actualite poisson norvège

Saviez vous qu’une partie du cabillaud de Norvège fait un petit tour en Chine avant d’arriver dans nos assiettes ?

26 janvier 2019  0  Non classé
 

signature-food-and-sens Consommation: Du cabillaud gonflé à l’eau et aux additifs

SANTE  La consommation excessive de ce phosphate, déjà présent naturellement dans le poisson, peut provoquer des maladies cardiovasculaires…

Les cabillauds norvégiens qui finissent dans votre assiette ont-ils fait un petit tour par la Chine ? Comme le rapporte France 5 dans un documentaire baptisé Mollo sur le cabillaud ?, une grande partie des cabillauds pêchés en Norvège sont envoyés en Chine pour y être débités en filets ou dos. Ils font ainsi 15.000 kilomètres aller-retour pour réaliser des économies sur la main-d’œuvre avant de se retrouver dans nos assiettes.

cabillaud norvégien cabillaud poisson dos cabillaud addictif

 » Blanc et sans arêtes, le cabillaud, au goût peu prononcé, est le poisson préféré des Français. C’est la deuxième espèce la plus consommée dans l’Hexagone après le saumon. Les famillesen ont fait un met de choix. A cela s’ajoute la restauration collective et la production destinée à être incorporée aux plats préparés. Pour satisfaire cette demande, la pêche, autrefois traditionnelle, s’est industrialisée. La ressource, elle, se raréfie. La Norvège fournit une grande partie des importations françaises. Mais là-bas aussi, le poisson est menacé de surexploitation. « 

cabillaud norvège transport cabillaud cabillaud en france

Dans ce documentaire, France 5, qui s’est rendu au salon Seafood de Bruxelles, indique que les poissons sont gonflés à l’eau et d’additifs chimiques. L’objectif ? Les rendre plus gros, plus lourds, mais aussi plus blanc, pour les vendre plus cher. Comment ? Les filets défilent sur des tapis roulants et sont percés à l’aide de grosses aiguilles. Elles injectent ainsi de l’eau au cœur de la chair.

peche intensive cabillaud addictif poisson norvège cabillaud industriel poisson industriel

Parfois, certains industriels injectent aussi du E451, un additif alimentaire autorisé dans l’Union européenne qui appartient à la famille des phosphates. Mais la consommation excessive de ce phosphate, déjà présent naturellement dans le poisson, peut provoquer des maladies cardiovasculaires, note France 5.

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (100%)
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *