Le déroulé de la soirée de remise des étoiles Michelin France 2018

06 février 2018  1  Chefs & Actualités Dossiers F&S F&S LIVE
 

signature-food-and-sens La sortie du guide Michelin France 2018 s’est donc déroulée hier en milieu d’après midi à La Seine Musicale à Paris. Un évènement plusieurs fois annoncé comme un grand show dédié à la gastronomie. Il n’en sera finalement rien, seulement une soirée somme toute assez classique de présentation des chefs.

La force du guide Michelin reposant sur une relation historique avec les chefs a permis une fois de plus de réunir les grands noms de la gastronomie et cuisine.

Les chefs sont là comme une marée blanche anxieux ou sûrs d’eux, ça bruisse ça papote fébrilement la conversation assurément la plus partagée le départ de la maison Bras des pages blanches du célèbre guide rouge et les noms des deux nouveaux chefs trois étoiles/ Marc Veyrat e Christophe Bacquié

C’est sur une île, une île entre le ciel et l’eau envahissante que le Guide Michelin organise sa cérémonie officielle avec des stars et des seconds rôles, des VIP et des connus inconnus. Des photographes qui mitraillent, des journalistes qui interviewent prêts à lancer en premier leur sujet sur papier ou écran, des attachées de presse fébriles et des escadrons de chefs venus des quatre coins de France. Impatients fiévreux d’assister à la cérémonie mise en scène pour ces chefs en veste banche immaculée, les acteurs d’un spectacle fait de surprises et d’émoi, d’impatience, de larmes retenues, d’explosions de joie et fierté. Une pièce qui se joue en trois actes la conférence de presse, le palmarès, le cocktail. 

16h45 – Réunis dans un amphithéâtre en partie occupé de vestes blanches, c’est avec 15 minutes de retard que Faustine BOLLAERT entre en scène. Fraîche, souriante, elles semble heureuse de présenter pour la deuxième fois, la soirée de présentation des chefs étoilés 2018. Comme il se doit la cérémonie commence par un bref hommage à Paul Bocuse.

À la fin du film sur Paul Bocuse, c’est Claire Dorland-Clauzel ( Membre du Comité Exécutif du Groupe Michelin et chargée des relations Extérieures ) qui entre en scène, elle est devenue depuis quelques années un visage connu des chefs, d’ailleurs elle semble assez proche de beaucoup d’entres eux, tapant par ci, par là et régulièrement la bise aux grands étoilés. Elle évoquera avec émotion la mémoire du chef Paul Bocuse, et l’importance qu’il a eu pendant plus de 50 ans pour l’histoire du guide Michelin.

  

C’est ensuite à celui que tout le monde attend à entrer en scène, Michael Ellis directeur des éditions monde du guide Michelin, en fait le boss du guide, celui qui en porte l’ADN depuis bientôt 7 ans maintenant. En effet, c’est en 2007 que Michael Ellis, américain d’origine rejoint le groupe Michelin dans la branche 2 roues des pneus Michelin, 4 ans plus tard son rêve d’adolescent en rejoignant la direction du guide rouge. Depuis 2011, il s’est activé à reprendre en main un guide un peu abandonné aux dérives de Jean-Luc Naret. Michael Ellis a remodelé le guide en lui donnant une nouvelle image, plus ouvert aux chefs, plus accessible au public intégrant les nouvelles exigences d’un univers totalement online. Depuis son arrivée le guide rouge a ouvert 11 nouvelles destinations dans le monde.

Michael Ellis indique avoir passé une incroyable année 2017, avec toujours plus de talents, de bons produits, de jeunes chefs créatifs, et de très très belles surprises culinaires. Le programme est donc lancé, Michelin veut rendre hommage à tous ces chefs qui affichent des décennies de 3 étoiles, à ces chefs qui font aussi que Michelin existe encore depuis plus de cent ans.

Le premier ce sera donc Pierre Gagnaire artiste incontesté de la cuisine d’hier et d’aujourd’hui, un chef assez unique par son parcours et sa philosophie culinaire. Le chef évoquera sa première vie professionnelle à Saint-Étienne où malgré les difficultés, le guide Michelin l’a toujours suivie, jusqu’à son déménagement à Paris et ses développements à l’étranger.

Un beau moment en compagnie du chef Pierre Gagnaire, qui a expliqué que malgré les années qui passent trop vite, sa passion et son envie de cuisiner n’ont jamais faibli.

Ce sera ensuite à la Chef Anne-Sophie Pic qui très émue indiquera sa fierté d’être présente auprès de tous ces jeunes chefs, d’autant plus ravie que le guide Michelin innove en prenant dorénavant un parrain ou une marraine pour l’édition du guide de l’année et donc des chefs nouvellement étoilés. Alors la chef va t’elle épauler tous ces chefs dans cette année d’obtention des étoiles ? … Cette question reste en suspend.

C’est ensuite au tour des nouveaux étoilés de rentrer en scène, ils sont 50 chefs cette année à avoir obtenu une étoile dans le guide 2018. 

Ils entreront sur scène par région, plusieurs têtes connues en font partie, certains sont très jeunes, d’autres ont ont déjà eu une longue expérience dans le métier, ils sont présentés un par un. Michael Ellis leur remet le guide de l’année, la chef Anne-Sophie Pic les félicite chaleureusement.

Ci-dessus le chef BRUNO VERJUS qui obtient une étoile pour son restaurant/bistrot TABLE. C’est lui qui s’est fait remarquer cette semaine dans un article sur Libération concernant le côté pornographique de Top Chef … en a t’il parlé avec le chef Etchebest tout à côté de lui sur la scène ?

Plus connu que le chef Philippe Etchebest ? … pas possible, le chef le plus célèbre du PAF, obtient une étoile pour son restaurant installé à Bordeaux.

Pas mal de cafouillage durant la cérémonie, un côté un peu brouillon qui porte à sourire mais totalement sympathique, qui finalement évite le grands show à l’américaine annoncé par la presse spécialisé. Ces moment où la présentatrice perd un peu les pédales sous l’oeil étonné de Michael Ellis lui aussi un peu perturbé par la pression resteront dans les anales.

L’ensemble des chefs étoilés se réunissent pour la photo, un absent remarqué le chef Inaki Aizpitarte qui attrape enfin une étoile au restaurant le Chateaubriand à Paris,  lui tellement longtemps ignoré du guide Michelin. Une chose est venu etout à coup à l’esprit des connaisseurs de l’univers gastronomique, le rapprochement du Fooding avec le Michelin.. une cause à effet ? … peut être en tout cas bienvenue au chef basque dans la galaxie Michelin.

Absent de marque également le chef Gérald Passedat qui obtient une étoile pour son Château La Coste non loin de Aix-En-Provence.

Bel hommage ensuite au couple Pacaud, qui affiche depuis de longues années 3 étoiles à L’Ambroisie place des Vosges à Paris. Un chef modeste, sincère, très famille, qui a toujours su garder les pieds sur terre… Une très belle idée d’avoir fait appel à lui pour honorer cette édition 2018.

C’est le moment des 2 étoiles, le moment de surprises, celui où on rêve de voir retentir des noms de jeunes chefs, ceux les plus actifs, les plus créatifs du moments … et patatra … déception, ils ne seront que 5, aucun de ceux qui étaient attendu mis à part Jean Sulpice. Michelin n’a pas mouillé sa chemise, le guide n’a pris aucun risque, aucune extravagance.

Le public est quand même heureux, lorsque Jean Sulpice qui a repris dans l’année dernière L’Auberge du Père Bise à Talloires. Le chef est fier, contre toute attente et malgré les malgrè les rumeurs, Michelin a suivi le chef, les étoiles sont descendues des hauteurs des Alpes et ont suivies le chef. Bravo à Jean Sulpice pour avoir su relever le challenges.

Les chefs sont réunis sur la scène, la marraine Anne-Sophie Pic a disparu, ce qui fait que mise à part Claire Dorland-Clauzel, plus aucune femme sur scène. C’est un reproche que feront beaucoup d’internautes, mais bonnes étoiles se gagnent au mérite, alors quand Michelin a jugé, homme ou femme, peu importe, seul le talent compte !

Dernier hommage, la famille Troisgros, Michel et César montent sur scène, depuis leur déménagement à Ouches, l’établissent est très couru, un vrai succès pour cette 4éme génération familiale de restaurateurs. Michel Troisgros est ravi ses fils César et Léo reprendront le flambeau.

Arrivé le moment de célébrer les chefs trois étoiles, il n’y a plus de suspens, la presse a révélé les noms dans la matinée, Marc Veyrat et Christophe Bacquié sont les heureux élus. Ce qui porte la liste des trois élites à 28 dans toutes la france et à un peu plus de 100 dans le monde.

Aucun des 26 trois étoiles ne chute cette année, adoubés depuis longtemps ou depuis peu, un grand nombre sont dans la salle, mais pas tous.

Les trois étoiles :  Yannick Alléno – triplement étoilé au Pavillon Ledoyen – seul à rafler une troisième étoile en 2017 pour le 1947-Cheval Blanc Courchevel.  La famille Meilleur, le père et le fils, de La Bouitte à Saint-Martin-de-Belleville. Alain Ducasse couronné d’étoiles au Plaza Athénée à Paris et au Louis XV à Monaco. Régis Marcon et son fils Jacques Marcon, les maîtres des produits terroir dans leur superbe Clos des Cimes à Saint-Bonnet-le-Froid. Gilles Goujon de l’Auberge du Vieux Puits à Fontjoncousse, repérable à sa gouaille et à son accent des Corbières. Michel Guérard, l’inventeur de la Cuisine Légère, élégant comme sa cuisine légère et son luxueux Relais & Châteaux, les Près d’Eugènie. Frédéric Anton accompagné de Christelle Brua, discret chef du Pré Catalan à Paris. Éric Pras et Frédéric Lamy de la Maison Lameloise à Chagny. Guy Savoy de l’établissement éponyme Guy Savoy qui fait chanter joyeusement la cuisine. Éric Fréchon de l’Épicure au Bristol. Emmanuel Renault, MOF et Compagnon de France, triplement étoilé depuis 2012 aux Flocons de Sel à Megève. Georges Blanc qui scintille de ses trois étoiles depuis 1981 au Georges Blanc à Vonnas. Bernard Pacaud de l’Ambroisie à Paris. Alain Passard, le maître des légumes de L’Arpège à Paris. Arnaud Lallement de L’Assiette Champenoise à Tinqueux. Pascal Barbot de L’Altrance à Paris trois étoiles depuis 2000. Marc Haeberlin de L’Auberge de l’Ill à IIIhaeusern. Arnaud Donckele de La Vague d’Or à Saint-Tropez. Christian Le Squer, chef du somptueux  Le Cinq à Paris. Gérald Passédat, l’homme du grand bleu dans Le Petit Nice à Marseille. Pierre Gagnaire le poète du Pierre Gagnaire à Paris. Michel Troisgros de la Maison Troisgros, qui a quitté Roanne  pour Ouches. Jérôme Bocuse de l’Auberge du Pont de Collonges et la seule femme Anne-Sophie Pic, la grâce talentueuse incarnée de la Maison Pic à Valence.

  

L’évènement de cette édition, c’est la troisième étoile du chef installé au Castellet Christophe Bacquié, le chef et MOF arrive à vivre totalement son rêve, décrocher les trois étoiles. Il sera largement ovationné par ses paris.

 

Tout proche de lui ses meilleurs amis Emmanuel Renaud, Arnaud Lallement, et Arnaud Donckèle, tous triplement étoilés à qui il tend une tendre accolade.

Tous apprécieront ensuite le cocktail signé Reine & Nadia Sammut de l’Auberge de la Fenière à Lourmarin. Nadia est heureuse d’avoir été choisie pour cuisiner avec son équipe et son incroyable mère Reine Sammut pour ce lancement officiel du Guide Michelin.”Parce que la cuisine libre est une cuisine du cœur, et que mon rêve était de la partager en tout lieu à tout instant… comme une expérience culinaire joyeuse et passionnante.”Tous apprécieront la délicatesse des pâtisseries de Maxime Frédéric – chef pâtissier du George V – dont sa célèbre “Fleur de Vacherin”. Sous les sunlights des partenaires de l’événement, San Pellegrino, Lavazza, Metro, Délifrance, Valrhona, Président Professionnel, Infiniti, Lenôtre.

 

Il est passé par ici, il repassera par là ! Qui ? Il est gonflé et sème des étoiles !
Le Michelin est passé par là. Il a fait des élus, des déchus, des déçus. mais les inspecteurs sont passés , les étoiles s’accrochent ou s’envolent et … le bonheur des clients est la garantie de réussite. un établissement qui affiche complet sans étoile cela existe.  Il y a des établissements où les clients sont heureux, ils font de beaux voyages dans le monde de la gastronomie. Avec ou sans étoile(s) ! Après tout le client a toujours raison.

 

Bravo aux gagnants, courage aux autres. n’oubliez pas, la cuisine est une fête

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Mmmm interessant (75%)
  • Je suis fan (25%)
  • Amusant décalé (0%)
  • Inquiétant (0%)

Une réflexion au sujet de « Le déroulé de la soirée de remise des étoiles Michelin France 2018 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *