F&S est parti découvrir la pâtisserie VIOLET à Londres : la chef Claire Ptak réalisera le gâteau de mariage du Prince Harry et de Meghan Markle – Du vrai « fait comme à la maison »

02 avril 2018  1  Chefs & Actualités
 

signature-food-and-sens  Le 19 mai prochain, le Royaume-Uni vibrera au rythme du mariage de l’année : celui du Prince Harry et de Meghan Markle. Pour confectionner son gâteau, le couple princier a choisi Claire Ptak, chef pâtissière connue pour sa production bio et saisonnière, dont la pâtisserie Violet fait les beaux jours du quartier londonien Hackney. Ce faisant, les futurs mariés envoient un signal fort à leurs sujets : celui d’une monarchie sensible à l’environnement, soucieuse de durabilité, et consciente des vertus des produits de saison. Food&Sens est parti découvrir Violet, dont les créations sont faites à base d’ingrédients sourcés. Récit et décodage.

Quand les tourtereaux les plus en vue d’Angleterre sont sur le point de convoler en justes noces, le pays est en émoi. Et quand ils publient un communiqué de presse relatif à leur futur gâteau, la presse en fait ses choux gras. L’info est tombée le 20 mars dernier, via deux tweets postés par Kensington Palace ; on y apprend que le couple princier a commandé pour le jour J un gâteau au citron et à la fleur de sureau. On sait même qu’il sera recouvert de crème au beurre, et qu’il sera décoré de fleurs fraîches. Quant à la chef chargée de le confectionner, Claire Ptak, elle n’en croit pas son bonheur : « je suis enthousiaste de vous annoncer que Violet a été choisi pour réaliser le gâteau de mariage du Prince Harry et de Meghan Markle. » Puis de revenir sur les valeurs communes que le couple partage avec Violet, concernant l’origine des ingrédients, le développement durable, la saisonnalité, « et bien sûr, le goût ! ». Aucun doute, ce gâteau s’annonce bien.

Ni une ni deux, à peine les tweets royaux publiés, que Food&Sens est parti visiter Violet. (Quand un gâteau royal est en jeu, on est sur le coup.) Située en plein Hackney, un quartier a priori non usuel pour Buckingham Palace (dont les habitants, suppose-t-on, ont plutôt leurs habitudes du côté de Marylebone ou de Mayfair), la fameuse pâtisserie s’étire sans artifices dans un conglomérat de rues résidentielles. De son nom pimpant et frais, elle semble justement indiquer le vent de renouveau qui irrigue désormais la famille royale britannique (du moins dans sa jeune génération), hors des sentiers battus de l’establishment. Bohème et paisible, Violet est pensé comme un lieu convivial, sans chichis, où le plaisir de manger bon (au goût) et sain (dans les ingrédients) fait office de loi. Telle le spot authentique au cœur d’un quartier montant, elle accueille la tendance du fait maison, qui fait désormais figure de vrai luxe.

Assortie de quelques tables sur sa devanture, la pâtisserie se divise en quatre espaces charmants : la mini terrasse extérieure, le rez-de-chaussée (constitué d’un comptoir à droite, et d’une cuisine ouverte à gauche, où les pâtisseries sont confectionnées sous nos yeux), l’étage (où s’installer façon salon de thé), et la courette intérieure, que courtisent discrètement plantes et végétaux. Au final, rien de dantesque en termes de proportions, ni d’ébouriffant côté design : la simplicité est seule maîtresse des lieux.

À l’étage, c’est sans ambages que l’on s’installe à l’une des tables en longueur, dont le bois est recouvert de toile cirée, ou laissé brut. Le « help yourself » à l’anglaise (le fait de rapporter soi-même à sa table ce qu’on a commandé) est de rigueur, et on se partage entre inconnus une même table (formule assez commune à Londres). L’ambiance se veut bobo champêtre, façon retour à l’essentiel et à la cuisine familiale. De fait, c’est assez vite qu’on se laisse séduire par Violet, ses gâteaux simples qui rappellent ceux de nos grand-mères, les effluves gourmandes du brownie en train de cuire, et l’atmosphère bon enfant qui court de table en table.

Ouverte depuis 8 ans, Violet sert sur place, mais aussi (et surtout) à emporter, sur un rythme qui ne décélère pas. Si d’aventure, vous vous rendez chez Violet, cédez au plaisir coupable du brownie au sésame (tellement bon, tellement riche en texture, et hélas tellement calorique, dont on a mangé jusqu’à la dernière miette). Sinon, le « Violet butterscotch blondie » (le signature du lieu) est un brownie au caramel original et goûteux. Et le « coconut macaroon » se mange en un instant. Ultime info sur Violet : le lieu dispose de son propre livre de recettes, « The Violet Bakery Cookbook », signé Claire Ptak, et sorti en mars 2015. (Il est aussi en vente sur Amazon). Quant au fun fact du jour, le voici : Claire Ptak est Californienne – tout comme Meghan Markle. Pas de doute qu’elles s’entendront ! 

Par Anastasia Chelini

http://www.violetcakes.com/

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (86%)
  • Mmmm interessant (14%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Une réflexion au sujet de « F&S est parti découvrir la pâtisserie VIOLET à Londres : la chef Claire Ptak réalisera le gâteau de mariage du Prince Harry et de Meghan Markle – Du vrai « fait comme à la maison » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *