» Femmes en avenir  » … de sans formation et au chômage jusqu’au poste de cheffe de cuisine

27 mai 2017  0  Chefs & Actualités DÉNICHÉ SUR LE WEB
 

signature-food-and-sens Émouvant témoignage repéré sur les réseaux sociaux que l’histoire de cette jeune femme – Naïma – qui grâce au programme  » Femme en Avenir « , a trouvé dans l’univers de la cuisine un environnement favorable pour se replonger dans le monde du travail notamment auprès du chef Christophe Langree.

C’est sur le compte Facebook de Jérôme Chartier que F&S a repéré cette publication à lire ci-dessous :

Cette photo de Naïma me réjouit et me rend fier d’elle. 
Originaire de Sarcelles et sans emploi voici 7 ans, elle devient la cheffe du grand restaurant « Poisson » de Rueil-Malmaison après avoir été l’une des 15 femmes de la 1ère promotion de l’opération « Femmes en avenir » que nous avions lancée avec mon ami Alain Ducasse. 


Voici son histoire.
J‘ai rencontré Naïma alors qu’elle connaissait une période qui fait la vie de chacun d’entre nous, l’un de ces moments jamais simples où l’on se demande quel sera notre destin et comment nous devons agir, et pour certains d’entre nous cette période se complique avec de faibles ressources et une vie personnelle difficile. 
Naïma vivait cette période, et c’est alors qu’elle décida de candidater pour faire partie de la première promotion du programme « femmes en avenir » que nous avions lancé avec mon ami le chef étoilé Alain Ducasse en 2010.
Le projet était à la fois simple et ambitieux : nous proposions à 15 femmes habitant Sarcelles ou l’une des villes de ma circonscription et qui n’avaient pas d’emploi et guère de débouchés de passer en un an le CAP cuisine et d’apprendre le métier sur le terrain en alternance au sein d’une brigade de cuisine dans un grand restaurant. 
En cas d’obtention de leur CAP, les 15 femmes pouvaient conduire soit un projet personnel soit bénéficier d’un CDI dans un restaurant ou une cuisine d’un partenaire de « femmes en avenir ». 
A la fin de sa formation, Naïma, qui était déjà très douée, rejoignit la brigade de la cuisine de l’Hôtel Matignon, alors dirigé par mon ami Christophe Langrée qui était le Chef et alors que le Premier ministre volontaire pour être partenaire était un certain François Fillon…
Je n’avais pas particulièrement suivi le parcours de Naïma depuis 6 ans pour être honnête mais j’avoue que je ne me faisais pas particulièrement de soucis pour elle tant je l’avais vu reprendre son destin à bras le corps. 
Et voilà que Christophe qui a quitté depuis Matignon pour reprendre son activité de chef étoilé et dirigeant de restaurants – il est notamment le chef du restaurant « Le 10 » à Saint Germain en Laye et aussi le chef qui veille à la qualité culinaire des passagers de la ligne Paris/New-York avec « La Compagnie » – m’écrit et me donne de ses nouvelles. 
Il m’apprend que Naïma n’a pas cessé de progresser depuis son apprentissage et qu’en six ans elle dispose désormais des épaules nécessaires pour diriger une brigade exigeante d’un restaurant qui ne l’est pas moins puisque lancé dans la « course aux étoiles ». 
Et Christophe m’informe alors qu’il a décidé de la prendre à la tête de la cuisine de « Poisson » qui est l’un des restaurants qu’il dirige. Une belle histoire faite de travail, d’effort et de confiance. Confiance en soi. Confiance dans les autres.
Naïma, première cheffe étoilée de « femmes en avenir » ? L’histoire serait magnifique et tout peut faire qu’elle devienne réalité. Elle est la démonstration de ce que la volonté personnelle, avec un peu d’aide et une opération adaptée, peut produire comme réussite.
Je souhaite le meilleur vent à Naïma et j’irai très bientôt diner au restaurant « Poisson »

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Je suis fan (100%)
  • Mmmm interessant (0%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *