Le Bal des Bûches – Un jour, un pâtissier, une bûche – La Bûche Guitare de Christophe Michalak

28 septembre 2017  0  MADE BY F&S Une poule sur un mur
 

signature-food-and-sensAu secours, les bûches arrivent! Depuis quelques semaines, Le Bal des Bûches éveille les curiosités et les gourmandises. Les défilés commence tôt pour les délices de Noël, dès la fin du mois d’août, les grands pâtissiers, les palaces, les éditeurs présentent à la presse les nouveautés. Les bûches font leur présentation comme au Bal des Débutantes.

 

Les bûches de Noël d’hier à aujourd’hui

Avant… les bûches ne pointaient le bout de leur champignons en meringue que dans les premiers jours de décembre. Elles étaient super bien roulées, souvent blanches de vanille ou noires de chocolat, quelques- unes osaient la robe de crème au beurre pralinée, les plus audacieuses paradaient dans leur fourreau couleur Grand-marnier. Elles n’avaient que peu d’accessoires, deux ou tois champignons, un nain qui sciait du bois pour la Mère Nicolas,  quelques boules scintillantes argentées ou dorées, une plaque Joyeux Noel, des petits sapins de plastique, un Père Noel au ventre rebondi et au large sourire.

Les années passant les bûches bourratives se sont allégées, ont pris de la couleur et d’autres formes, elles ont boudé le beurre et la simplicité qui signaient pour tous les gourmands le dessert du reveillon de Noel, qu’il soit roulé à la maison ou dans la pâtisserie renommée de la ville ou chez le boulanger du bas de la rue.

La crème au beurre, qui a une fâcheuse tendance à s’agripper aux hanches, a disparu des génoises roulées, elle a laissé la place à des crèmes légères comme la ouate moelleuse comme douce comme du coton, des textures craquantes, des textures croquantes, aux saveurs parfumées d’ailleurs, d’exotisme. Elles se sont faites glacées souvent. Le roulé n’était plus obligatoire, il était même conseillé de l’oublier. les bûches carrées sont apparues…

Aujourd’hui, les bûches sont design et architecture. À exposer, à montrer, à déguster. Bienvenue dans la course au chef d’oeuvre, pièce hors-norme personnalisée, expression d’une identité, celle de son créateur. Au risque de choquer les classiques puristes adeptes de la tradition du houx et de la génoise écœurante de beurre et touchante de simplicité. Cette année encore, les pâtissiers jouent d’audace. De l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace. 

 toute la gamme de couleurs se retrouve dans des formes plus ou moins classiques, allant du fauteuil à l’allumette géante  en passant par le sac monogramme…

Les bûches de grands patissiers sont devenus des bûches-images, belles à voir, à admirer, delicates à monter et à découper. Elles sont de purs chefs d’œuvre de création, à la frontière de la pâtisserie et de l’objet de design et d’architecture.  Les collection de bûches de Noël haute- pâtisserie  – haute-couture donnent l’idée de ce qu’est véritablement la haute pâtisserie française.

Jour après jour nous allons vous dévoiler, vous présenter ces bûches qui jouent et déjouent les codes de la pâtisserie. Elles racontent une histoire souvent à dix mille milles de la bûche traditionnelle, elles disent un parcours de vie, elles définissent un monde et une image, disent un chef pâtissier. Elles étonnent, enchantent, séduisent. On les adore!

BIENVENUE LES BUCHES 2017 – Elle ouvre le défilé, LA BÛCHE GUITARE DE CHRISTOPHE MICHALAK

CHRISTOPHE MICHALAK a, bûche après bûche, révolutionné les classiques, fait voler en copeaux la bûche roulée. Véritable artiste du sucré, sa première audace a été la bûche sac à main. Il a  osé la bûche-escalier, réplique pâtissière de crème et de chocolat des marches des escaliers du Plaza, Royal! En 2016, son inspiration a joué avec les pianos de cuisine. Il a accumulé casseroles de fruits et de légumes, avec humour et inventivité extrême.

Cet homme est un artiste, la farine et les oeufs remplace le marbre et la terre du sculpteur qu’il découvre en lui. Cette année – il a un piano et une guitare dans son salon, a créé une bûche-guitare. Très rock ‘n roll. Elle colle parfaitement à son image, lui qui bouge, vibre à chaque seconde, est l’incarnation de la jeunesse inspirée, élégante avec ce petit plus de déjanté et de folie qui font le charme insolent. Lui qui a suivi un parcours classique, s’émancipe, s’affranchit.

Il y a peu La Bûche Guitare de Christophe Michalak s’est enflammée, a fredonné Noël et gourmandise, la présentation  presse est le meilleur moment dans la vie d’une bûche, celui où elle est découverte, dévoilée soumise aux cinq sens d et bombardé de flash babillages et picotages, sourires et curiosités. Une bûche se déguste, se découvre d’abord avec l’oeil, choc des couleurs et des formes. Puis l’odorat s’éveille, réveille les papilles et il n’y a plus qu’à planter les dents impatientes d’une fourchette dans la part merveille.

UNE BÛCHE ROCK POUR UN NOĒL TRÈS ROCK’N’ROLL, bûche signature follement originale composée d’une base délicieusement croustillante mêlant harmonieusement le praliné et le coco, d’un crémeux chocolat noir, d’un biscuit … sans farine, d’une mousse coco allégée et d’un succulent confit mangue-passion. La couper sera aisé car la bûche est emballée ingénieusement dans une boîte-écrin chic qui la protège des chocs et des chutes et délivre un mode de découpe. Tout est pensé pour vous séduire.

disponible dès le 1er décembre en boutique (St Germain-Marais-Café Michalak) et sur christophemichalak.com – 
8/10 PERSONNES – 125€ 

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Je suis fan (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *