alimentation viande

 » Mangez moins de viande, mais de meilleure qualité et locale  » les éleveurs français alertent sur les filières de viandes a bas prix

03 février 2019  0  Chefs & Actualités
 

signature-food-and-sens Le dernier scandale de distribution de viandes polonaises issues d’animaux malades achetées a bas prix sur le marché français a montré encore une fois les méfaits de la mondialisation et le peu de scrupule qu’ont certains intermédiaires français à nous faire consommer des produits avariés.

Les éleveurs français lancent un appel aux consommateurs  » achetez français, consommez mois mais de meilleure qualité, contrôlez la traçabilité et faite vivre les agriculteurs locaux « 

Erwann Etrillard, 35 ans, lance un cri du coeur après le scandale de la viande avariée polonaise: achetez local pour manger mieux.

Les 800 kg de viande polonaise écoulés frauduleusement en France ont finalement entièrement été localisés selon le ministère de l’Agriculture. Problème, sur ce total, près de 300 kg ont déjà été commercialisés et en partie mélangés à d’autres viandes, ce qui complique leur retrait du marché.

Les boucheries qui ont vendu de la viande concernée ont mis en place des affichettes pour informer leurs clients et rappeler ces produits frauduleux. Quelques dizaines de restaurants et de boucheries sont concernés, en Île-de-France principalement, et dans les départements d’Ille-et-Vilaine et du Loiret.

Pour le ministère de l’agriculture, cette viande est impropre à la consommation « car elle n’a pas fait l’objet d’une inspection officielle à l’abattoir » mais « aucun élément ne permet à ce stade d’identifier un risque pour le consommateur », le risque bactérien étant « écarté par la cuisson ».

« Certaines entreprises non-scrupuleuses achètent des produits pas chers, et pas bons »

Les professionnels aussi sont révoltés par cette affaire. Erwann Etrillard, 35 ans, a repris il y a 3 ans l’exploitation familiale basée à Renac en Ille-et-Vilaine. Il élève une centaine de vaches de race Limousine et les revend « en circuit long », c’est à dire à des coopératives, elles vont ensuite à l’abattoir, puis en grandes surfaces ou boucheries. Il craint des répercussions sur son activité. 

« Ce n’est jamais un bonne publicité pour la filière bovine, sachant qu’en France on fait justement tout pour pouvoir avoir une traçabilité et avoir des produits de qualité pour nos consommateurs. Et aujourd’hui on se rend compte que certaines entreprises non-scrupuleuses achètent des produits pas chers, et pas des bons produits. »

Il lance ainsi un cri du coeur aux consommateurs: mangez moins de viande mais de meilleure qualité « Achetez français, regardez bien les étiquetages et faites vivre vos agriculteurs qui font de la qualité. »

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (100%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *