’est d’avoir passé le cap de cette complétion primordiale pour ouvrir les portes de la finale mondiale du mois de janvier prochain. Et puis 5ème sur 20 c’est quand même une belle performance.

norvege bocuse d'or 2018equipe norvege bocuse d'or 2018

La Finlande, la France, la Belgique, la Suisse, l’Hongrie, l’Islande, la Grande Bretagne ont été également qualifiées pour rejoindre Lyon au mois de janvier prochain pour le Sirha et la finale mondiale du Bocuse d’Or. Les équipes rejoignent donc l’Argentine, l’Australie, le Brésil, le Canada, le Chili, la Chine, la Corée du Sud, le Japon, Singapour, les Etats-Unis et la Thaïlande qui ont déjà survécu aux autres sélections continentales. Il suffira juste d’attendre la coupe d’Afrique le 29 juin prochain pour découvrir tous les noms des chefs qui participeront à la grande finale qui aura lieu pendant le prochain Sirha, l’exposition mondiale de la restauration et de l’hôtellerie. Rendez-vous donc à Marrakech, on a hâte d’y être ! 

Par Lorena Lombardi

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (100%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *