Compatir à Cadaques des chefs Mateu Casañas, Eduard Xatruch y Oriol Castro, la table qu’il faut faire

09 novembre 2019  0  Chefs & Actualités F&S LIVE
 

signature-food-and-sens Compatir à Cadaquès c’est le restaurant des trois chefs Mateu Casañas, Eduard Xatruch y Oriol Castro, trois ex transfuges de la célèbre table du chef Ferran Adrià à Rosas en catalogne.

Il y a un peu plus de sept ans, ils ont ouvert les portes du restaurant Compatir à Cadquès le célèbre village catalan à quelques dizaines de kilomètres de la frontière française. Ce restaurant n’a pas la prétention d’être un restaurant de haute cuisine, les trois chefs ont simplement la volonté de laisser libre cours à leur créativité et à leur imagination eux les anciens chefs de El Bulli.

Et ont peu dire que même si ils n’avaient pas l’intention de surprendre, mais simplement de faire plaisir, Compatir que nous connaissons depuis fort longtemps a quelque chose de surréaliste, cette table ne ressemble à aucune autre table d’Espagne. Car «partager«  est le sens même de la philosophie du lieu, les trois chefs l’ont voulu ainsi, les plats sont posés au centre de la table et partagé par les convives.

Ils composent à leur grès des plats savoureux à partager avec des combinaisons d’ingrédients locaux, ce qui donne une cuisine simple d’aspect, généreuse et hyper actuelle.

Le succès de cette table dans la très saisonnière Cadaquès les a poussés à ouvrir à Barcelone où l’activité est plus intense et la même tout au long de l’année. Ainsi ils ont ouvert Disfrutar qui en quelques mois a connu un retentissement médiatique international et les récompenses des plus grands guides et classements ( alors qu’à Cadaquès ils sont un peu les oubliés des guides ).

Mais peu importe les guides du côté de Cadaquès Compatir a su conquérir et fidéliser sa clientèle, et le succès du restaurant de Barcelone ne fait pas de l’ombre, finalement chacune des enseignes fait son chemin.

À Compatir pas de chichi, l’ambiance est conviviale et amicale, le restaurant version acienda de village aux murs blancs et de pierre transporte les gourmets dans un univers où l’assiette et le centre de toutes les attentions. Le fait de partager les plats suscite la curiosité, le dialogue s’ouvre, on s’interroge, on commente, on se fait goûter, ou sourit, on échange les sensations. Sur la terrasse ou dans la petite salle voutée on déguste les entrées rafraîchissantes, avant d’entamer toutes une série de plats tous aussi étonnants les uns que les autres, le tout pour 70 euros par personne (sans les vins), un vrai cadeau pour autant de plaisir. 

Salade de tomate, origan, mozzarella, capsules d’olives noires

exceptionnelles sardines marinées avec carottes et mandarines

Canneloni de thon rouge de Méditerranée, un des plats signature de Compatir

Maquereau  » saumurage  » avec choux fleur, cèpes et algues

 » Mato  » incroyable faux fromage réalisé à base d’amande … huile de truffe, pignon, miel de sapin, un plat très déstabilisant, mais tellement remarquable, une gourmandise… surtout qu’il est accompagné de quelques filets d’anchois moelleux et tellement parfumés.

Ce jour là, nous avons aussi dégusté une version de la salade niçoise, et quelques cèpes avec oeuf basse température et parmesan.

Coquilles Saint-Jacques à la Catalane et ci-dessous les couteaux en meunière… carrément renversants ces couteaux !

Filet de porc ibérique  » Pibil  » 

On terminera avec cette omelette norvégienne à la noix de coco, un dessert signature de Compatir, et un très étonnant cheese-cake avec éclats de fruits rouges.

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (100%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *