Jamie Oliver, la force de la diversification et de la médiatisation

06 août 2017  4  Chefs & Actualités Eat Nomad
 

signature-food-and-sens Jamie Oliver, la force de la diversification – Au Royaume-Uni, impossible de passer à côté de la déferlante Jamie Oliver. Emblématique et poly-casquette, ce célèbre chef est partout, jusque dans la presse. Anastasia, notre foodista en mission estivale à Londres, s’est plongée pour vous dans le numéro d’été du magazine « jamie », du nom du chef éponyme. Présentation au fil des pages.

Certes, son empire a légèrement souffert ces deux dernières années, le poussant à fermer quelques-uns des restaurants de sa chaîne Jamie’s Italian. ( Voir notre article sur le Jamie’s Italian de Covent Garden, qu’on a testé dernièrement (LINK )

Mais pour Jamie Oliver, chef super star au Royaume-Uni et businessman averti, les affaires ne connaissent pas la crise, bien au contraire. Si l’une de ses activités est en souffrance partielle (Brexit oblige), les autres, elles, continuent de fleurir envers et contre tout. En témoigne l’une de ses aventures culinaires parallèles : son magazine culinaire, le bien nommé « jamie » (sans majuscule). Ce magazine 100% fooding sort cet été un nouveau numéro, celui de juillet/août. Long de 114 pages, ce bimensuel riche en photos et en conseils s’articule autour d’un dossier spécial, « Take it outside », qui décline 49 nouvelles recettes de « Jamie Oliver & friends », tout spécialement pensées pour vos repas d’extérieur. Au menu, il y en a pour tous les goûts : une sélection « Meat up » pour les fans de viande, une sélection « Go fish » pour les amateurs de poisson, et une troisième regroupant les « Say cheese » pour les aficionados du fromage. Ah ce Jamie, il n’a pas son pareil pour nous pousser à tenter l’expérience du barbecue !

De fait, pour quiconque passe à Londres un été solaire, force est de constater combien la pratique du BBQ (ou barbecue pour les non-initiés) est courante et se répète à foison dès le soleil présent (bon, il pleut actuellement sur la capitale britannique, mais passons…) Du coup, pour se glisser dans la peau d’un authentique British, le summer issue du magazine « jamie » est plus que bienvenu, qui devrait nous aider à sacrifier dignement à cet incontournable rituel fooding des heures estivales.

On retrouve donc page 42 le dossier « The big smoke », qui encense le BBQ et son fumet addictif. Sur la page de droite, soit la 43, une photo décontractée de Jamie himself donne le ton ; il est assis en tailleur sur le gazon fraîchement tondu, s’apprêtant à faire un sort fatal à un burger appétissant, avec en arrière-plan un barbecue petit format. En-dessous de la photo, le manifeste pro-BBQ du maestro, qui dispense quelques conseils pour les néophytes en la matière (que nous sommes) : « Pour obtenir une saveur maximale, faites mariner la viande et préparez les kebabs la veille. Cela vous permettra de disposer de plus de temps pour profiter du barbecue lui-même ! » Autre conseil habile : « Quand vous mettez au point votre menu, pensez à la façon dont fonctionne un barbecue ; il est incroyablement chaud pendant les 40 ou 50 premières minutes, donc c’est le moment idéal pour faire griller les légumes et faire les sauces. Ensuite, quand la chaleur se stabilise, vous pouvez cuire de plus gros morceaux de viande, comme une cuisse de mouton ». À bon entendeur !

 

Du côté des recettes idéales à concocter pour un barbecue, Jamie Oliver nous propose un Burger marocain à l’agneau et harissa, création célèbre du chef ; puis un Burger au poisson façon asiatique ; suivi d’un Burger veggie à la greek style. Outre ce trio de burgers, il nous livre également la recette d’un « Sunshine BBQ chicken », ou Barbecue au poulet, ainsi que celle d’une Cuisse d’agneau marinée façon Jamaïcaine, entre autres options goûteuses.

Ceux qui préfèrent les plats à savourer dans un parc, un jardin ou un coin de terrasse, se référeront directement à la page 49 et à sa Salade chicorée grillée ; ou bien, ils opteront pour le Ragoût végétarien, auquel « même le plus convaincu des carnivores ne pourra résister », assure Jamie.

Les fans de Grèce se jetteront quant à eux sur le dossier spécial « Big it up », qui présente un panel gourmand de recettes à la grecque, parfaites pour accompagner un poisson. Au programme, un Houmous aux tomates-cerises grillées, une Purée de pois aux oignons marinés, ou encore une Salade de pissenlit et haloumi.

Au final, un choix de recettes pléthoriques, qu’il faudrait essayer toutes, mais bon, n’est pas Jamie O qui veut.

Les « sweet teeth » (expression désignant les amateurs de sucreries) auront eux aussi largement de quoi se mettre sous la dent, grâce aux nombreuses recettes de desserts : Carpaccio de fruits tropicaux, Cheesecake à la mangue glacée et noix de coco, Sandwichs de semifreddo aux fruits de la passion, Sorbet d’ananas et citron vert au poivre…

Le numéro d’été propose également, dans le désordre, deux destinations fooding : San Sebastian en Espagne, et Stockholm en Suède, qualifiée de « destination fooding à tester absolument ». On y retrouve par ailleurs des conseils pour planter soi-même herbes et légumes verts dans notre potager, ainsi qu’un dossier spécial tomates et comment les cuisiner, car, dit le chef, c’est l’été qu’elles sont les meilleures en Grande Bretagne ; et plein d’autres bons plans et conseils à appliquer prestement.

Avec tout ça, vous aurez de quoi tenir tout l’été. Avant le numéro de rentrée, s’entend.

                                                                                                                                      Anastasia Chelini

Jamie Oliver le MAG

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (71%)
  • Inquiétant (14%)
  • Mmmm interessant (14%)
  • Amusant décalé (0%)

4 réflexions au sujet de «  Jamie Oliver, la force de la diversification et de la médiatisation »

  1. TL

    En France, on connait plus Gordon Ramsay mais Jamie Oliver est aussi talentueux que lui ainsi que connu
    les 2 sont mega riches je pense

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *