Restaurant le 10, Christophe Langrée – Quand la magie opère encore et encore !

01 novembre 2017  0  Chefs & Actualités F&S LIVE
 

signature-food-and-sens Ne dit-on pas qu’il est facile de faire les choses bien une fois, mais que la réelle difficulté est de garder une constance dans la qualité de la prestation ?

Pour notre première visite au 10 il y a près d’un an, Christophe Langrée avait placé la barre haut, très haut au point où nous nous sommes demandé s’il pourrait faire au moins tout aussi bien si ce n’est mieux la seconde fois. Un sentiment que chacun de nous a pu ressentir. La première fois est souvent synonyme d’éblouissement alors que la seconde permet d’ouvrir les yeux sur l’essentiel et de confirmer ou de remettre en cause la première impression.

Christophe Langrée a relevé le challenge de la constance haut la main il nous a avant tout séduit par sa capacité à susciter l’émotion en nous renvoyant à des souvenirs d’enfance pour venir transformer ce qui était un classique déjeuner d’affaires en une expérience mémorable ! Mais il faut dire que le 10 ne s’est pas imposé par hasard comme la meilleure table de Saint-Germain-en-Laye !

Nous y voici donc un vendredi midi, le temps d’un déjeuner dans l’univers de Christophe Langrée. La table ci-dessus est certainement l’une de mes préférées. C’est ici même que nous avions déjeuné il y a tout juste un an. L’espace est chaleureux, convivial, on apprécie les chaises en bois qui sont d’ailleurs très confortables et l’étagère qui a depuis été garnie de livres de cuisine, d’alcools et surtout d’une réplique d’un A321neo de “La Compagnie” pour qui Christophe Langrée est consultant. Nous vous  avions parlé de sa mission de conseil ici (LINK). Velouté de châtaigne, condiment au sésame noir – la puissance du condiment au sésame noir vient contrebalancer le sucré de la châtaigne, l’association est atypique et marche à la perfection.  Notre choix de vins s’est porté sur un Chinon 2015 “La cuisine de ma mère” bio du Domaine Grosbois et sur un Chalet 2016, vin naturel élaboré par Sistema Vinari à Felanitx, Majorque. Ce dernier est une très belle découverte et une recommandation de Jade, la sommelière dont nous vous recommandons de suivre ses conseils les yeux fermés. Le Chalet 2016 est produit à 3 900 bouteilles et ses notes légère et élégantes se sont à la perfection associées au menu suivant. Saumon fumé, pommes de terre vinaigrette – Un plat d’une simplicité à toute épreuve qui m’a renvoyé aux dîners de famille ou mon grand-père avait pour habitude de préparer lui même les pommes de terre vinaigrette. Le saumon était quant à lui le reflet de ce que l’on pouvait attendre d’un saumon fumé.  Côte de veau en cocotte, carotte des sables panée au pain d’épices – la cuisson de la côte de veau était parfaite, mais ce qui a retenu mon attention, c’est cette carotte des sables posée là, en garniture et panée au pain d’épice. Fondante à coeur et légèrement croustillante autour, le pain d’épice vient à la perfection s’associer au sucré de la carotte sans toutefois prendre le dessus sur cette carotte d’exception ! La carotte se suffirait presque à elle-même au point ou l’on pourrait en faire un plat…  Chocolat caraïbe en mousse tiède, glace réglisse – la réglisse ne plaît pas à tout le monde, mais ce dessert vient prouver le contraire en associant une mousse au chocolat légère et chaude à une glace à la réglisse. Une vraie tuerie !

Le dessert est d’ailleurs un incontournable puisque Sophie Brissaud y a également eu le droit il y a un an. Elle en a parlé comme cela : “Je ne suis pas fan de réglisse mais on s’en fout, mon goût personnel ne m’empêche pas de dire que cette association entre réglisse et chocolat tiède est magique. La mousse tiède est une merveilleuse idée, trop rarement rencontrée : c’est sous cette forme légère que la saveur du chocolat s’exprime le mieux.” Quand un client sort d’un restaurant à contre-cœur des étoiles dans les yeux, c’est que le chef a fait sont job et qu’il a réussi non pas seulement à exécuter sa cuisine à la perfection, mais à vendre du rêve. Christophe Langrée d’un naturel déconcertant excelle là ou tant d’autres se cassent les dents en créant des artifices pour combler les creux ! #mercipourcemoment

Compter 35€ pour un déjeuner 3 plats et 8€ pour le verre de vin.

© Food&Sens / Guillaume Erblang-Rotaru

FACEBOOK TWITTER
VOTRE CLASSEMENT
  • Inquiétant (33%)
  • Mmmm interessant (33%)
  • Je suis fan (33%)
  • Amusant décalé (0%)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *