La petite sœur de la Grande Épicerie, rue de Passy : un succès en demi-teinte ?

17 janvier 2018  2  Eat Nomad
 

signature-food-and-sens Le Bon Marché, véritable institution du tout Paris, n’en finit plus de scintiller rive gauche, du haut de ses deux bâtiments : celui dévolu à la mode et à la maison, et celui qui abrite sa majestueuse et incontournable Grande Épicerie. (D’ailleurs, découvrez actuellement au Bon Marché l’installation onirique « Sous le ciel », signée par l’artiste Leandro Erlich, qui redessine les plafonds et les escalators centraux. Original et esthétique à la fois.)

 

Forte de son succès, la Grande Épicerie a décidé de réitérer l’expérience, en la transposant cette fois sur la rive de la Seine qu’elle avait jusqu’alors laissée inexplorée : la rive droite. Pour y héberger comme il faut sa petite sœur, l’enseigne a investi la rue de Passy, dans le 16e arrondissement, en lieu et place de feu Franck & Fils. Baptisé « La Grande Épicerie de Paris » (histoire de respecter l’esprit de sororité, tout en distinguant les deux établissements), ce nouvel endroit rythme à son tour le quartier. L’inauguration s’étant faite en novembre, on a préféré laisser au lieu le temps de prendre ses marques, avant de partir l’explorer de fond en comble pour vous. Récit d’une ballade dans les rayonnages de ce nouveau food hall.

 

Assortie d’une façade lisse et végétalisée, la Grande Épicerie de Paris présente des profondeurs étonnantes, qu’on ne devine pas depuis l’entrée. Réparti sur quatre étages, dont le dernier est dédié au restaurant Le Rive Droite (tenu par la chef mexicaine Beatriz Gonzalez), le bâtiment dispose d’une vaste superficie (2.800 m2), particulièrement bien aménagée. Bien qu’on y retrouve l’esprit de l’établissement originel, comme à la partie poissonnerie (dont les murs sont ornés de mosaïques similaires), la Grande Épicerie de Paris a son identité propre : celle d’une méga épicerie de quartier, qui fait aussi office de point fooding le midi.

   

Ce qu’on a aimé :

– Le côté esthétique des lieux. C’est un bel endroit, fort d’un aménagement intérieur soigné, où des rangées de denrées nous font de l’œil, façon bibliothèque des saveurs. De plus, la variété de l’offre est de mise : on y trouve absolument tout.

– La taille de l’ensemble. C’est quasiment aussi grand en terme de superficie que la Grande Épicerie, même si l’agencement interne diffère forcément. On aime s’y balader, flâner d’étage en étage, se perdre selon la structure concentrique du bâtiment.

– Comme à la Grande Épicerie, la Grande Épicerie de Paris propose un coin boulangerie, un coin poissonnerie, un coin charcuterie, une cave à vins, etc. Et aussi, un restaurant, et des espaces de restauration façon comptoir, avec vue plongeante sur la rue de Passy. Le repaire idéal pour les gourmets.

– La coupole historique, pleine de charme.

Les bémols :

– Le choix du 16e arrondissement pour implanter la version 2 de la Grande Épicerie. Pas facile d’accès en terme de transports en commun, cet arrondissement n’est pas le plus dynamique de la rive droite… Mais qui sait, la Grande Épicerie de Paris participera sans doute à rehausser l’activité du quartier.

– L’éclat forcément moindre de la petite sœur par rapport à la version originale. Et oui, la magie de la Grande Épicerie est unique, et on la préfère fatalement à ce nouvel opus, pourtant chic et bien fait, mais qui n’a pas (encore) l’effervescence et le panache de son illustre grande-sœur. Gageons que ça viendra ! (Rome ne s’est pas faite en un jour…)

 

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (80%)
  • Mmmm interessant (20%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

2 réflexions au sujet de « La petite sœur de la Grande Épicerie, rue de Passy : un succès en demi-teinte ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *