Le secrétaire d’État au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne à la rencontre des restaurateurs à Montpellier

20 octobre 2020  0  Chefs & Actualités Dossiers F&S F&S LIVE MADE BY F&S
 

signature-food-and-sens Le secrétaire d’État au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, était ce lundi à Montpellier, en début d’après-midi, il a tenu à rendre visite sur le terrain à un restaurateur local, en l’occurrence le restaurant Le Mazerand à Lattes. Le maire Cyril Meunier ( commune de Lattes située dans l’agglomération de Montpellier ) et Jacques Mestre, président départemental de l’UMIH, l’Union des Métiers de l’Hôtellerie ont tenu a faire part de la grande inquiétude du secteur.

Patricia Mirales, Jacques Mazerand et Jean-Baptiste Lemoyne, Jacques Witkowski, Jacques Mestre UMIH, Cyril Meunier.
Le Secrétaire d’État en charge du tourisme et des Francais de l’Etranger et de la Francophonie rencontre un restaurateur, Jacques Mazerand restaurant Le Mazerand à Lattes le lundi 19 Octobre 2020


Jacques Mazerand et Jean-Baptiste Lemoyne (Secrétaire d’État en charge du tourisme et des Français de l’Etranger et de la Francophonie ) 

 

Patricia Mirales, Jacques Mazerand et Jean-Baptiste Lemoyne, Jacques Witkowski, Jacques Mestre UMIH, Cyril Meunier.

« Rassurez les clients et laissez nous travailler », a indiqué Jacques Mestre, porte-voix de nombreux professionnels qui demandent une fermeture à 22h au lieu de 21h, indiquant que 21h c’est trop tôt pour les gens, notamment ceux du sud. « Il nous faut une bonne heure de plus. Le bar, c’est le lien social, c’est la sécurité, quand vous avez de la lumière, les restos, les hôtels, les bars, c’est tout ça qui aide au lien social. On vous bouscule un peu mais on compte sur vous »

Les discussions ont porté sur les mesures du couvre-feu appliqué trop tôt dans la soirée, les trésoreries en souffrance pour de nombreux restaurateurs, l’inquiétude sur les loyers et sur le remboursement des prêts à venir, sans oublier les traiteurs déjà très affectés depuis le mois de mars et les propriétaires de bar contraints de fermer.

Jacques Mestre UMIH, Jean-Baptiste Lemoyne, le chef Jacques Mazerand.

Une requête à laquelle Jean-Baptiste Lemoyne a diplomatiquement botté en touche : « Si on décale à 22 h, demain, vous me demanderez 23 h et c’est sans fin… Nous devons mettre en œuvre ce couvre-feu et voir le retour d’expérience. Ce qu’on veut, c’est limiter les interactions. On sait que c’est difficile, mais il nous faut protéger en même temps les citoyens et les entreprises. Une mesure a été prise, pour éviter des mesures plus difficiles, on s’y tient. Plus vite on sort de cette zone pénible et plus vite on pourra reprendre une vie le plus ordinaire possible… Faisons cet effort. Aujourd’hui, c’est le temps de la lutte contre cette épidémie. Si on se serre les coudes et que l’État continue à apporter son soutien au monde économique, on parviendra à passer cette épreuve ».

Le chef Jacques Mazerand président de l’association Chefs d’Oc Montpellier et délégué régional Occitanie des Maîtres Cuisiniers de France a lui aussi expliqué la situation économique très compliquée dans laquelle se trouvent les restaurateurs.

Jean-Baptiste Lemoyne.


Jacques Mazerand et Jean-Baptiste Lemoyne.


 Jacques Mazerand et Jean-Baptiste Lemoyne, Jacques Witkowski, Jacques Mestre UMIH, Cyril Meunier.
Photos Alain Robert

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (0%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *