tomy gousset marsoandco

Le chef Tomy Gousset lance Marso&Co sa troisième table parisienne

07 mai 2019  0  Non classé
 

signature-food-and-sens   Troisième restaurant à Paris pour le chef Tomy Gousset, fort du succès de ses deux premier restaurants la chef lance Marso&Co avec en cuisine le chef Tomoki Saito Matsushita.

Originaire du Cambodge, rien ne le prédestinait, pourtant, à maîtriser la cuisine française au point de la repenser, de la réinterpréter et d’en devenir un de ses ambassadeurs. Après un parcours en école de commerce, Tomy recherche le concret et se réoriente vers la cuisine. Attiré par la création et le plaisir qu’elle lui procure, il rentre à Ferrandi, à l’âge de 23 ans, où il aura la révélation : il mettra sa vie au service de la table et de ses clients. Il se forme auprès de chefs talentueux tels que Alain Solivérès au Taillevent, Yannick Alléno au Meurice ou encore Daniel Boulud au Daniel. En septembre 2016, il prend son envol et ouvre Tomy&co dans le 7ème arrondissement.

La consécration arrive en janvier 2019, le guide Michelin auréole la table d’une étoile. En mars 2018, Tomy ouvre avec une partie de son équipe, Hugo&co où l’esprit fusion se joue des codes asiatiques, new-yorkais et français, capable d’interpréter une version unique du Bao comme du Croque-Monsieur traditionnel. Dans cette lignée, le chef et sa team fidèle, décident de s’emparer de la cuisine méditerranéenne pour la repenser avec brio.

En 2019, c’est donc la naissance du troisième restaurant, Marso&Co C’est donc au cœur du 13earrondissement que Tomy et sa team posent leurs couteaux. Pour piloter la décoration et l’aménagement du restaurant, Tomy a fait appel à l’architecte Richard Lafond, déjà à l’origine des restaurants Tomy&co et Hugo&co. Ensemble, ils ont réfléchi à un espace qui soit fonctionnel tout en étant chaleureux et convivial. Pour lui donner son identité, ils ont pioché habilement dans les codes méditerranéens pour les transposer dans un univers urbain. Dès l’entrée, la façade avec son bleu « Marso » rappelant les toits grecs de Santorin plonge le visiteur dans cette ambiance ensoleillée.

En rentrant, les grands murs sont habillés de peinture à la chaux, couleur blanc cassé, offrant un relief et un fini irrégulier, pour construire l’espace. Des carreaux de céramique colorés viennent ponctuer l’espace avec des motifs évocateurs de la Grèce, du Portugal ou encore du Maroc. Toujours dans cette quête de la mixité et des influences mêlées, Tomy a fait appel à l’artiste de Street Art, Kraken, connu pour ses dessins aux tentacules qui ont envahi Paris et envoûté jusqu’à la créatrice Agnès B. Kraken signe une fresque inédite sur les murs de Marso&co, avec un des produits phares de la mer méditerranée, le poulpe. Au plafond, un grillage méditerranéen déborde de végétaux empruntés au bassin, comme l’oranger ou la vigne vierge, suggérant les tonnelles italiennes où la verdure court librement.

La cuisine est ouverte, pour offrir plus d’interactivité avec la salle et le long comptoir qui la prolonge, permet aux convives de s’installer en contemplant le ballet des plats. La méditerranée évoquant bien évidemment les grandes tablées, Tomy a dressé une grande table d’hôte accueillant 8 convives.

Le « &co », ponctuant chacun des noms n’est pas apposé par hasard. Le chef a souhaité depuis le début fédérer ses collaborateurs, en les faisant participer et évoluer à chaque étape, pour leur confier de nouveaux projets. Après Hugo&co, Tomy confie la cuisine de Marso&co au chef Tomoki Saito Matsushita, qui a fait ses armes depuis Pirouette (où Tomy était chef) et qui est son fidèle bras droit. Il offre également la possibilité à Mickaël Herzer, en salle chez Tomy&co d’orchestrer la salle de ce nouveau restaurant.

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (100%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *