Après l’annonce de l’obligation de fermeture des restaurants 4 heures avant, va t’on subir la même peine pour l’annonce du protocole sanitaire de réouverture ?

16 mai 2020  0  Chefs & Actualités F&S LIVE
 

signature-food-and-sens Le chef Michel Sarran a poussé un coup de gueule et il a raison … les autorités vont annoncer le protocole sanitaire de réouverture pour les bars et restaurants seulement quelques jours avant que les restaurateurs se mettent aux normes. Cette annonce tardive va encore une fois pénaliser les exploitants et les conduire à engager d’importants frais alors même que la profession est au bord de la faillite.

Le chef toulousain Michel Sarran ne comprend qu’il y ait autant d’imprécision et pas plus d’anticipation, il l’a fait savoir aux micros de France Bleu Haute-Garonne 

Alors que le gouvernement annonce l’ouverture des cafés et restaurants, le chef étoilé toulousain Michel Sarran est très critique : pourquoi ouvrir alors qu’on ne connait pas le protocole à suivre dans les établissements ?

La réouverture possible des restaurants et des cafés dans les zones vertes a été annoncée jeudi pour le 2 juin. Une annonce qui n’en est pas une puisqu’il reste encore beaucoup de zones d’ombre sur les règles de sécurité sanitaire selon le chef toulousain doublement étoilé Michel Sarran. 

« Je ne suis pas du tout soulagé. Ça peut paraître surprenant. On l’attendait pourtant cette date de réouverture. Mais ce que nous attendions avant, c’était le protocole sanitaire. On a l’impression que la charrue est mise avant les bœufs », dit-il au micro de France Bleu Occitanie ce vendredi.

La charrue avant les bœufs  – Car pour le chef étoilé, ce qui pêche, c’est clairement qu’on ne connaît pas les mesures à appliquer dans les restaurants. « On ne connaît pas le protocole. On nous dit, vous allez rouvrir le 2 juin et le protocole, les règles, vous les aurez le 28 mai. La crise sanitaire est là et on ne veut pas que le virus se propage dans nos établissements. »

La date du 2 juin sera validée -ou non- d’ici 10 jours.  À Toulouse, sur les 2.500 cafés et restaurants, 1.000 pourraient fermer estiment les professionnels du secteur. 

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (77%)
  • Je suis fan (14%)
  • Amusant décalé (9%)
  • Mmmm interessant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *