Champeaux à la Canopée des Halles – Originale suggestion de plats affichée ur un tableau déroulant d’aéroport

07 avril 2016  0  F&S LIVE
 

signature-food-and-sens  La Canopée des Halles a été inaugurée mardi par la Maire de Paris Anne Hidalgo, deux sujets ont animé la conversation de nombreux invités, tout d’abord la fameuse Canopée, ce toit de verre et d’acier dont le jaune suscite beaucoup d’étonnement, et les restaurants qui vont ouvrir dans les prochains jours.

canopée

Pour les restaurant ils seront deux à s’être installés, chacun d’un côté de la Canopée, plutôt dans un esprit brasserie, les deux établissements avant même d’avoir ouvert, sont déjà en concurrence, design, architecture, emplacement, concept, carte, chefs… Il faut dire que la presse s’en est fait largement l’écho, à croire qu’elle n’avait rien d’autre à se mettre sous la dent.

canopée

Ah si, il y avait ce mardi une animation crée par Benjamin Millepied, un spectacle de danse chorégraphié par la star était présenté au public dès 18h. Partout dans la foule, sur les escalators et sur la terrasse du premier sous-sol, des tableaux vivants se déployèrent peu à peu sur une musique envoûtante.

canopée

Revenons-en au restaurant :

Tout d’abord le majestueux Champeaux, le nom est une référence au lieudit qui donna naissance aux Halles aux XIIe siècle. L’établissement est né d’une collaboration entre le groupe Ludéric et le groupe Alain Ducasse. Vous pourrez découvrir un grand bistro traditionnel et lumineux, qui donnera sur les jardins lorsqu’ils seront terminés (aujourd’hui couverts encore de baraques de chantier), Il y aura une terrasse d’une capacité de 80 couverts.

Champeauxchampeaux

Étonnante carte qui évolue en permanence sur un grand tableau d’aéroport. Le chef Alain Ducasse  » veut nourrir le consommateur d’aujourd’hui, curieux et infidèle de 7h00 à minuit  »  dit le chef à l’AFP. Une spécialité : le soufflé. A l’intérieur, on retrouve  » l’esprit des brasseries des années 20, avec des éléments de modernité « , indique le partenaire du projet Olivier Maurey. Le chef du restaurant sera Bruno Brangea en cuisine ( ex de Marius et Jeannette, et formateur consultant pour Alain Ducasse Formation ) – Ouverture le 11 avril prochain.

ZA – Plus loin sous l’aile Berger, c’est le café urbain ZA qui lui aura pignon sur rue, ses propriétaires Philippe & Fabienne Amzalak sont des habitués des endroits à succès, ils étaient déjà propriétaires de Ma Cocotte dans les puces de Saint-Ouen. BON dans le 16 ème arrondissement, c’était aussi déjà eux avec Philippe Starck. Le duo Amzalak/Starck fonctionne à merveille depuis longtemps, au ZA parallèles au bar qui entoure la cuisine ouverte, sont disposées de longues tables communes, c’est très convivial. Le mobilier est de bois clair. On y mange des « zoeufs » et des « zartines », le Z comme fil conducteur.

ZA

Les grandes tablées sont idéales pour prendre un petit déjeuner sur le pouce, l’esprit est plutôt jeune, moderne et décontracté. Designé par Philippe Starck, le café propose soupes, omelettes, tartines et salades à des prix raisonnables (de 6 à 14 euros).

Copyright : Cabinet Starck – FBadaire – JBGurliat – EChirache
FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (50%)
  • Mmmm interessant (50%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *