Stations de Ski – de nombreux hôtels ont fait le choix de ne pas ouvrir sans restauration durant les fêtes de fin d’année

01 décembre 2020  0  Chefs & Actualités Dossiers F&S F&S LIVE MADE BY F&S
 

signature-food-and-sens Du fait des décisions du gouvernement français du prolongement des règles de restrictions sanitaires sur les mois de décembre et de janvier pour toute la restauration et les sports d’hivers, de nombreux exploitants d’hôtels en altitude ont décidé de ne pas ouvrir leurs établissements pour les fêtes de Noël et du Nouvel An.

Le premier exploitant à annoncer qu’il n’ouvrirait pas ses hôtels jusqu’au 20 janvier prochain, date à laquelle le confinement devrait arriver à son terme ( en fonction du taux de contamination ), c’est le président du groupe Lavorel Hôtels (Groupe hôtelier lyonnais comprenant 11 établissements en région Auvergne-Rhône-Alpes et en région parisienne ) qui a indiqué se résoudre à fermer ses établissements de Courchevel.

C’est auprès du médias Lyon People que l’entrepreneur français s’est exprimé : « Un flegme très british qui dissimule un caractère bien trempé. On l’aime aussi pour ça Jean-Claude Lavorel…./… la décision d’Emmanuel Macron de ne pas autoriser l’ouverture des remontées mécaniques avant le 20 janvier 2021 ne l’a pas fait rire du tout. Dès le lendemain de la déclaration du Président de la République, les standards de ses hôtels de montagne ont été pris d’assaut… « Le président parle, et ça entraine une cascade d’annulations ! » résume l’homme d’affaires à la tête de trois hôtels à Courchevel : le Chabichou racheté en octobre 2018, les Suites de la Potinière et sa dernière acquisition qu’il devait étrenner cet hiver : le Grand Hôtel de Courchevel (ex Grand Hôtel des Pistes, photo ci-dessus). Réuni au siège du groupe à Lyon, au cœur de la cité internationale, en compagnie de son fils Stanislas, DG du groupe et de Charline Besse, sa DGA, il a planché sur les conséquences des annonces présidentielles. La réunion n’a pas duré des heures… « On s’est vite mis d’accord sur le fait qu’il était impossible d’ouvrir nos hôtels sans restauration. » Et de développer son argumentaire frappé au coin du bon sens : « Nos clients ne vont pas venir passer une semaine ou 15 jours à Courchevel sans après-ski et sans restaurants. Cela signifierait qu’après une balade ou un peu de shopping dans le village, ils reviennent dans leur chambre d’hôtel sans pouvoir aller à la piscine et y restent enfermés jusqu’au lendemain matin ! ». Second écueil, la restauration in situ : « Il est impossible d’organiser un room service de qualité dans toutes les chambres et quasiment en même temps, que ce soit pour le petit-déjeuner, le déjeuner ou le dîner ! Il nous faudrait une armée de serveurs ! D’autre part, notre clientèle n’est pas du genre routard. Elle ne va pas partir en randonnée avec un sac à dos rempli de sandwiches… »

Le Chhabichou à Courchevel – photo Instagram

L’entrepreneur a indiqué que tous ses établissements seront prêts à réouvrir dès le 20 janvier.

 

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (80%)
  • Mmmm interessant (20%)
  • Je suis fan (0%)
  • Amusant décalé (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *